16/11/2004

Imagine Action : ranimer mes flammes ?

Lorsqu'elle se retourna pour prendre un cierge sur le râtelier, voilà que le bout de tes doigts picotent. Héloïse imaginée possédait une croupe callipyge digne d'une princesse africaine, absolument fascinante. Heureusement, elle se rassit, les genoux serrés, les yeux baissés, et la tension retomba...
Crois-tu qu’Abélard aurait aimé Héloïse si elle n’avait pas été pour lui le fruit défendu? Et quand l’oncle les lui a coupées, eh bien, il s’est fait une raison. On s’en fait toujours une, on tire son plan comme il se dit avec le sourire autour de Sainte Gudule qui elle-même, a changé de sexe. Je pensais que, les avoir coupées, c’était atroce On n’est sûr de rien disait Saint Michel dont quoi, à son âge, dans sa situation, se sentait, ne se sentait plus.
Le gardon frétille, dans la belle absoute, il en faut donc, de peu de foi pour être rapidement distrait.

 

Ce texte m'a été envoyé par Henri afin de l'insérer dans la petite histoire qui se crée par génération spontanée. Ou était-ce Xian ?

 

 

18:19 Écrit par Ubu | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Erudition Cher Ubu,
J'ai dû aller voir dans mon dico le mot "callipyge" que je ne connaissais pas! Quelle culture... même pour un prof de français!
Tous les saints (Saint Emilion entre autres) devaient être amoureux de la jolie Eloïse car, non seulement elle était callipyge, mais sa généreuse poitrine digne de la grosse Bertha (de la guerre de quarante), attirait les regards. Seule sainte Nitouche jalousait sa beauté...
Je sais, je suis nul en poésie et tu vas me coller un zéro pointé!
Bonne soirée!

Écrit par : Armand | 16/11/2004

Cher Armand, Tu sais ce qu'on disait de la matrone d'Ephèse, c'est callipyge que dalle ! ;) Plus sérieusement, cette fois-ci, c'est Xian et non Ubu qui est cultivé aujourd'hui : je le prouve. (cf. lien)
Mais un petit Saint-Amour...
A bientôt

Écrit par : Ubu | 16/11/2004

Les commentaires sont fermés.