10/10/2004

Dévisagée...

Décidément, ils avaient l'air de plus en plus niais. Leurs regards vaguement curieux, blasés ou franchement admiratifs la laissaient davantage épuisée chaque jour. Un vieux gardien ne s'étonna pas outre mesure lorsqu'on découvrit le dommage irréparable : il comprenait fort bien pourquoi la Joconde avait fermé les yeux.

22:01 Écrit par Ubu | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

Question à un euro Pourquoi les gens préfèrent-ils voir la "vraie" Joconde, à distance, derrière des vitres blindées et gardien plutôt qu'une photo à haute résolution, pouvant être regardée à la loupe? Croient-ils mieux saisir l'âme de la peinture ou s'agit-il de snobisme?
La même question peut être posée pour les femmes et les vraies et fausses pierres précieuses que seul un spécialiste peut différencier...

Écrit par : Armand | 10/10/2004

... Ne sreait- ce pas parce que "tu vas" au musée et que la photo "vient" à toi... Il y a un aspect de conquête et d'aventure dans toute visite...

Écrit par : serge | 11/10/2004

Et puis, il y a peut-être cet étrange plaisir de voir avec d'autres, de songer que l'oeuvre fascine toujours, malgré ses reproductions variées. C'est pour ça que je déteste les visites guidées. Merci de votre passage.

Écrit par : Ubu | 11/10/2004

Les commentaires sont fermés.