09/04/2005

Vous n'avez rien contre la jeunesse ?

Ma bonne humeur n'aura pas duré. Le temps d'apprendre avec quelle humanité ce cher François Fillon, ministre de l'éducation nationale, avait fait preuve de pédagogie à Lille et à Paris. Les lycéens réclament une école acceptable : leurs nouveaux éducateurs seront habillés en bleu, porteront des casques et des matraques, distribueront les lacrymogènes en guise de bons points...  La langage du coeur, sans doute : le coeur n'est-il pas un muscle ?
Ah, ces jeunes ! Il leur faudrait une bonne guerre, tiens !
 

16:05 Écrit par Ubu | Lien permanent | Commentaires (13) |  Facebook |

Commentaires

.... Il faut croire que les lycéens ont de tout temps attiré les matraques, souvenons-nous seulement des manifestations contre les réformes de Laurette Onkelincx à l'époque...Comme tu l'écris, "il leur faudrait une bonne guerre, tiens!". Cela dit, par correction, ni la liégeoise récemment parachutée à Bruxelles ni le mandataire UMP ne sont responsables de la tutelle sur les forces de l'ordre, donc...donc...donc...

Écrit par : promethee | 09/04/2005

.... ps: Laurette de la Communauté française s'entendant pour les forces de l'ordre :)

Écrit par : promethee | 09/04/2005

Fillon ou Filou ? Cher Ubu,
As-tu déjà vu un seul changement que les enseignants acceptaient.
J'ai toujours entendu que la faculté d'adaptation des enseignants était encore moindre que celle des sidérurgistes... ;) ;)

Comme je ne savais pas de quoi il s'agissait (en dehors du tapage fait autour), j'ai cherché et trouvé sur le site de la TSR:
"Adopté définitivement le 24 mars, le texte instaure un "socle commun de connaissances et de compétences" que les élèves devront maîtriser à l'issue de leur scolarité."

Ca me semble tenir la route! Faut voir la manière et la forme du dialogue qui a précédé la décision... et s'il n'y a pas d'autres choses "cachées"... car je suis d'un naturel méfiant!

Amitié.

Écrit par : Armand | 09/04/2005

... Arrête de lire le journal et conserve ce petit rayon de soleil dans le coeur, tu te sentiras mieux.
Mais que veux-tu : dans un monde qui justifie des interventions armées dans des pays lointains, les gouvernements qui, eux, se sont abstenus, doivent bien se défouler chez eux?

Écrit par : serge | 09/04/2005

Bourrage de crâne ? ;)) Cher Prométhée,
Je n'avais pas oublié la fameuse manifestation de Liège, en 1995. Et la splendide gendarmerie qui avait chargé : quand la gendarmerie bouge, ce n'est pas une bavure, c'est sur ordre. Contrairement à la police de Bruxelles en 1996, près de la zone neutre. Il est intéressant de constater qu'on charge facilement les lycéens ou les infirmières en France : par contre, les agriculteurs feraient-ils peur ? ... Sinon, voyons, nous n'allons pas supposer que De Villepin, l'amoureux des poètes, se compromettrait dans ce genre d'histoire ! ;)) Pas plus que les grands humanistes des années 90...

Cher Armand,
J'ai déjà vu des enseignants prêts à accepter des changements : mais, en général, ils renâclent quand on brade leur métier. Lorsque des réformes "pédagogiques" ne sont que des prétextes, il est normal que l'on manifeste. Il faut rappeler aussi les nombreuses suppressions de postes d'éducateurs qu'ont connues les écoles françaises. Les politiciens, qu'ils soient de l'UMP française ou du PS belge, ont toujours des objectifs et jamais des moyens : d'accord pour qu'ils définissent une politique, même d'austérité si c'est nécessaire, à condition que l'on coupe là où c'est nécessaire. Dans les cabinets ministériels ? Dans les appartements de fonction ? Dans les postes de contemplatifs inutiles ?... Je n'ai aucune sympathie pour les éventuels casseurs mais j'aime bien les étudiants qui prennent leurs responsabilités ;)
Amicalement.

Cher Serge,
Je rêve d'une manifestation de policiers réprimée par la police ! ;)) Ils ne sauraient plus qui frapper ;)))

A bientôt

Écrit par : Ubu | 09/04/2005

.... Je n'ai pas pris la défense de De Villepin alias "Monsieur Christian Lacroix de la Politique de l'Elysette" pour autant, arrête de me taquiner... :)))

Au fait, pour les policiers tapés par des policiers en manifestation, cela existe! Il y a eu le cas cette année en Belgique, je vais essayer de retrouver le lien sur les petits clashs entre Schtroumphs grognons et costauds... :))

Écrit par : promethee | 09/04/2005

avec un peu de retard... ...c'est fou comme le "génocide arménien" intéresse les européens...mais soi-dis en passant, quel est l'européen qui se propose d'investir en arménie ?

C´est vrai qu'entre la construction d'un monument ou la participation à l'infrastructure d'une société...il y a une différence ;)

Écrit par : item | 09/04/2005

.... Peut-être parce qu'en matière de priorisation de l'aide au développement accordée aux pays les plus pauvres de la planète, l'Arménie n'est pas au même stade que le Mali ou le Burkina Faso. Maintenant pour ce qui est de l'aide économique, c'est un tout autre débat auquel je vais même me montrer corrosif au sens où, avec la très large communauté arménienne à Los Angeles, je me demande comment il n'y a pas encore de Taco Bell à Yerevan...Comme quoi, c'est surtout une question d'opportunité générale que d'européanité sélective...

