04/10/2004

A la vie, à la mort...

Le soleil laissait son ombre cuivrée lécher la plaine moite. Quelques insectes osaient affronter ses lourds rayons pour aller virevolter au dessus de la charogne bleuâtre qui n'en finissait pas de pourrir. Ils agissaient sans conséquence, attirés par l'odeur de ce cadavre défiguré par la décomposition. Ils ignoraient qu'un nouveau cycle d'évolution était entamé, un nouveau cycle dont ils seraient l'origine : le dernier homme était mort, comme tous les autres animaux de cette terre ravagée. Ils ignoraient encore qu'il leur faudrait bientôt penser, ce qui leur permettrait de feindre la maîtrise de leur environnement, ce qui les mènerait à se détruire. A nouveau, tout recommencerait avec les microbes, les végétaux, les minéraux, jusqu'à ce que le néant retrouve enfin son ombre inerte.


23:15 Écrit par Ubu | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

Cycle Vous l'ignorez peut-être, mais certains astronomes crurent que l'univers en expansion cesserait ce mouvement pour se recontracter en un nouveau big bang. Cette théorie était basée sur la vitesse d'éloignement des objets les plus lointains pouvant être perçus: la vitesse d'expansion dépend en effet de la quantité de matière présente. Or, en s'éloignant, les corps célestes réduisent la densité moyenne de cette matière...
Je crois que cette théorie est maintenant abandonnée, après de savants calculs basés sur la quantité de poussières qui encombrent le vide intersidéral et qui apparaissent spontanément...

Écrit par : Armand | 05/10/2004

J'avoue... que mes connaissances en physique sont vagues et se résument au Big Bang, nom d'ailleurs trouvé par un prêtre belge, si je ne m'abuse, pour qualifier cet instant infime. Sinon, j'erre en plein trou noir, ou en plein quasar, comme on voudra. Ce texte est né d'une simple réflexion, d'une sensation plutôt, à dimension humaine je pense : comment peut-on arriver à concevoir que quoi que ce soit ait quitté notre sol, que la mort d'un animal (comme nous) n'engendre plus de vie ? Perception limitée, certes, mais je ne me sens pas capable d'aller plus loin.

Écrit par : Ubu | 05/10/2004

Lemaître Lemaître, créateur de la théorie du "big bang" n'était pas prêtre quand il élabora sa théorie révolutionnaire. Après la consécration de son oeuvre, il fut touché par le doigt de Dieu et devint prêtre. Dix ans plus tard, il ne comprenait même plus ses propres ouvrages...

Écrit par : Armand | 05/10/2004

Les commentaires sont fermés.