02/11/2004

Le son mortel

Sans doute s'agissait-il de quelque malfrat, voleur ou camé, qui déplaçait sa démarche chaloupée dans les rues propres et claires de la petite ville. « Il s'est avancé jusqu'au carrefour, en face de l'école, et c'est là qu'il a sorti son arme de son sac de sport. Il a malheureusement pu s'en servir avant que je l'abatte, trois coups dans la tête...    J'ai dû aussi achever trois de nos enfants que ce salaud de nègre avait touchés : ils étaient irrécupérables. »

Le policier ne put s'empêcher de regarder l'arme furtivement : un morceau de cuivre, un tuyau recourbé aux pistons maléfiques débouchant sur un pavillon taché de sang.

10:17 Écrit par Ubu | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

Commentaires

Attaque préventive Cher Ubu,
Ici, tu viens avec tes gros sabots nous parler d'autodéfense et de "légitime défense préventive" dont on nous rebat souvent les oreilles.
Les policiers sont généralement corrects pour défendre les citoyens, vu la vitesse de réaction qu'ils doivent parfois avoir pour survivre à des malfrats mieux armés et entraînés qu'eux...
Comme dans toute société humaine, il existe aussi des cow-boys à qui il ne faudrait jamais confier une arme... mais s'il est facile de les reconnaître après coup, c'est à l'embauche que cela présenterait de l'intérêt!
Amicalement

Écrit par : Armand | 02/11/2004

Cher Armand, Je me méfie toujours des policiers : j'en ai rencontré de très bien comme d'infâmes. J'aimerais simplement qu'ils n'oublient pas les principes qu'ils sont censés défendre et le respect de la loi. A priori, un coussin devient une arme pour certains d'entre eux : hélas !
Amicalement

Écrit par : Ubu | 02/11/2004

Moi aussi... Cher Ubu,
Moi aussi, je me méfie des policiers comme de toute personne armée, surtout si elle détient le pouvoir !
Au fait, maintenant que tu en parles, que pense-tu des personnes qui ont suggéré à Sémira de se rebeller? Savaient-elles que la force allait être utilisée? Leur idéologie était-elle plus importante que la vie de la gamine?
La mauvaise conscience qu'on veut imputer à certains devrait parfois être partagée...
Excuse-moi, mes valeurs un peu trop humanistes transparaissent à nouveau, les vieux ramollissent...
Amicalement

Écrit par : Armand | 02/11/2004

Cher Armand, Ce que tu évoques est l'éternel problème de la fuite des responsabilités : les uns obéissent aux ordres et ne font que leur métier, les autres conseillent et nient l'individu au nom d'une idéologie. Mais que serait-il arrivé à cette gamine si elle avait rejoint son pays d'origine ? Quand serait-elle morte ? J'ai l'impression qu'elle serait seulement morte plus loin. C'est sans doute pour ça que je n'ose plus trop poser de questions à mes élèves africains : de peur qu'ils m'expliquent ce qu'ils ont quitté...
Amicalement.

PS : (et c'est pas politique !) mais non, tu n'es pas ramolli : toujours vaillant au "post". ;)

Écrit par : Ubu | 02/11/2004

.. Et puis en Belgique, on risque pas grand chose. Leur moustache les empêche de bien viser! (quel rapport? aucun!)
Ciao

Écrit par : Serge | 02/11/2004

Les commentaires sont fermés.