17/11/2004

Tristesse

J'ai un coup de cafard cette nuit, qui explique sans doute mon insomnie. Je suppose que vous avez entendu parler du drame de Mechtem : un père de famille se serait immolé avec ses cinq enfants dans sa voiture. L'actualité offre souvent des atrocités de ce genre, qui nous paraissent lointaines jusqu'à ce que les faits divers nous rejoignent. J'ai appris aujourd'hui, en même temps que mes élèves, que quatre des victimes étaient dans mon établissement, pour autant que l'identification des corps (je passe sur les détails atroces) soit fiable. L'une d'entre elles était dans une de mes classes depuis cette année : elle avait 17 ans. J'avoue que je n'ai su quoi dire pour consoler mes élèves qui étaient sonnés et qui pleuraient un peu partout dans leur coin : j'ai un blocage avec les larmes, j'en verse très rarement,  et ce genre de circonstances me dépasse parce que je me sens toujours maladroit avec la douleur des autres. Chaque décès nous rappelle les précédents et les absences qu'ils ont créées : et pourtant, nous avons l'impression de toujours y être confrontés pour la première fois . Chaque décès nous pousse à vivre au-delà de nos possibilités, comme si passer si près d'un gouffre nous offrait une exigence de ne pas vivre en vain. Maintenant, je peux me dire ce genre de choses, je peux même les comprendre : je sais qu'elles ne consoleront personne. Vieillir, c'est sans doute essayer de s'habituer à vivre sans ceux qui nous manqueront, qui laisseront une trace parfois très diffuse parce que nous auront l'impression de les avoir croisés trop tard, parfois insoutenable parce qu'ils nous ont laissé trop tôt.  Je ne sais pas encore si je serai capable, ce matin, de ne pas me replier comme une huître pour canaliser ma peine et si je pourrai aider mes élèves de vivre avec la leur : le deuil  risque d'être long. En tout cas, je vais essayer : c'est tout ce que je peux faire face à l'horreur de cette réalité-là...

02:03 Écrit par Ubu | Lien permanent | Commentaires (29) |  Facebook |

Commentaires

:) Je vais te répondre.... On ne pleure pas systématiquement, non. On pleure toujours mais pas toujours au moment où on apprend la chose. On peut y penser quatre ans plus tard, parce que ce jour-là, un évènement, une émotion vous tombe dessus, et c'est là que vous vous rappellez cette souffrance oubiée. Mais je dirais qu'il faut meme sans larme sortir les émotions quand elles sont là avec des mots. Et je pense que tu es assez adulte pour prendre sur toi pour consoler les éleves et trouver des mots (justes ou non) pour les aider. Peut etre se demander ce qu'ils aimeraient entendre, et respecter par ailleurs l'envie de ne pas en parler. Pas tout de suite en tous les cas. Mais surtout, penser à vivre, penser à demain. Je sais c'est con, certains ne le comprennent pas, alors on passe pour des etres egocentriques, égoistes ou sans coeur ou carrement à l'inverse, on vous dira fou parce que peut-etre vous n'avez pas intégré cette réalité. Bref, s'en foutre et vivre. Certains chemins de vie sont plus difficles que d'autres, mais ils se vivent avec la meme intensité
Bonsoir Ubu ;)

Écrit par : imagine | 17/11/2004

Chère Imagine, Merci de ta réponse. Ne t'inquiète pas : je vais gérer, comme on dit. Ce n'est malheureusement pas une première... Je me rappelle la conclusion du texte que Julos Beaucarne avait consacré à l'aasassinat de son épouse : "Il faut s'aimer à tort et à travers". Je trouve cela trop ambitieux : mettons qu'il faut simplement vivre à tort et à travers.
De toutes façons, c'est promis : demain je prends le relais de Xian... ;)

Écrit par : Ubu | 17/11/2004

De toutes façons, c'est promis : demain je prends le relais de Xian... ;) ce qui veut dire ?

