31/08/2004

En saignant ?

La rentrée approche. Les profs vont retourner au boulot, retrouver leurs élèves  -ce qui n'est pas toujours une épreuve- et se voir confrontés aux fruits (transgéniques ?) des réformes imposées par des pédagogues de chambre ou de cabinet : c'est un peu comme les pots, il faut bien qu'on les vide de temps à autre. Depuis plus de vingt ans, ils sont les acteurs privilégiés de la régression de notre enseignement : leurs diktats pédagogiques s'avèrent de très beaux tours  où l'illusion et la communication masquent de leurs flamboiements l'inénarrable crétinerie d'une réflexion close sur elle-même. Ils suggèrent avec force un nouveau bulletin, pratique comme un horaire de train (dixit un élève !), que les professeurs contestent : le bulletin sera adopté, au prix, pour les écoles, d'un changement coûteux de programme informatique. D'autres (ou les mêmes peut-être ?) prônent un retour aux formations : en catastrophe, on exhume quelques momies qui viendront ressasser leur ennuyeux discours à des enseignants encaqués dans cette seule incertitude : nous prendrait-on pour des cons ? D'échecs en échecs, les diverses réformes pleuvent, sans jamais laisser de points de repères, sans jamais fixer les lacunes réelles d'un enseignement mal financé, où l'on préfère des opérations de communication sans lendemain à des pratiques de terrain, où l'on brise les enthousiasme par  une pléthore d'actes administratifs tout en s'étonnant d'une pénurie bien prévisible (trois mille postes supprimés en 1996!). Alors, attention école, ralentir ?

07:13 Écrit par Ubu | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

Commentaires

... Très chouette ton blog!!!

Écrit par : Jamy | 31/08/2004

Que rajouter... sinon bonne rentrée... malgré... et... et...et...

Écrit par : paikanne | 31/08/2004

euh on n'engage pas à la Poste ?

Écrit par : Le cousin | 31/08/2004

eh bé... Que de supporters....

Écrit par : Paul | 31/08/2004

Merci de votre visite A bientôt sur vos blogs.

Écrit par : Ubu | 31/08/2004

Les commentaires sont fermés.