10/11/2004

Aphorismes : troisième épisode

L'individualiste est un forcené, un fou qui recherche son semblable.

 

C'était un poète rongé par ses vers.

 

Balzac avait longtemps recherché ses illusions.

 

Mort d'un vrai solitaire : personne pour l'achever.

 

Je ne suis que l'ombre d'une ombre familière, sans contrepoint.

 

J'ai encore rêvé d'ailes : je ne volerai donc jamais ?


22:49 Écrit par Ubu | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

Thème et variations (comme en musique!) Cher Ubu,
Comme personne ne s'y lance, je me sacrifie à faire des variations sur tes thèmes...
L'individuliste est un malade qui ne voit que les maladies des autres.
Le mauvais poète a parfois besoin d'un vemifuge.
Les illusions perdues ne mènent pas forcément aux certitudes des sectes.
Les solitaires meurent dans l'indifférence générale.
Ceux qui vivent dans l'ombre d'un autre ont intérêt à mourir les premiers.
Les voleurs ne volent pas... et c'est mieux ainsi.
Amitiés

Écrit par : Armand | 11/11/2004

Cher Armand, J'apprécie ton sacrifice : je vais donc varier sur tes variations :
-L'individualiste craint de voir chez l'autre ce qui lui manque.
Le mauvais poète a le vers solitaire
-Les illusions perdues ne sont qu'égarées ; les sectes imposent des certitudes à ceux qui ont besoin d'un gourou de secours.
-Les solitaires ne meurent pas puisque personne ne les voit mourir.
-Et si l'ombre survivait à son créateur, on entendrait : "Ici l'ombre" ?
-Certains voleurs tiennent même un volant : question de volonté.

Je suis un peu engourdi aujourd'hui, non ?
Amitiés.

Écrit par : Ubu | 11/11/2004

paikanne Ubu,
Je me disais que tu avais peut-être quelque chose de "derrière les fagots" sur le "respect"... Je m'explique : nous sommes allés voir La femme de Gilles au ciné avec les élèves et je vais "coller" un élève en raison de son comportement tout à fait irrespectueux à l'égard des autres. J'ai donc recherché des "citations" sur le respect, histoire de le faire réfléchir/écrire sur son comportement (même si je ne me fais guère d'illusions sur la portée du travail...) mais n'ai rien trouvé de bien génial...

C'est agréable de venir lire vos "joutes verbales"...

Écrit par : paikanne | 11/11/2004

Chère Paikanne, Je t'ai envoyé un courriel avec quelques suggestions mais j'avoue que, quand le cas se présente, j'agis sous l'impulsion du moment.
Merci de ton passage.

Écrit par : Ubu | 11/11/2004

Les commentaires sont fermés.