16/12/2004

Le fou

Pas à pas : des trolls hideux le traquent et ses jambes sont lourdes. Il titube : une fée lui tend ses bras blancs. Ses peurs s’exhalent en petits cris, en sueurs moites. Ses jambes lui échappent, il heurte les obstacles : des rochers, des arbres, des pierres qui mollissent dans la chaleur étouffante. Sous les frondaisons, l’éclat insoutenable du soleil semble le poursuivre, comme si chaque rayon avait le désir de le transpercer pour s’abreuver de son sang. Ses goules familières le harcèlent, des harpies lui déchiquètent le foie : des peuples de fourmis, de chenilles, de scolopendres lui parcourent le corps. Et lui poursuit sa course d’une horrible lenteur avec ténacité, jusqu’aux rivage paisible d’un lac où il se plongera et s’abreuvera, bercé d’innocence. Le fou soliloque sur la place froide : le soleil d’automne glisse sur les volutes de sa barbe hirsute. Les badauds le regardent, consternés : le coup d’œil lourd de ceux qui croient se rendre quelque part. Ils sursautent, surpris par ses petits cris, s’émeuvent parfois. Ils oublient qu’il vit chaque jour ses propres aventures où eux n’existent pas, ne sont que des contours de paysage insignifiants. Le fou sourit à son reflet dans un lac qui frémit sous la caresse du vent, qui perce sous la flaque où trois papiers gras et deux  feuilles mortes achèvent de se noyer.

06:22 Écrit par Ubu | Lien permanent | Commentaires (25) |  Facebook |

Commentaires

Tu es un lève-tôt, Ubu!
Bonne journée.

Écrit par : Nortine | 16/12/2004

c'est être fou que voir des trolls et des nains partout? Zut alors...moi qui les croyait réels...;-))) belle journée, Ubu!

Écrit par : fun. | 16/12/2004

Et bonne journée Vraiment matinal Ubu aujourd'hui. Comment fais-tu pour avoir une telle verve si tôt?

Écrit par : Fab | 16/12/2004

Merci de votre passage Chère Nortine,
C'est sans doute dû à mes horaires décalés ;)

Chère Fun,
Il est vrai que je ne connais ton patron que par tes descriptions ;)))

Cher Fab,
J'ai vu que tu as ôté la rubrique "Commentaires" : je t'enverrai donc un courriel si je reconnais un groupe ;)) Adieu à Mister B. :))

Bonne journée à tous

Écrit par : Ubu | 16/12/2004

beacoup disent qu'un fou, fort peu cavalier avais jadis aimé la reine. Le roi eut vent de ses projets et le massacra, à l'aide de ses tours de gardes.
Six pions s'en souviennent encore ! Il avait perdu la bataille ...

Écrit par : Nola | 16/12/2004

Ne jugez pas si vous ne voulez pas être jugé! Cher Ubu,
Un homme croyait que tous les hommes étaient fous, sauf lui.
Les autres se croyaient normaux et que le premier était aliéné.
En démocratie, c'est toujours la majorité qui décide et le malheureux termina sa vie à l'asile.
Pourtant rien ne prouve qu'il n'avait pas raison... Peut-on juger sans preuves?

Écrit par : Armand | 16/12/2004

:) enfin moi je sais pas
j'ai pas perçu ce txt ainsi
je n'y vois pas de fou enfin, juste différent, peut-etre parce que habitué à etre solitaire, et, donc pouvant se passer des autres, malgré les épreuves traversées... mais lol, là où c'st dur à entendre, c'est qu'il peut se passer des autres, il y a à la fin, un coté narcissique qui brrrr ! je dois le dire, me laisse une impression désagréable, parce que à la rigueur ça pourrait etre du dédain (peut-etre une carapace) enfin c'st comme ça que je le vois... Sachez Ubu, que meme solitaire, meme se foutant du regard des autres, la plus belle toile, meme si elle existe par elle-meme, ne prend vie que grace au regard porté sur elle ;)
bonne journée

Écrit par : imagine | 16/12/2004

Dérapages Cher Ubu,
Ca dérape chez Serge! Si tu veux rire de certaines stupidités, va voir... (Note que je ne cite toujours personne!)
Moi, je ne m'exprimerai plus sur le sujet et laisse le champ libre, car c'est vraiment trop navrant... (Mais j'irai malgré tout "voir" la fin de la comédie.)

Écrit par : Armand | 16/12/2004

I'm back in town ! Cher Nola,
N'oublie pas qu'un fou mêle un évêque (faut aimer le fromage et l'anglais : rendez-vous dans un bi shop ;)))

Cher Armand,
la normalité n'est qu'une question de normes : ainsi, dans le monde politique, certaines choses sont permises qui entraîneraient des problèmes réels à n'importe quel citoyen. Crois-tu que les SDF puissent se permettre de pleurnicher en hiver, eux ? Quant aux fous, c'est à partir du moment où on les a reconnus comme des êtres humains qu'on a commencé à les enfermer, au XVIIème siècle, celui de la Raison. Auparavant, on les laissait circuler parce qu'ils ne semblaient pas tout à fait humains : la normalité ne s'en trouvait pas inquiétée. ;)

CHère Imagine,
Les fous s'enferment en eux-mêmes et semblent se suffire à eux-mêmes : je pense que c'est le cas de celui dont je me suis inspiré. Il avait manifestement coupé le contact en permanence. Combien d'entre eux côtoyons-nous tous les jours ? ;)

