01/11/2004

Le bourreau

Il lui arrivait une aventure étrange. Arrêté peu après son arrivée à l'aéroport international, il avait été dirigé, suite à un bref interrogatoire, vers le quartier de haute sécurité de la prison. Là, plongé dans ses souvenirs, il s'était assoupi. Ses rêves, comme une réalité sensible, interféraient dans sa mémoire. Il se revoyait, quarante ans auparavant, dans le camp. Les victimes imploraient la pitié de leurs bourreaux sans résultat. Etrangement, il se distinguait sous les traits d'une de ses victimes. Il gémissait, il geignait, étendu lamentablement sur la terre glacée de la cour du camp. Il pleurait et tremblait de peur et de froid lorsque la crosse s'abattit sur son crâne, dans un bruit spongieux de cervelle qui s'écoule. Lorsque le gardien ouvrit la porte au petit matin, il le découvrit, le haut du crâne éclaté contre le mur sale de sa cellule

15:34 Écrit par Ubu | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

Commentaires

Vivre son rêve... Cjer Ubu,
C'est ce qu'on appelle vivre son rêve jusqu'au bout!
(A moins que ce ne soit une manifestation tardive de sa conscience s'il avait été le bourreau quarante ans auparavant... Mais ça tu devrais le savoir car c'est toi qui a imaginé le texte)
Heureusement que ça n'arrive jamais... du moins avec les gens normaux.
N'est ce d'ailleurs pas pour éviter cela qu'il y a des cellules capitonées dans les asiles d'aliénés?
Tu es bien mélancolique aujourd'hui. Est-ce ce jour de Toussaint qui fait ça?
Amitiés...

Écrit par : Armand | 01/11/2004

Pas d'inquiétude, cher Armand, C'est ma manière à moi de souhaiter de vifs cauchemars aux dictateurs, aux bourreaux, aux terroristes : de bons retours de conscience, s'il leur en reste une ! Quant aux kamikazes, le problème est déjà résolu. Ouais, pas joyeux tout ça en fin de compte...
Bien à toi.

Écrit par : Ubu | 01/11/2004

Bonsoir Ubu, et en passant bonsoir Armand aussi ;-)
Brrrr je ne dirai pas mélancolique là... plutôt sinistre... mais bon....
J'aime beaucoup venir te lire (faut remercier Armand pour ça!)
Juré craché
A tout bientôt alors

Écrit par : Fléa... | 01/11/2004

Salut Ubu Brrrrr, ton texte fait frissonner, je vais vite me faire une petite soupe...

Écrit par : Fab | 01/11/2004

Chère Fléa, cher Fab Merci de votre passage. A bientôt.

Écrit par : Ubu | 01/11/2004

Bonjour Ubu En réponse à ton commentaire, bien sûr que ma personnalité me permet de choisir entre solitude et indépendance....
Pas d'inquiétude, j'ai fait le bon choix...
Merci de ton passage, vraiment...

Écrit par : Fléa... | 02/11/2004

comme quoi les écervelés ont parfois raison ...

Écrit par : Nola | 02/11/2004

Les commentaires sont fermés.