02/11/2004

Hamburger Hill

L'orage les avait réveillés. Leurs masses insensibles s'étaient avancées aux limites de leur tanière. Tous deux se sentaient épuisés par une longue journée de garde. Leurs pensées s'échangeaient sur un rythme lent, obsédées par l'image de l'Idole. Soudain, les sens aux aguets, ils perçurent un mouvement rampant, accompagné d'un bruit de succion lourd et inlassablement répétitif. L'ennemi revenait.

                Ils reculèrent de quelques pas, leurs armes pointées sur l'entrée. Une tête visqueuse et blanchâtre s'y encadra. Les orbites grouillantes d'une vermine agitée semblaient les fixer. Quelques poils recouverts de sable, de bave et d'insectes soulignaient la naissance des lobes dont ne subsistaient que des chairs pendantes et tuméfiées. Un cri, étouffé par un flot de liquide brunâtre, résonna de ses échos assourdis jusqu'au fond de la grotte. Les deux gardes, plus excédés qu'effrayés, plantèrent leurs armes dans les chairs flasques, juste au renflement du cou. La créature gémit pitoyablement, avant de se retirer en une pénible reptation.

                Les deux gardes, trop habitués à ce genre d'actions pour encore éprouver un quelconque sentiment de rage, en avaient presque pitié. De vibrations en couinements, ils ne purent s'empêcher de trembler un peu.  Les lueurs pâles de l'idole dorée par les éclairs se réverbéraient dans les flaques souillées de sang.

                Deux autres gardiens surgissaient du fond de l'antre. Ils échangèrent leurs signaux en se croisant. Tournant le dos aux nouvelles sentinelles, ils se dirigèrent au fond de leur terrier  et se jetèrent dans une cheminée en inox au fond de laquelle un feu de bois mort couvait. Se tordant de douleur, ils virent l'une de ces multiples représentations de l'Idole à laquelle ils consacraient leurs corps radioactifs. Et ce m minuscule jaune semblait apaiser leurs cris de souffrance de ses courbes bienveillantes.

                Derrière la vitre du four, toute une assemblée d'autres rats attendait la cérémonie sacrée qui suivait le sacrifice au  m jaune, leur sauveur depuis tant de nuits sombres.


23:34 Écrit par Ubu | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Radioactivité purulente Cher Ubu,
C'est étrange: si personne ne peut entrer ou sortir de la grotte, comment les "êtres radioactifs" se nourrissent-ils et alimentent-ils leur feu?
Je sais: tu pensais aux effets secondaires parfois plus nocifs que les bienfaits escomptés de certains médicaments, OGM's...
J'espère que tu ne m'en veux pas d'avoir trouvé quelque chose d'imprévu à ton post! (Mais c'est peut-être aussi Armand qui n'a pas compris ce que tu voulais expliquer...)

Écrit par : Armand | 03/11/2004

Je supposais que ce genre de restaurant disposait de réserves infinies : si j'en crois les poubelles qui s'amoncellent quotidiennement, du moins. J'avoue que je ne sais pas trop à quoi je pensais, dans ce cas-ci. Ogm, mutations, inversion des civilisations ? En fait, je pensais aux rats : il paraît qu'ils ont l'organisation sociale la plus proche de celle de l'homme. Nos futurs remplaçants ?
A bientôt.

Écrit par : Ubu | 03/11/2004

Les commentaires sont fermés.