06/11/2004

Petit exercice : combien de morts, cette fois ?

    Il sortait du bistrot. D'un geste mécanique, il déverrouillait le mécanisme de sécurité de sa voiture. Un agresseur sortait d'une venelle et lui portait un coup de couteau à la gorge. Il s'écroulait sur le trottoir avec un bruit de gargouillis. Sa voiture démarrait et explosait. Il souriait vaguement en agonisant sur les dalles froides. Encore raté.

    Il le vit sortir du bistrot. Sa main sortit la télécommande électronique de sa poche et le petit bruit du déverrouillage se fit entendre. Il lui bondit dessus depuis la venelle et lui porta un coup de lame à la gorge. Il le vit s'écrouler sur le trottoir avec un bruit d'évier bouché. Il démarra et une sensation de douleur s'insinua en lui lors de l'explosion. Encore raté.

    Il l'avait vu sortir du bistrot. Il l'avait vu déverrouiller sa voiture avec sa télécommande. Soudain, une ombre avait bondi hors de la venelle et l'éclat d'une lame avait brillé sous le réverbère. Il l'avait vu porter la main à son cou et s'effondrer. L'autre avait glissé jusqu'à la voiture, qui avait démarré et explosé. Encore raté.

 

 

 


19:22 Écrit par Ubu | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Essai de compréhension... Cher Ubu,
Six, si j'ai bien compris les aventures mais ce n'est pas très clair...
Il me semble difficile qu'un agonisant puisse démarrer avec une auto. Il y a donc à chaque aventure un égorgé et un explosé. Mais, avec ton imagination, il y a probablement des passagers dans les autos, des rescapés du surin, des dégâts collatéraux des explosions et d'autres morts en plus ou en moins...
Amicalement

Écrit par : Armand | 06/11/2004

Deux morts, trois points de vue Un peu confus, je suis, il me semble. Rectifier je devrai. La prochaine fois, je le fais avec un autocar rempli de touristes, en plein jour et au Mont des Arts.
Amitiés.

Écrit par : Ubu | 06/11/2004

Les commentaires sont fermés.