30/09/2004

Laïque cité, le retour !

Un charmant avatar (divinité indhoue ?) de la sticte application de la loi française sur la laïcité vient d'être relaté par Le Canard enchaîné. Soucieux de replacer l'église au milieu du village (hum !), le gouvernement français avait jugé que les signes ostensoirs...  ostensibles...ostentatoires n'avait plus droit de cité dans les écoles publiques françaises (sauf en Alsace-Lorraine : ces régions ne sont toujours pas françaises, voyons, revoyez votre cours d'histoire). Or, quatre Sikhs (sic) refusèrent de se défaire de leur turban  et furent mis au ban de leur école publique, non sans que le ministère ne les inscrive dans une école privée (donc catholique), aux frais de l'Etat bien entendu (voir la loi de 1905). Ce malheureux gouvernement Raffarin, lorsque l'on songe à quel point ses ministres furent vilipendés ! Est-il acceptable qu'un ministre doive pratiquer une charité toute chrétienne à la sauvette, fût-ce au prix d'une admirable créativité ? Comme je regrette de n'avoir assez de mains pour applaudir à cette sorte de miracle de l'intelligence qui prouve, à nouveau, que la France est au pinacle des nations intelligentes et que les débats d'idées qu'elle nous suggère sont toujours de haute tenue. Turbans bas, messieurs, turbans bas !


23:11 Écrit par Ubu | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Thanks mate Merci de ta visite et de ton commentaire.
Euh... pour le jazz j'avais cru comprendre ;-)
Bon week-end

Écrit par : Fab | 01/10/2004

Les commentaires sont fermés.