06/02/2005

Carnaval ?

Rite, fête ou tradition ? Le carnaval évoque les blagues d'étudiants de Rabelais, la fête des fous ou les charivaris anciens : des fêtes subversives dans une société de contraintes morales très lourdes. Parfois, il se mue en supplément touristique, en folklore de pacotille ou en tradition pesante, lourde d'un campanilisme obtus, comme dans le chef de certains Binchois. Peu importe : le printemps s'annonce, les gilles se dépoitraillent (façon Serge Poliart) et les oranges volent bas. Alors : tous en fête en attendant le printemps ?

20:42 Écrit par Ubu | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Poliart Enfin,
Je me demandais combien de temps tu patienterais avant d'illustrer avec le "Je ne te savais pas à ce point blasé : même le Gilles mamelu ? ;)" qui était ta réponse à un de mes commentaires en décembre 2004...
Tu vois, je commence à deviner tes réactions... et je continue à t'apprécier: je crois que c'est ça la définition de l'estime!
Amitiés

Écrit par : Armand | 06/02/2005

Cher Armand, Il est vrai que je me suis un rien endormi ces derniers temps... ;) Comme tu le dis, je ne pouvais manquer de rendre hommage au carnaval ;))
Amitiés.

Écrit par : Ubu | 06/02/2005

Les commentaires sont fermés.