27/08/2004

Cesare Battisti

Il semblerait que Cesare Battisti soit en fuite (voir l'article de Marianne Dautrey dans le Charlie-Hebdo de cette semaine). Cet ancien activiste italien, condamné par contumace par les tribunaux des années de plomb en Italie, avait bénéficié des mesures décidées par Mitterand dans les années 80 : droit d'asile contre cessation des activités politiques. Alors, il s'était mis à écrire de superbes polar, parus à la Série noire et chez Rivages,  qui traduisaient sa générosité et ses désillusions  : Avenida Revolucion, Dernières cartouches. Le 10 février 2004, Le garde des Sceaux Dominique Perben le fait arrêter,  alors qu'il est sur le point d'obtenir sa naturalisation, et envisage de répondre à la demande d'extradition du gouvernement italien.Libéré mais placé sous contrôle judiciaire, Battisti aurait donc trahi son engagement de rester à la disposition de la justice : quelle audace, pour un non politicien, que de ne pas tenir ses promesses ! Il est vrai que les décisions politiques sont faites pour être assumées : qu'un ministre de droite livre à un gouvernement qui compte des ministres d'extrême-droite un ancien gauchiste témoigne de la cohérence d'un gouvernement sécuritaire et peu soucieux de la catastrophe sociale qu'il est en train de créer. Mais rassurons-nous, le droit d'asile reste sacré en France : il reste inimaginable de renvoyer l'un ou l'autre dictateur réfugié sur la Côte d'Azur, Baby Doc par exemple,, vers son pays d'origine pour qu'il puisse y être jugé. Et les dictateurs qui présenteront une demande polie seront accueillis avec les honneurs... Au fond, le président de la République lui-même ne sait-il pas ce que vivent ces pauvres délinquants égarés ?  N'en est-il pas un lui-même ?

04:42 Écrit par Ubu | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

Commentaires

Come-back Mais pourquoi vous défendez tous Battisti ? Parce qu'il écrit, c'est ça ? Et moi, alors ?

Écrit par : Nathalie Ménigon | 27/08/2004

Au turbin ! Bientôt fini, le temps de faire les andouilles à 5h du matin, mes petits colons...

Écrit par : Marie Arena | 27/08/2004

Socialiss... Désolé, je ne parle pas aux socialistes de pacotille.

Écrit par : Ubu | 30/08/2004

Santé Un dernier "vert" et hop...

Écrit par : Dardenne | 31/08/2004

VV Arena Pas dire du mal de Maria, elle a récupéré deux écolos de Nollet dans son cabinet ! Elle participe au recyclage !

Écrit par : Le cousin | 31/08/2004

Les commentaires sont fermés.