29/09/2004

Comme tout le monde !

Depuis sa naissance, sa vie avait été exemplaire de banalité. De sorte qu'il s'était peu attendu à ce qu'on lui proposât d'écrire ses mémoires, proposition incongrue d'un éditeur pourtant célèbre pour ses best-sellers. Ce qu'il écrivit était à son image : banal. Des phrases, simples et courtes, décrivaient les non-événements anodins d'une vie sans histoire, entrecoupés de réflexions creuses et de clichés grotesques de platitude. Son succès l'étonna, comme une mauvaise farce : il n'avait pas le sens de l'humour. Lors de sa première séance de dédicaces, il fut étonné du nombre de ses admirateurs : tant de gens pouvaient-ils se reconnaître dans son anonymat ? De ville en ville, au gré des foires, sa popularité s'accroissait. Il subjuguait tout le monde par son absence de personnalité. Lorsqu'il mourut, il y eut quelques suicides et une foule gigantesque suivit son cortège funèbre jusqu'au cimetière sans intérêt où il fut inhumé. Son portrait, format carte postale, rejoignit le calendrier des postes sur de nombreux murs.

22:54 Écrit par Ubu | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.