11/10/2004

Une chasse d'enfer...

Indéniablement, son charme attirait. Le grain velouté de sa peau, ses yeux pétillants, sa voix languissante appelaient toutes les caresses, toutes les privautés. On l'envoya, croyait-on, en une compagnie facile à séduire et à piéger. La ravissante succube se mit à sa besogne avec un zèle véritable. Et puis, son ardeur déclina face à ces chasseurs, hommes du meilleur monde par ailleurs, qui la décontenançaient par leur gestes de hussard, leurs beuveries et leur gaieté vulgaire.  Cette femme fatale, demi-mondaine adaptée aux salons feutrés et aux délicatesses d'alcôves, succomba nerveusement aux plaisanteries rutilantes d'un repas de chasse fort arrosé où, si l'on jura beaucoup, l'on ne se damna point. Peut-être Dieu voyait-il d'un oeil bienveillant les dégommeurs de tourterelles et autres rectificateurs de la création qui, dans leur grande amabilité un peu fruste, lui envoient quelques créatures innocentes pour s'étoffer le Paradis : les bons fournisseurs, ça se soigne. Notre Succube céda à une fort disgracieuse crise de nerfs qui troubla à peine la digestion de ces robustes gaillards, qui la troussèrent négligemment avant de se replonger dans leurs massacres purement sportifs et garantis de pure tradition, au moins d'avant la guerre du feu. Le patron, lui, ne récupéra qu'une loque avinée qui empuantit l'Enfer des semaines durant de miasmes vineux et de relents giboyeux, ce qui altéra ce parfum pénétrant de soufre, habituel en notre contrée, et l'humeur du Diable qui était particulièrement conseillé ces derniers temps.

23:50 Écrit par Ubu | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

Enfer... Tiens, tu as voulu nous montrer des enfers féminin et masculin aujourd'hui... Question: pour avoir de telles visions, qu'as-tu mangé hier soir? ;)

Écrit par : Armand | 12/10/2004

Des spaghettis à la diable ? Il s'agit plutôt de souvenirs, pas de réminiscences, de ce superbe roman, tellement plus digne d'attention que mes modestes écrits, de Mikhaïl Boulgakov : "Le Maître et Marguerite". Pour qui a le temps de le savourer, c'est un pur plaisir à chaque phrase. Merci de ton passage.

Écrit par : Ubu | 12/10/2004

... Et en plus, il choisit fichtrement bien ses lectures cet homme-là. Le maitre et Marguerite! Le seul livre que j'ai lu trois fois dont une en VO... :))

Écrit par : serge | 12/10/2004

Les commentaires sont fermés.