12/10/2004

Vainqueur

De guerre lasse, il s'était avancé, puisque décidément on l'y poussait. Aussitôt, divers projectiles fusèrent de toutes parts, lui zébrant les joues, lui entaillant les tempes. Il tint bon jusqu'à ce qu'une bûche lui écrase le nez. Il s'effondra le visage en sang tandis que l'on acclamait  le nouveau chef qui avait si bien résisté à son élection.

22:37 Écrit par Ubu | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.