18/12/2004

Le vieil arbre

Un vieil arbre esprit sentencieux

se sent frémir et pleure les feuilles de sa carcasse

Ses émotions qu'il croyait ébranchées

le battent et lui déchirent la raison

Il se laisse aller à ressentir

la peine de n'être qu'une croyance

Sans pouvoir exposer ses sens il chute rouge et or

Et s'écartèle les racines dans la terre

et hurle un appel froid à la hache

pour devenir cercueil et berceau des amants méconnus

L'amour le brûle, l'embrasse au plus ferme de sa chair

Au premier coup un peu de sève s'accouple stérile

23:01 Écrit par Ubu | Lien permanent | Commentaires (10) |  Facebook |

Commentaires

Joli pourquoi la hache puisqu'il se consume ? n'en demande-t-il pas trop ? ;))
mais triste
ne peut-il pas aller entremeler ses racines avec celle/celui qui provoque cet émoi ?

Écrit par : imagine | 18/12/2004

Chère Imagine, La hache écourte ses souffrances : comme les condamnés au bûcher que le bourreau étranglait parfois. Quand aux racines, elles ne se mêlent que sous terre. Pas d'inquiétude : je ne suis pas de bois, il s'agit bel et bien d'un arbre, ni plus ni moins. ;) Rien de biographique hormis la vue d'un arbre abattu... Une bucolique triste en fait.
A bientôt.

Écrit par : Ubu | 18/12/2004

Place aux jeunes! Cher Ubu,
Les vieux arbres sont creux et pourris à l'intérieur. Quand on les brûle, ils puent et salissent les cheminées. Ils ne valent même pas les coups de hache nécessaires à leur décapitation...
Comme ils sont biodégradables, laissons faire la nature et les vers! Les vieux arbres auront alors encore un peu d'utilité: faire le bonheur des insectes et champignons...
Amitiés

Écrit par : Armand | 19/12/2004

Cher Armand, La bucolique n'a pas grand chose à voir avec la gestion des domaines forestiers ;) N'empêche, j'aime bien les arbres, même vieux et grouillants d'insectes : c'est une manière comme une autre de continuer à vivre ;))
A bientôt.

Écrit par : Ubu | 19/12/2004

Réponse à ta proposition Cher Ubu,
Ta confiance en moi m’honore. Mais la faim dans le monde est un problème bien trop complexe pour un blog…
De plus, évoquer certains désastres et (surtout) leurs causes (culturelles, politiques, religieuses et économiques…) susciterait des prises de position «idéologiques» passionnées non corroborées par la vérité. Je n’aimerais pas que ton blog devienne un lieu d’affrontement…
J’espère que tu ne m’en veux pas: tu sais par la mise en "coma" de «La vérité d’Armand» que je tiens beaucoup à passer une vieillesse calme et sereine…
Encore merci de ta confiance et de ton amitié.

Écrit par : Armand | 19/12/2004

Cher Armand, Je comprends ta position même si je n'ai pas peur des affrontements idéologiques : je n'en défends aucune, hormis la dignité et mon indépendance. Je ne t'en veux pas : au hasard des blogs, je suis parfois consterné par les commentaires des ânonymes. Fab a même supprimé cette faculté sur son blog à cause de l'un d'eux.
Amicalement ;)

Écrit par : Ubu | 20/12/2004

... Au premier coup un peu de sève s'accouple stérile.

Très beau ce vers, une belle image. J'aime beaucoup.
Je te souhaite une bonne semaine, Ubu.

Écrit par : Nortine | 20/12/2004

Chère Nortine, Bonne semaine à toi aussi ;)
A bientôt.

Écrit par : Ubu | 20/12/2004

L'arbre et la sève stérile Un très beau texte. J'aime beaucoup

Écrit par : Madeleine | 21/12/2004

Chère Madeleine, Merci de ton appréciation : je vais passer voir si la calligraphie t'inspire toujours autant... ;)
A bientôt.

Écrit par : Ubu | 22/12/2004

Les commentaires sont fermés.