27/10/2004

Science et croyance

La science et les religions n'ont rien en commun : toute tentative d'assimilation de l'une aux autres  -vous remmarquerez que cela ne fonctionne que dans un seul sens - est vouée à l'échec. La science est le fruit d'une démarche rationnelle, hypothético-déductive et rigoureuse : elle recherche des preuves de ses hypothèses et ne propose une affirmation que "jusqu'à preuve du contraire". Les croyances religieuses ne sont ni prouvables ni analysables : elles sont ce qu'elles sont et il n'est possible de les étudier qu'en fonction de leurs tendances partagées (structuralisme), des phénomènes d'adhésion qu'elles engendrent (sociologie, psychologie) et de leur poids historico-politique (critique historique, sociologie politique). Rares sont les scientifiques qui interviendraient dans une querelle religieuse à dessein : plus nombreux sont les pouvoirs religieux qui veulent imposer leurs doctrines aux sciences fondamentales (interdiction de la théorie de l'évolution au profit du créationisme) ou appliquées ( bioéthique). Je n'ai rien contre les fois, les croyances, les systèmes religieux pour autant qu'ils se cantonnent à la sphère privée : c'est à cette seule condition que leur existence peut être légitime dans un système démocratique et que la tolérance peut être garantie, pas en assénant une prétendue supériorité d'un système électif et exclusif.  Je revendique mon athéisme, ma neutralité sociale et le respect de qui me respecte : ni plus, ni moins.  Et je n'aime décidément pas la confusion des genres...

00:58 Écrit par Ubu | Lien permanent | Commentaires (21) |  Facebook |

Commentaires

Cher Ubu Maugus-news et Maugus-vins cessent leurs activités. Un ultime message se trouve sur news.
Bonne journée.

Écrit par : Maugus | 27/10/2004

Conscience Cher Ubu,
Rabelais a dit: "science sans conscience n'est que ruine de l'âme".
On peut avoir une conscience (et peut-être même une âme) sans l'accompagner d'une religion. Autrement dit, on peut croire en l'existence d'un être supérieur sans "gober" systématiquement ce que de prétendus messies (= envoyés de Dieu) affirment...
Je crois que le problème est là: pour subsister, tous les moyens sont bons et les religions doivent s'excommunier mutuellement, réglementer tout ce qui est leur pouvoir et essayer de "marcher sur les plates-bandes" des pouvoirs séculiers. C’est une question de survie. N’oublions pas qu’une religion est une secte qui a réussi!
Conclusion: pour les religions, la science, quand elle les contredit par sa logique, devient une ennemie à asservir ou neutraliser.
P.S. Je constate avec plaisir que nos idées se ressemblent beaucoup…

Écrit par : Armand | 27/10/2004

.... Ne dit on pas que la science et la religion se rejoignent sans se méler là où elles démontrent leurs limites ? La génèse du monde, par exemple.... :)

Écrit par : promethee | 27/10/2004

salut encore un ignorant(Ubu) qui croit tou savoir malhereusement. salut

Écrit par : x | 27/10/2004

Merci à tous de votre passage... à une exception près : cher X, nous n'avons pas la même définition de l'ignorance. Mes devises seraientt plutôt : "Que sais-je ?" et "Jusqu'à preuve du contraire" parce que l'incertitude et le scepticisme sont bien plus beau, à mes yeux, que les vérités révélées. Et ce n'est pas parce qu'aucun organisme religieux ne me soutient que je n'assume pas mes responsabilités.
Salutations distinguées.

Écrit par : Ubu | 27/10/2004

Merci à tous de votre passage ! Cher Maugus,
Ton départ me désole : la qualité de tes articles me feront regretter ton point de vue nuancé intelligent. A bientôt peut-être. :(

Cher Armand,
Je nuancerais simplement ta comparaison entre secte et religion : certaines religions admettent -et c'est souvent le fruit des circonstances- la contradiction interne, les sectes jamais. Il arrive même que des religieux luttent contre les propres dérives sectaires de leur propre courant religieux : ceux-là méritent notre soutien pour leur honnêteté intellectuelle et parce qu'ils ne réclament pas une soumission des croyants ou des mécréants comme nous. ;)

Cher Prométhée,
La religion se donne des limites, la recherche scientifique aucune : leurs démarches sont donc différentes, non ? ;)

Écrit par : Ubu | 27/10/2004

Sectes et religions Cher Ubu,
La nuance dont tu parles est le fruit de deux choses: une secte "qui a réussi" (j'y tiens) a plus d'adeptes et dure plus longtemps, ce qui engendre des contradictions internes (plus on est nombreux, plus il y a de courants d'idées). Ces contradictions se traduisent par des "compromis" ou par des chismes... Exemples de chismes: catholiques et protestants, juifs ashkénazes et shéhérazades, musulmans sunnites et chiites.
Bonne fin de soirée.