Écrit par : imagine | 17/11/2004

Chère Imagine Que le post "Ranimer ma flamme" est un envoi de Xian : donc, demain, j'écris la suite... et je ne sais toujours pas dans quel sens ;)

Écrit par : Ubu | 17/11/2004

ok en fait tu reprends ce qu'on t'as délesté un moment ;)
faut tjs qu'il joue l'intéressant ;)
alors c'est xian et non henri qui l'a écrit :)
ok je vais me coucher ;)
bonne nuit Ubu

Écrit par : imagine | 17/11/2004

Chère Imagine, J'avoue que je suis un peu perdu avec les différents blogs de Henri ou Xian : l'e-mail vient Xian et le message est signé Henri. Un rien compliqué pour moi, cette histoire...
Bonne fin de nuit. ;)

Écrit par : Ubu | 17/11/2004

.... N'ayant pas les bons mots de mots, je me range derrière la sagesse d'Imagine, bonne journée...malgré tout....

Écrit par : promethee | 17/11/2004

démunis nous sommes toujours démunis face à l'atrocité, parce que nos coeurs ne sont pas équipés pour ça. Dire ce que l'on ressent, plus ou moins adroitement, est le mieux que l'on puisse faire, je crois. Et essayer aussi, dans notre petit possible, de rendre les choses plus belles. ..

Écrit par : fun. | 17/11/2004

Cher Ubu... Pensée émue.
Bon sang, que toutes ces guéguerres des blogs me paraissent vaines!
En même temps, elles sont le signe que nous avons une énergie à gaspiller et que notre vie n'est pas si moche. Pas si moche.
Sois fort!

Écrit par : Tony | 17/11/2004

Courage! Cher Ubu,
Je constate à te lire la place que tes élèves occupent dans ta vie. (Compare avec certains profs dans des écoles plus huppées...)
Je n'essaierai pas de te consoler: d'autres sont plus psychologues et savent mieux écrire que moi...
Tu pourrais parler à tes élèves de la stupidité de certaines personnes qui s'estiment tellement indispensables et malheureuses qu'elles doivent entraîner dans la mort des innocents... Je crois que ton public sera réceptif!
Amitiés

Écrit par : Armand | 17/11/2004

ben, sais pas quoi dire continuer, quoi qu'il puisse arriver, continuer ...

Écrit par : Nola | 17/11/2004

Cher Ubu Comme beaucoup de personne j'ai perdu prématurement des proches dans des circonstances pas très joyeuse, sans rentrer dans les détails si j'ai retenu une chose de ces expériances c'est qu'il faut laisser libre cour à ces émotions et ne essayé de lutter contre elle, puis tot au tard la vie fini par reprendre son cour, avecc ces petit bonheur et ces petit malheur la nature est ainsi faite.

Écrit par : Alsgard | 17/11/2004

... Courage. On a toujours l impression que ce genre de tragedie est trop horrible pour etre vraie, malheureusement...

Écrit par : serge | 17/11/2004

L'adolescence... ... c'est un âge où on a du mal à accepter l'idée de la mort - ce sont les premiers proches qui partent, en général - mais c'est pire évidemment quand ça touche des camarades de classe... J'ai vécu a deux fois en secondaire : un accidenté de la route décédé après un an de coma et dont ma copine de l'époque était amoureuse, un autre abattu de sang froid en rue, alors qu'il rentrait chez lui après un petit boulot dans un resto, par un autre ado, sérial-killer alors surnommé "le tueur fou" de notre riante cité. Ils avaient tous deux 16 ans.

