25/11/2004

Vivant

Enfouie une autre absence

J'enterre mes idées mortes

 

Je hais le son creux

Des flûtes du départ

 

Concerts monotones

Et sexe des anges

 

Ma mort fuit

Crainte du blasphème

 

Vivre couché mourir debout

Et rêver d'un autre ailleurs

 

Des peurs qui n'existent pas

Des cauchemars éveillés

 

Bruits tonitruants

Rires sans scrupules

 

Ombres qui pâlissent

A l'aube d'été

 

Chants en rythme

Aubades en ruts

 

Pas de luth constellé

Plus de mélancolie

 

C'est ici et maintenant

Que je suis vivant

 


23:10 Écrit par Ubu | Lien permanent | Commentaires (17) |  Facebook |

Commentaires

Ubu Décidément talentueux ce garçon.

Écrit par : Paul | 25/11/2004

charmant :) Vivre couché mourir debout
Et rêver d'un autre ailleurs

C'est ici et maintenant
Que je suis vivant




Écrit par : imagine | 25/11/2004

Ubucasa ep. I Ben voilà, il s'agit d'un homme. Un homme parmi tant d'autres hommes. Il écrivait souvent dans son carnet, à l'ombre de son jardin suspendu miniature. Alors, au son de la petite fontaine qu'il y avait installé, il laissait couler beaucoup d'encre. Quelquefois, souvent même, il invitait des personnes, en leur parlant toujours sur le même ton "Ma chère, passez donc à la maison, je vous ferai lire le dernier passage..." Ou "Mon cher, à l'occasion, venez me lire et laissez un bon mot". Il semblait donc apprécié de tous. (à suivre)

:)) voila qui est ludique demain j'envoie la suite ;) bonne nuit

Écrit par : imagine | 26/11/2004

... plus même un seul passage, une seule victoire, sur l'auguste Achéron
plus de lyre d'Orphée, ni soupirs de la sainte, ni même cris de la fée.

Bonjour Ubu

Écrit par : deborah | 26/11/2004

De la relativité de l'idée qu'on se fait de la vie et de la mort... Nous suivons tous le même cheminement de pensées...
Quand on est jeune, on ne se préoccupe pas de la mort (pas concerné!).
Plus tard, on pense de la vie: "Profitons-en: courte mais bonne".
Par contre, au crépuscule de sa vie, la mort devient une préoccupation et il est difficile de ne pas y penser...
P.S. Chacun désire mourir debout, brusquement et rapidement !

Écrit par : Armand | 26/11/2004

A la prochaine.

Écrit par : | 26/11/2004

... Hic et nunc je vis, jusqu'à preuve du contraire?

Écrit par : serge | 26/11/2004

Merci de votre passage J'accède enfin à vos commentaires : on pourrait pas remplacer Java par Jazz ?
Cher Paul,
Je suis certains que ceux qui passent sur ton blog ont la même appréciation ;)

Chère Imagine,
Depuis que je suis croqué, on dirait que j'ai fondu : j'attends donc la suite avec impatience. ;) Tu penses si je te suis ;)

Chère Déborah,
Ubu n'a jamais été prince d'Aquitaine et faudrait voir à ne pas abolir sa tour, cornegidouille ! ;)) Bonsoir

Cher Armand,
Comme j'ai beaucoup pensé à la mort il y a quelques années, et pas seulement comme une métaphore, je me demande si je ne vais pas inverser la tendance durant les longues années intenses qui m'attendent encore : mettons que j'ai l'impression d'y avoir déjà échappé et que je sais qu'elle m'attend tôt ou tard. mais à elle je ne dirai jamais : "A bientôt !" ;)

Cher Utelar,
A la vie ! ;)

Cher Serge,
Jusqu'à preuve du contraire : c'est fait, je viens de me cogner à mon bureau ;)

A bientôt.

Écrit par : Ubu | 26/11/2004

bonsoir Ubu l'episode deux donc
mais sans illu... dommage j'ai pas eu le tps

Alors, comme il aimait écrire, il cogitait toujours beaucoup. Souvent on apercevait encore sa loupiotte allumée aux premières heures de l'aube. Il passait sa journée à vivre les gens, à les voir sourire, à les voir murmurer, et s'en inspirait le soir. Les traits de caractère de ces personnes devenaient des personnages, futurs héros dépeignés par ses traits barrant les "T" ou encore les "E" en caractères d'imprimerie. Tous les soirs donc, il notait une remarque, une couleur, un geste, un sentiment.

Écrit par : imagine | 26/11/2004

la force ;) l'oeil éguisé il a. le père Ubu.
donnez lui trois sous . avec vous il partagera ses mines d'or..

Écrit par : dôm | 27/11/2004

Merci de votre passage Chère Imagine,
J'ai vu l'intégrale sur ton blog : permets-tu que je rosisse ? ;)

Cher Dôm,
Tu as bonne mine ;)

A bientôt.

Écrit par : Ubu | 27/11/2004

et juste un bonsoir en passant très lentement, c'est suffisant? mille rires, Ubu, ils fracassent les ombres.

Écrit par : fun. | 27/11/2004

Il passait sa journée à vivre les gens feignant !
alors comme ça on ne fait rien d'autre !

et le dimanche ?

Écrit par : xian | 28/11/2004

Merci de votre passage Chère Fun,
Je suis certain que tu dois avoir un rire fracassant ;) N'oublie pas de revenir pour nous en faire entendre les échos. :)))

Cher Xian,
Je n'ai pas ton énergie, et ton alter ego pour me relayer. Et comme les gens sont parfois épuisants à suivre, le dimanche, je me repose ;))

A bientôt.

Écrit par : Ubu | 28/11/2004

Info: epexdiée à Paris. AntikBatik Bien que mon pays ne soit la Belgique, bien que j'adore aussi.
Bien que La France soit mon pays.
Je m'en vais un temps.
Bien que j'apprécie à vous lire.
Bien me voilà ici:
http://www.20six.fr/megalomane
(mettez moi dans vos liens)
Bien à vous.

Écrit par : *Nocturnal* | 28/11/2004

joli. je repasserai.

Écrit par : Mac Eugene | 28/11/2004

Merci de votre passage Chère Nocturnal,
Tu seras donc deux fois dans les liens.

Cher Mac Eugene,
Je te remercie de ton passage.

A bientôt

Écrit par : Ubu | 28/11/2004

Les commentaires sont fermés.