28/11/2004

Salut l'artiste !

L’aube déroulait ses rayons dans une corolle dorée : des perles de rosée se figeaient sur leurs pétales, attendant de disparaître discrètement. Il était assis et fumait. Ses rêves l’embrumaient encore, songeries éveillées d’une nuit blanche passée les fesses dans l’herbe humide : le rhume allait poindre. Il espaçait ses fuites depuis peu : plus d’angoisses contre lesquelles lutter, plus de saluts à adresser, plus de haut de l’affiche à tenir. L’âge était venu pour le ravir à ses admiratrices empressées. Il n’y aurait plus d’interviews pires que des interrogatoires de police, compressé entre le témoignage d’un sataniste folklorique et les mémoires d’un politicien dont personne ne se préoccupait vraiment. Il ne devrait plus subir l’éclairage aveuglant, les heures de maquillage, les baisers factices, les engueulades de tous ces metteurs en scène qui lui demandaient de réinventer ce qu’eux-mêmes étaient incapables d’entreprendre. Bientôt, on ne le reconnaîtrait plus dans la rue et, si un sourire lui était encore adressé, il pourrait le prendre pour lui seul, pas pour cette image artificielle qui l’avait enfermé depuis des années. Le jour s’était levé : il vivait à nouveau.  


23:43 Écrit par Ubu | Lien permanent | Commentaires (12) |  Facebook |

Commentaires

... :)
et si tu souriais le premier :)

Écrit par : imagine | 29/11/2004

mmm mmm mouais...

Écrit par : Paul | 29/11/2004

Gâtisme Cher Ubu,
La plupart des gens ayant connu la gloire ou le pouvoir ont du mal à admettre leur faible utilité présente...
Plus tard, ils se complairont à raconter leurs exploits passés...
Enfin viendra le "radotage" et ils se croiront incompris, victimes du manque de patience des plus jeunes qu'eux!
En résumé, le "fossé" des générations se creuse progressivement (sans bruit) avec le temps.
Amitiés

Écrit par : Armand | 29/11/2004

.... En parlant d'image artificielle donnée par le personnage, cela me fait penser à la notion de "carapace" dont parlent tant les psychologues, ce décalage net entre ce que nous renvoyons volontairement ou non aux autres et ce que nous sommes réellement, une véritable quête du sens....Il m'inspire le perso'....Bonne journée....

Écrit par : promethee | 29/11/2004

Il vivait à nouveau Je me souviens d'un soir de théâtre à Louvain-la-Neuve, l'artiste - au crépuscule de sa vie - se trouvait seul sur la scène, il déambulait de gauche à droite, murmurant des mots au creux de l'oreille du public, offrant la gestuelle d'un corps sculpté par les coups de la vie. Il était beau comme un dieu, tenait en suspension le souffle de la foule jusqu'au dernier mot, dernier soupir. Je l' ai rencontré après le spectacle, un autographe offert dans sa loge et j'ai croisé son regard... vide! Il avait donné toute sa vie au public... anthropophage. J'en eus le coeur serré, un peu de honte à goûter son art jusqu'à plus soif... Sa vie était sur la scène. ( il vivait aussi dans le jour, sublimant une douleur physique intense qui l'a accompagné jusqu'àux derniers moments, afin de donner encore un peu de lui-même). Je crois que l'artiste illustre la rencontre entre les deux côtés de la vie: l'intime et l'extérieur.

Écrit par : Nortine | 29/11/2004

J'aurais voulu être un artiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiste ! Hum, cruelle ambivalence des sentiments, recherche de reconnaissance, soif de triomphes scénique et de gloire versus écrasante pression médiatique, fans envahissants, "faux" amis attirés par les paillettes et pas par la "vraie" personne...
Y a-t-il une solution satisfaisante ?

Écrit par : La Fée Carambole | 29/11/2004

Merci de votre passage Chère Imagine,
Je ne peux pas : j'ai seulement rendez-vous chez le dentiste le premier de ce mois ;) J'enrage : j'ai l'impression qu'il a plusieurs dents contre moi...

Cher Paul,
Grmf ! ;)

Cher Armand,
Il ya les gâteux et les gâteaux ;) Question d'usage... Et puis certains naissent vieux, d'autres peuvent le devenir : as-tu déjà remarqué le nombre de gens qui semblent s'emmerder au jour le jour ? Cela ne semble pas ton cas ;)

Cher Prométhée,
Le complexe du homard : la beauté fragile est à l'intérieur... ;)

Chère Nortine,
L'artiste se surpasse face au public, le public se projette dans l'artiste : c'est une offre, pas toujours un cadeau et parfois un sacrifice. Un beau geste en soi... ;)

Chère Fée,
La schizophrénie ou le clonage me semblent les dernières issues ;) Pas très féérique, tout ça... ;)

A bientôt

Écrit par : Ubu | 29/11/2004

on parle de qui ? Sim ?

Écrit par : AH | 29/11/2004

Cher Ah, Sim ? Mais non. Oui je sais, c'est pitoyable : un coup de barre, là. ;)
A bientôt.

Écrit par : Ubu | 29/11/2004

euh... lol
n'y a t il donc pas de mise à jour ici ? ;))

Écrit par : imagine | 30/11/2004

Chère Imagine, As-tu déjà vu beaucoup de mises à jour la nuit ? ;)

Écrit par : Ubu | 30/11/2004

judicieuse réponse ! mais ça valait la peine d'attendre en voilà deux pour une :)

Écrit par : imagine | 30/11/2004

Les commentaires sont fermés.