29/09/2004

La tour

La porte s'ouvrit lentement. L'escalier était sombre te poussiéreux. Il gravit quelques marches avant de relever la tête. Il ne vit rien de plus que les volées d'escalier qui plongeaient dans l'obscurité . Il reprit son ascension, d'un pas lent et lourd de sous-entendus. Seuls les mouvements de la poussière ainsi soulevée semblaient donner un peu de vie au bâtiment délabré. Aucun bruit, aucune porte apparente, rien que des parois encombrées de toiles d'araignées, de moisissures et de mérules. Enfin, après de longues heures, lui sembla-t-il, il parvint au sommet de la vieille tour. La porte se trouvait là, blanche et claire. S'y trouvait un écriteau sur lequel il put lire "Congés annuels" avant de s'effondrer et de tomber lentement dans l'escalier. La tour usée s'effondra à sa suite.

23:01 Écrit par Ubu | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

ça aurait pu être écrit par Roger Zelazny; tu connais? j'adore cet humour décalé. Bonne nuit et à bientôt!

Écrit par : fun. | 29/09/2004

Vive La Sf ! Je ne connais pas bien. Je préfère Robert Sheckley ("Options"), R. L. Lafferty ("Les annales de Klepsis") et John Sladek ("Mécasme"), sans compter le parfois génial Fritz Leiber. Vivement que Folio SF les redécouvre... A bientôt.

Écrit par : Ubu | 29/09/2004

Pas mal C'est Serge qui te recommande, alors je viens voir...
Allez, hop ! Dans les favoris, histoire de te retrouver facile, puis, on verra...

Écrit par : zag | 30/09/2004

Les commentaires sont fermés.