09/11/2004

Lynchage et lâcheté

     Je suis un peu fatigué ce soir : les visites faites sur le blog d'Aldagor m'ont consterné. J'ai l'impression d'assister à un lynchage, dans les règles de l'art. Certains commentateurs, qui n'ont même pas le courage de leurs pseudonymes, pratiquent l'insulte et le harcèlement avec une sorte de jouissance malsaine. Je conçois la dispute si chaque propos est signé et assumé, pas autrement : les autres pratiques tiennent autant du crétinisme que de la rancoeur des parasites et disqualifient même les idées dont leurs auteurs se prévalent.  Au fond, l'anonymat est un beau cadre d'expérience : il permet à certains de mettre en avant leurs idées, leurs plaisirs, leurs goûts, leurs expériences et les pousse à nous parler, en signant leurs propos ou en les exposant clairement ; ils s'identifient ainsi honnêtement et conçoivent qu'ils existent dans le dialogue, même imparfait. D'autres y voient l'occasion de déverser leur fiel en toute impunité, oubliant que leur insignifiance, leur connerie transparaissent dans leur langage et que leur vulgarité dénote seulement un pitoyable manque d'éducation et une lâcheté très ambitieuse, puisque sans bornes, elle. Je ne sais plus quel blogueur évoquait la blogosphère comme une nouvelle forme de place du village : j'aimais bien cette image et elle me semblait appropriée à la grande majorité des blogs. Malheureusement, certains ne conçoivent les lieux publics que sous forme de fosses d'aisance : j'aurais bien envie de leur parler avec les mains mais mon clavier n'aimerait pas ça... Alors, je tire la chasse.
 
Je vous laisse quelques petits aphorismes : à vous, mes passants préférés ou mes badauds d'un soir,  d'y faire le tri que je ne me suis pas résolu encore à terminer. Il y a des jours où je pourrais tous les jeter...
 
 

Mon regard s'éclaire dans tes lumières vides.

 

Des pensées ternes exigent le terme de nos affinités électives.

 

Même plus un vrai cynique : trop aigri pour l'être encore.

 

Trouver les mots qui tuent et les murmurer du coin de la bouche.

 

Il avait l'étoffe d'un grand écrivain : son linceul fut cousu main.

 

Je dépense des pensées sans savoir à qui je les dois.

 

L'avenir est un espoir factice laissé aux rêveurs impénitents

par des cyniques avides d'y croire.

 

Il voulait vivre : on en meurt, de ces envies-là.

 

Affronter une foule d'individus ?


23:45 Écrit par Ubu | Lien permanent | Commentaires (17) |  Facebook |

Commentaires

Respiro ...

Écrit par : *Nocturnal* | 09/11/2004

Pas d'inquiétude, je ne suis pas à bout de souffle...
A bientôt.

Écrit par : Ubu | 10/11/2004

Il y a des jours où je pourrais tous les jeter... tous ?



voilà ça recommence, je t'avais trouvé un changement de ton sympathique presque comme si je sais pas un changement et là ... vlan ! c'est reparti;.. cette lassitude ;)

bonne nuit

Écrit par : imagine | 10/11/2004

et on n'en meurt pas :)

Écrit par : imagine | 10/11/2004

Pour sourire un peu, quelques jeux surréalistes... 1) Si la justice croyait en Dieu, le chien rouge mangerait le vide.
2) Qu'est-ce qu'un livre de poésie sans mots? une table chargée de mets raffinés.
3) Qu'est-ce qu'une difficulté de la langue française? Une femme en amour.
4) Qu'est-ce que la raison pure? Une aubade au clair de lune.
5) Qu'est-ce qu'un annuaire téléphonique? La création ex nihilo d'un dieu ivre.
http://www.infosurr.net/jeux/recueil.cfm?inter= (Les mots sans rides)

Écrit par : Ava Noor | 10/11/2004

Cours de français Définitions:
Bile: produit de la sécrétion externe du foie.
Fiel: bile des animaux de boucherie.
Conclusion: dans ton post, le mot "fiel" est tout à fait approprié!

Écrit par : Armand | 10/11/2004

Le fiel et les abeilles pour ne pas avoir le bourdon ?

Écrit par : Nola | 10/11/2004

ces déverseurs de fiel essaiment : bloodflowers a eu la visite de la jument et Benoît vient de voir débarquer JR.
Le bourdon! Tu as raison.

Écrit par : deborah | 10/11/2004

Merci de votre passage Cher Imagine,
Je dois être lunatique : je te promets que mes éclipses se reproduiront, tout comme mes enthousiasmes. ;

Chère Ava Noor,
Je passe dès que possible et sur ton blog et sur le site que tu m'indiques : j'adore les surréalistes. Merci.

Cher Armand,
Oserais-tu supposer que je suis bilieux ? Moi, le râleur le plus calme de la blogosphère ? (soyons modeste !) Moi qui n'aime pas les "hépatites" esprits ? Allons donc... ;) Amitiés

Cher Nola,
Le bourdon est une bourde : Bourdaloup le loue d'ailleurs. Et là, tu me prends en pleine lune de fiel ;)

Chère Déborah,
La peste ne réfléchit pas : elle contamine, c'est tout. Je vais passer voir ce que ça donne.

Écrit par : Ubu | 10/11/2004

*** Ben non, pas tous !!!
Pourquoi avoir honte de ce qu'on produit ? Certains n'ont pas tant de modestie... ni tant de talent ! Mouarf ! Non, pas de noms ! Et j'arrête : c'est pas beau de se moquer.

Écrit par : La Fée Carambole | 10/11/2004

badaboum ohéééééééééééééééééééééééééééé mon ptit Ubu ;-) ce soir IL n'aura pas à aller jusqu'au bosquet.. ce soir je viendrai.. je me poserai sur le bout de son nez.. je lui soufflerai que la vie est belle.. je lui dévoilerai ce que j'ai de plus précieux.. et plus jamais il ne doutera.. il saura.. car c'est en lui.. en moi.. en toi.. en vous..

Écrit par : l'homme qui parlait le langage des fées | 10/11/2004

... boum.

Écrit par : dôm | 10/11/2004

... tu n'as pas un petit quelque chose sur le thème du "respect" par hasard ???

Écrit par : paikanne | 10/11/2004

Merci de votre passage Chère Fée,
Mouarf est donc le cri de ralliement des fées ? ;)

Cher homme qui parlait le langage des fées,
Pourquoi une chute d'entrée ? ;)

Cher Dôm,
Boum aussi ;)

Cher Paikanne,
On va voir mais faut que je fouille les neurones : dur dur !

A bientôt.

Écrit par : Ubu | 10/11/2004

Je viens... de faire un tour chez Aldagor c'est effrayant j'ai essayé d'apporter ma pierre à l'édifice mais je me suis bien gardé de mettre l'adresse de mon Blog j'ai pas envie qui vienne me faire chier.
Allez garde le moral ce qui ne tue pas rend plus fort .
Bonne soirée.

Écrit par : Alsgard | 10/11/2004

Cher Alsgard, Je comprends tout à fait ton attitude : quelle verve en tout cas !
A bientôt.

Écrit par : Ubu | 10/11/2004

à Ubu Je passe seulement maintenant. merci pour ton soutien, mais d'un autre côté, tout cela nous rapproche Armand! Voilà une bonne nouvelle.... :)

Écrit par : Serge | 11/11/2004

Les commentaires sont fermés.