Cher Armand,
Je suis allé voir et je trouve que ça tourne à l'intrigue de palais sans grand intérêt. Il me semble que chercher la source de la fuite est un peu ridicule : ou alors, on oublie la transparence en politique et on applique le fameux "pour vivre heureux, vivons cachés" . J'espère que l'essentiel se rappellera à nous bientôt : qu'on ne mène pas une politique crédible sans déontologie. Amicalement ;)

A bientôt ;)

Écrit par : Ubu | 16/12/2004

Cher Ubu, Tu n'existerais pas, il faudrait t'inventer!
1) Pour les fous de ton histoire: je voulais simplement dire que la folie est une chose toute relative et qu'une personne considérée comme folle ici sera probablement considérée comme géniale ailleurs... (il y a eu les mystiques, certains peintres, musiciens et écrivains par exemple)
2) Pour le débat ridicule chez Serge: comment ose-t-on considérer qu'un malhonnête ne l'est plus s'il appartient au parti "idoine"?
Nos voies ont été très différentes autrefois, mais la sénilité aidant, ta sagesse contagieuse me rapproche de tes idées... ;) ;) ;) ;)
Amitiés

Écrit par : Armand | 16/12/2004

Cher Armand, Arrête ou tu vas te faire huer par ceux qui me connaissent ;))) Pour les fous, peut-être pensais-tu à Einstein ? Il me semble avoir lu quelque part qu'on suppose qu'il était autiste. Quant au reste, l'idéologie ne devrait rien justifier ou excuser : elle devrait au contraire exiger. Il y a des hommes (ou des femmes d'Etat) et il y a les autres... Je dois avouer que je ne suis toute cette histoire que par le Net, ma télé ayant été virée il y a des années et les journaux étant ce qu'ils sont.
Amitiés ;)

Écrit par : Ubu | 16/12/2004

*** Comprends pas tout, moâ... Mais z'êtes tous devenus fous, Parole !!!
:o)

Écrit par : La Fée Carambole | 16/12/2004

Ubu Ras-le-bol de 20sixFrance, je déménage Néantitude chez 20six.co.uk

Écrit par : Nortine | 16/12/2004

Merci de votre passage, I was here Chère Fée,
Je crois que tu assistes à un téléscopage de réalités ;)) En fait, j'avais commencé avec des harpies, des goules et même des scolopendres : une vraie histoire de fous ;)))

Chère Nortine,
Je te préviens : j'ai du mal avec l'anglais mais je suis impatient de voir ce que tu nous a réalisé.;))

A bientôt.

Écrit par : Ubu | 16/12/2004

je ne sais pas pourquoi.. mais ce texte me rappelle une sorte de cauchemar que je faisais réguilèrement quand j'étais gamin.. je courais je courais.. et je n'arrivais pas à avancer.. je ne sais même plus pourquoi je courais.. je ne sais plus ce à quoi j'éssayais d'échapper...je courais et je n'avançait pas.. jusqu'à ce que je me réveille tremblant de peur.. je m'apaisais très vite même si je savais que ce *rêve* reviendrait au galop lui.. un de ces soirs.

Écrit par : dôm | 17/12/2004

re.. euh.. peut-être courais-je ainsi pour échapper à la folie qui m'habite aujourd'hui..

Écrit par : dôm | 17/12/2004

un bonjour de Seraingrad. pour l'article précédent "la ben..." j'ai un alibi ;-)

Écrit par : Tony | 17/12/2004

Merci de votre passage Cher Dôm,
Les rêves nous ouvrent à la folie : si l'on suit P. K. DIck, c'est la réalité qui est un rêve... Apparemment, ta folie t'a rendu plus serein ;)

Cher Tony,
C'est bête : moi pas... ;)

A bientôt.

Écrit par : Ubu | 17/12/2004

oui.. dit comme ça je marche. ne pas sombrer dans le mélo ou faire le fier à bras qu'en a vus de toutes sortes, mais quand même je crois que plus grand chose ne peut me faire mal. la folie. elle serait mon opium ? die Phantasmagorien..

Écrit par : dôm | 17/12/2004

Cher Dôm, La folie n'est pas douloureuse : c'est son contact avec la réalité qui le devient, comme un météore qui se consume dans l'atmosphère. ;) Ecrire est peut-être un moyen de ne pas se blesser et de ne plus se laisser blesser, ne crois-tu pas ? ;)
A bientôt.

Écrit par : Ubu | 17/12/2004

ouais et de dire ses blessures.. bah perso j'ai un blog pour la déconne un blog pour mes bleus un blog de tous les jours un blog psy un blog qui dit une histoire et un dernier pour raconter la clope.. le stylo je ne l'use plus que pour remplir des feuillets adrministratifs ;o)

Écrit par : dôm | 18/12/2004

Le fou Un très beau texte, Ubu. Merci à toi.

Écrit par : Madeleine | 18/12/2004

Avec retard, mais de retour Chère Madeleine,
Je te remercie ;) j'ai bien aimé tes citations de Dotremont. ;)

Cher Dôm,
Comment fais-tu pour t'organiser dans toute cette galaxie ? Moi, c'est ainsi que je deviendrais fou ;)

A bientôt ;)

Écrit par : Ubu | 18/12/2004

je ne sais pas.. je suis fou ;-D

Écrit par : dôm | 18/12/2004

Cher Dôm, Bienvenue au club :-)))

Écrit par : Ubu | 18/12/2004

Les commentaires sont fermés.