Écrit par : La Fée Carambole | 17/11/2004

quelques racines grecques et nous voilà paré des lauriers de connaissances...

et des adolescents d'autrefois, qui vont découvrir des mondes d'inhumains... il y en aura toujours ( tiens et pourquoi pas un coup de pub pour déboussoler l'Ubu qui cherche Xian : 39-45 sur http://domino007.skynetblogs.be)

bonne journée

Écrit par : xian | 17/11/2004

... C'est horrible... et reviennent ainsi en mémoire des élèves qui, chaque année (et je dis bien CHAQUE année depuis quelques années maintenant...) nous quittent, que ce soit en raison de ce que l'on appelle pudiquement une "longue et pénible maladie" ou bien par accident... Ici, l'horreur des circonstances vient encore s'ajouter...

Écrit par : paikanne | 17/11/2004

Merci à tous de votre passage J'ai confiance en mes élèves , ils reprendront le dessus. D'ailleurs, ils verbalisent maintenant et ils essaient de se défouler (raisonnablement, pas plus hein !). Ce qui me rassure, c'est qu'ils ont très vite pensé à la maman des enfants, qui est hospitalisée et dont je n'ose imaginer l'état : c'est ce genre de réaction qui nous permet de nous dire qu'il y a tout de même pas mal de gosses qui sont des futurs gens biens. Mais ce sera dur, c'est très lourd, pour eux, et il faudra le temps. On va essayer de structurer tout ça...
Encore une fois, merci.

Écrit par : Ubu | 17/11/2004

... De tout coeur avec Ubu. La mort des autres, surtout les vies trop tôt arrachées à notre monde, c'est difficilement supportable. Chacun doit faire le deuil, la souffrance est commune même si elle ne s'exprime pas avec des larmes ou des mots. Parfois, le silence, le fait de ne pas pouvoir en parler est plus vrai... Je te rejoint, même si moi, je verse trop rapidement des larmes et cela m'empêche de ...

Écrit par : Madeleine | 17/11/2004

et si tu écrivais un truc plus ludique ? plus joyeux ? tu peux le faire ;p

Écrit par : imagine | 17/11/2004

de passage... je manque de mots pour exprimer ce que m'inspire cela, pauvre femme.

Écrit par : sodeva | 17/11/2004

argh oui pauvre femme... si j'en crois ton blog tu n'as rien à m'envier, je ne suis pas au régime, je ne fantasme pas sur une photo d'un mec à la plastique impeccable faisant mon ménage... bref, je suis vraiment à plaindre... merci de l'avoir souligné sodeva ! ;)))

Écrit par : imagine | 17/11/2004

Presque... Pfff 3997 !! J'aurais tant voulu être le 4000e pour recevoir un petit cadeau? A tout bientôt, j'en suis sûr !

Écrit par : Paul | 17/11/2004

Horreur et tristesse Courage avec les élèves, ce sont des histoires épouvantables et injustes qui ne devraient pas arriver dans notre bas-monde, et l'expression n'est pas choisie au hasard.

Écrit par : Paul | 17/11/2004

Imagine Je pense que quand sodeva parlais de pauvre femme elle pensait à la mer des enfants pas à toi ou alors c'était du second degres auxquel cas excuse moi :)

Écrit par : Alsgard | 17/11/2004

Le jour s'est levé, Ubu. et ..."what a wonderful world" t'est dédicacé...

Écrit par : Tony | 18/11/2004

Ainsi va la vie ! Eh oui mon Cousin, la mort est notre compagne, mais comme on ne vit pas avec les morts, parle donc de la VIE à tes élèves.

Lehaïm bendodi !!!!

Écrit par : Votre Cousin | 18/11/2004

Merci à tous de votre passage La vie va reprendre ses droits maintenant, en partie sans doute grâce à vos attentions. Je suis un peu trop fatigué pour une réponse personnelle à chacun d'entre vous pour le moment.
A bientôt.

Écrit par : Ubu | 19/11/2004

pensée (aucun mots à dire)

Écrit par : Dinou | 20/11/2004

Pas grave ! Merci d'être passée ;)

Écrit par : Ubu | 21/11/2004

Les commentaires sont fermés.