Écrit par : Armand | 27/10/2004

Errare humanum est, perseverare diabolicum! Cher Ubu,
En relisant mon texte, je vois que j'ai fait à plusieurs reprises, une grosse faute: schisme s'écrit sch...
Excuse mon inculture... Je resterai dans le coin pendant un quart d'heure!

Écrit par : Armand | 27/10/2004

Cher Armand, Aucun problème pour l'orthographe : si tu regardes attentivement mes commentaires, eh bé... J'aime beaucoup ton explication : elle me semble la logique même. A bientôt. :)

Écrit par : Ubu | 27/10/2004

Pas-sage Je te reciproque...
Aes yeux se devront faire errance par la poursuite des mots.

Écrit par : *Nocturnal* | 27/10/2004

dans le même genre nunuche : "La science et la politique n'ont rien en commun : toute tentative d'assimilation de l'une aux autres -vous remarquerez que cela ne fonctionne que dans un seul sens - est vouée à l'échec. La science est le fruit d'une démarche rationnelle, hypothético-déductive et rigoureuse : elle recherche des preuves de ses hypothèses et ne propose une affirmation que "jusqu'à preuve du contraire". Les idéologies politiques ne sont ni prouvables ni analysables : elles sont ce qu'elles sont et il n'est possible de les étudier qu'en fonction de leurs tendances partagées (structuralisme), des phénomènes d'adhésion qu'elles engendrent (sociologie, psychologie) et de leur poids historico-politique (critique historique, sociologie politique). Rares sont les scientifiques qui interviendraient dans une querelle politique à dessein : plus nombreux sont les pouvoirs politiques qui veulent imposer leurs doctrines aux sciences fondamentales (interdiction de la théorie de l'évolution au profit du créationisme) ou appliquées ( bioéthique). Je n'ai rien contre les idéologies, les croyances, les systèmes politiques pour autant qu'ils se cantonnent à la sphère privée : c'est à cette seule condition que leur existence peut être légitime dans un système démocratique et que la tolérance peut être garantie, pas en assénant une prétendue supériorité d'un système électif et exclusif. Je revendique mon apolitisme, ma neutralité sociale et le respect de qui me respecte : ni plus, ni moins. Et je n'aime décidément pas la confusion des genres..."

Écrit par : bof | 28/10/2004

Bof Cher Bof,
Je crois que tes théories (très intéressantes par ailleurs) n'ont pas leur place ici... UBU parlait de religion, pas de nunuches !

Écrit par : Armand | 28/10/2004

Pugillah Eh bé dis donc, ça castagne sec, ici. Tout le monde aura compris que le seul avec lequel je sois pleinement d'accord, c'est Moussa Oui, dont j'ai bien connu le frère, Bénioui, un charmant garçon qui, comme le dit ma tante qui est du Morbihan, n'est pas "contraire".

Écrit par : Paul | 28/10/2004

... :-(

Écrit par : Fléa... | 28/10/2004

T'inquiète Armand... encore un Néo-Con qui ne rime à rien : il n'a pas compris la différence entre politique et religion, le petit "beauf". Sait même pas orthographier son nom, le petit, n'a de pensée qu'en "copier-coller : doit aimer les sectes. ;)
Cher Paul,
Bonjour à ta tante...

A bientôt.

Écrit par : Ubu | 28/10/2004

Au fond, pourquoi je m'énerve ? Sans doute parce que plusieurs blogueurs que j'apprécie ont dû se retirer, lasser par des messages aussi peu intelligents qu'anonymes. Je pense qu'il y a moyen d'exprimer un désaccord, même avec virulence, en signant et en prenant le temps d'appuyer sur les touches (même trop vite, comme moi !), de faire entendre une réflexion, des impressions, des passions sans dénaturer ce que l'on a lu. Si cela est impossible pour certains, il reste la solution d'effacer leurs commentaires : même si je ne l'apprécie pas...

Écrit par : Ubu Pitbull | 28/10/2004

Chère Fléa, Désolé que tu sois venue au milieu d'une engueulade: en général, c'est plus calme. A bientôt. ;)

Écrit par : Ubu | 29/10/2004

Bonjour Ubu Ne t'en fais pas, je viens souvent te lire en "silence" ;-) parce que j'aime ce que tu écris et que je n'aime pas la baguarre... DOnc je connais et apprécie ton blog....

Écrit par : Fléa... | 29/10/2004

:) ne confondons pas secte et secte s'il vous plait!

Écrit par : Dinou | 30/10/2004

beaucoup trop intellectuel pour moi je retourne chez moi où mon curé, qui aide les pauvres dit toujours, y en a qui causent beaucoup mais c'est moi qui essuie les coulures de cierges sur le marbre noir, chimie sans doute mais huilede coude surtout

Écrit par : xian | 31/10/2004

Chers Fléa, Dinou, Xian, Merci de votre passage. A bientôt.

Écrit par : Ubu | 31/10/2004

Les commentaires sont fermés.