20/11/2004

Imagine Action : les ombres

Les roses s’étiolaient un peu : leurs pétales se fanaient. Il les plaça subrepticement dans un bénitier accueillant et revint s’asseoir. La callipyge de tout à l’heure était partie, sa stéatopyge pas encore arrivée : encore en retard, toujours en retard. Elle ignorait que souvent, il l’avait larguée pendant un de ces retards, qu’il n’avait été inquiet qu’au début, que le romantisme fleur bleue ou rose rouge, comme on voudra, n’avait qu’un temps, pas de longues demi-heures d’attente. Maintenant, sous les flammèches incertaines des cierges, sous l’ombrage papillonnant des statues, il aurait bien pris un petit coup d’apostasie. Mais avec qui ? (à suivre)


02:33 Écrit par Ubu | Lien permanent | Commentaires (14) |  Facebook |

Commentaires

:) alors qu'est-ce que ça peut bien vouloir dire ?
qu'avant il n'était sur et que maintenant il est persuadé que c'est une affaire qui roule .. ;))

Écrit par : imagine | 20/11/2004

:) b'empeche blague à part ;) c'est un de tes fantasmes les églises ? ;))

Écrit par : imagine | 20/11/2004

Chère Imagine, Ce pauvre personnage me pose un tas de questions : son auteur ne peut lui répondre. Il doit me prendre pour Dieu. Et c'est lui qui fantasme sur les églises, pas moi : puis, tant qu'à faire, il y a tellement d'églises et si peu de roses rouges. Et les églises sont un lieu fantastique pour perdre la foi qu'on n'a jamais eue, non ? ;))

Écrit par : Ubu | 20/11/2004

lol cependant cher Ubu je prefere nettement le faire dans une église que dans un massif de roses ;)

Écrit par : imagine | 20/11/2004

et puisqu'on en parle arretez vous la prochaine fois ;) il faut tjs parler aux plantes ;)

Écrit par : imagine | 20/11/2004

Viva la Mamma! Callipyge puis stéatopyge... il faudra bientôt ouvrir toutes grandes les portes de l'église pour permettre le passage à ces dames quand elle viennent prier! ;) ;)
P.S. Tu enrichis mon vocabulaire dans les qualificatifs "mignons" pour femmes "bien en chair"...

Écrit par : Armand | 20/11/2004

Merci de votre passage Chère Imagine,
C'est le bouquet ! Des roses de Saadi, peut-être ? En attendant, le personnage est planté là et il attend... ;)

Cher Armand,
Pour une autre partie de l'anatomie féminine, je te conseille l'anthologie "Du monde au balcon" de Jean-Luc Hennig (enfin, je pense) Malheureusement, dans les églises, les balcons sont tenus par des hommes en robe et ce n'est pas trop mon type. Enfin, nous aérons les églises... ;)))

A bientôt.

Écrit par : Ubu | 20/11/2004

hehe en plein dans le mille 'peu pour être heureux'... en primeur sur mon dernier bébé :)

Écrit par : BT | 20/11/2004

Les roses...les cierges; paradoxes? Mais la vie est un paradoxe, donc ;-)
Je voulais te remercier d'avoir intercédé en ma faveur...ahh je sais, après coup(s)...mais bon, ce qui est dit est dit... ce sang bouillant nous caractéristise, nous Siciliens.

Écrit par : Tony | 20/11/2004

Tiens, tiens... Dans ce sens, comment revisiter le proverbe "Noël au balcon, Pâques au tison." Je m'interroge....

Écrit par : Paul | 20/11/2004

Merci de votre passage Cher BT,
Mes félicitations pour cet heureux événement :)

Cher Tony,
La vie n'est que paradoxe, non ? Ne t'inquiète pas : même si tu es capable de te défendre, je n'intercède que parce que les gens me semblent en valoir la peine. Ce ne serait pas un peu égoïste, ça ? ;)

Cher Paul,
Les plaisirs de la lenteur ? Toujours aussi libidineux, décidément ;)

A bientôt.

Écrit par : Ubu | 20/11/2004

Cher Ubu... c'est pour cette raison que la vie vaut la peine d'être vécue!
Accepte cette poignée de main virtuelle.
Merci, Ubu.

Écrit par : Tony | 20/11/2004

Cher Tony, Toujours parler avec les mains : c'est une manie alors ? ;))
C'est un plaisir qui n'est pas virtuel de l'accepter.
A bientôt.

Écrit par : Ubu | 20/11/2004

et ce perso. ? attend-t-il tjs ? ;))

Écrit par : imagine | 20/11/2004

Les commentaires sont fermés.