06/11/2004

Rédemption ?

De sa mentalité insane, il montra maints exemples dès l'enfance. Cafardeur, geignard, hypocrite, maître ès calomnies et chapardages, aimé de ses professeurs, de quelques demoiselles aussi, mais haï de ses collègues, il poursuivit une école sans génie ni application. S'encombrant de force chantages et autres indélicatesses, il gravit son adolescence, aggravée de menus incidents tels que viols, crimes en tous genres et trempes de bon aloi. Maître escroc, il se présenta sans fioritures mais avec moults apprêts à un poste important, qu'il obtint à force de compromissions, d'implications et autres subornations. Il connut les charmes de la prévarication, de la corruption mais vit d'autres, trop d'autres, tant d'autres plus grands champions que lui : il devint honnête par dépit, délicat par étourderie et tendre par chantage. Il fut protecteur de beaux métiers, se soucia d'escrocs et de filles de joie et mourut aimé.


19:34 Écrit par Ubu | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

La réalité dépasse parfois la fiction Cher Ubu,
Bravo pour l'image: nous sommes tous des pécheurs et l'élitisme suggéré est une forme de pub particulièrement intelligente (ou retorse)...

Pour le texte, pensais-tu à un homme d'état qui a reçu le Nobel de la Paix... un peu comme Kissinger dans un autre "style" autrefois ?
Oui, je sais, j'ai parfois des idées iconoclastes... comme toi d'ailleurs!
Amitiés

Écrit par : Armand | 06/11/2004

Attention Armand, Qui peut savoir comment finissent les iconoclastes ? ;)
Toute ressemblance avec un individu dont on prolonge l'agonie actuellement serait purement fortuite...
Amitiés

Écrit par : Ubu | 06/11/2004

Les commentaires sont fermés.