Écrit par : promethee | 09/04/2005

Des regrets d'avoir négligé ses études... Cher Ubu,
J'ai trouvé cette petite parabole de saison chez: http://villemin.gerard.free.fr/Langue/Parabole.htm

Parabole des cailloux et l'instruction
Un homme marchait dans le désert.
Une voix lui dit: Ramasse quelques cailloux, mets-les dans ta poche. Demain, tu seras à la fois content et triste.
L'homme obéit: le lendemain, il retira de sa poche des diamants, des rubis, des émeraudes, et il fut à la fois content et triste.
Content d'avoir pris une poignée de cailloux,
et triste de na pas en avoir ramassé davantage.
AINSI EN VA-T-IL DE L'INSTRUCTION.

Amitiés

Écrit par : Armand | 09/04/2005

bel lecon de politique.... ...Erevan n'est pas Pekin.

Nos gouvernements construisent des monuments pour se laver les mains et investissent au pays des droits de l'homme et des opportunuités !
En tout cas, vraiment drole votre argument "corosif"...si l'arménie est pauvre, c'est bien la faute des arméniens qui sont occupé a "valider" le génocide...contre échange de "voix"...le courage "politique" serait que l'Allemagne, la Belgique, la Hollande,...mais clientélisme est un mot en vogue dans nos démocratie voilée "laique" !

En tout cas, tout ca ne changera en rien la vie du ptit arménien, du ptit kurde ou du ptit turc.. des "justiciers", ils ne doivent s'attendre qu'a des monuments qu'ils ne verront jamais !

Écrit par : item | 10/04/2005

erratum... ...lire...
c'est bien la faute des arméniens IMMIGRES qui sont occupé

ca change tout le sens ;)

Écrit par : item | 10/04/2005

Commentaire de la nuit, me voici ;))) Cher Prométhée,
Effectivement, tu ne défendais pas Dominique Galouzeau de Villepin, sorte d'albatros échoué sur le rivage français, que ses ailes de géant empêchent de marcher ;)) Pour les policiers, j'attends le lien avec impatience : l'évènement n'est pas fréquent. ;)

Cher Item,
Pour ton commentaire en trois parties, trois remarques :
- La remarque de Prométhée me semble judicieuse : pourquoi l'Europe devrait-elle financer aussi l'Arménie, alors qu'elle a déjà tant de mal à débloquer une coopération au développement consistante vers ses zones habituelles ? Pour le symbole ? J'ignore le nombre de pays européens qui ont reconnu officiellement le génocide arménien mais en tout cas celui-ci est enseigné. N'est-ce pas le plus important ? Quant au rôle financier de la diaspora arménienne, étant donné les apports financiers de l'immigration (le double des apports officiels du Nord au Sud), il me semble qu'il est logique de faire cette remarque...

- Tu joues sur des sous-entendus qui n'existent nullement : je ne vois pas en quoi prométhée met en cause une quelconque responsabilité de l'immigration arménienne (pour reprendre ton correctif) dans la "validation" du génocide. Par contre, sur les investissements, voir plus haut : j'avoue que j'ignore la situation économique de l'Arménie....

- Sur le clientélisme politique, je te rejoindrais presque mais je ne vois pas ce que la notion de "république voilée laïque" signifie vraiment. Un peu plus de clarté : les sous-entendus peuvent prêter à l'amalgame. Pour ce que j'en comprends, le cas "Oztürk", comme celui d'Emir Kir, est un problème d'élu en Belgique et donc de positionnement des partis belges par rapport à leur déontologie : c'est dans ce cadre qu'il faut replacer la question du clientélisme, pas dans celui de la neutralité de l'Etat. D'ailleurs, la neutralité ne signifie pas laisser le champ ouvert aux "interprétations" prétendûment historiques et assurément douteuses : c'est une question de principe démocratique ici et maintenant...

Cher Armand,
Retour au sujet : tu es bien en veine de paraboles, ces temps-ci ! ;)) Ton texte s'applique à certains étudiants qui regrettent d'avoir été des cancres : mais quand pour des raisons économiques pas toujours pertinentes on construit une inaccessibilité de fait à des études de qualités, je ne pense pas qu'il s'applique encore. C'est comme si les cailloux ne se transformaient qu'en faible proportion... ;)

A bientôt.

Écrit par : Ubu | 10/04/2005

.... Item,
Ma réponse s'inscrit directement dans le sillage de Ubu qui a explicité mon propos. Pour reprendre deux éléments, lorsque l'Occident a déjà du mal à annuler la dette des pays excessivement les plus pauvres et à débloquer des fonds quand il y a une crise humanitaire majeure (hors effet Tsunami récent), pourquoi pratiquer du saupoudrage en termes financiers et géographiques ? L'Arménie ne vit pas l'âge d'or, c'est certain, mais on peut objectivement préférer que toute aide aille d'abord au Burundi, au Soudan ou encore à Aceh. Tu en conviendras aisément, les situations sont aux antipodes des comparaisons.

Pour ce qui est de mon propos "corrosif", l'emploi de l'adjectif n'était peut-être pas le bon, j'aurai du parler d'"ironie" de situation, avec mon rappel sur la très importante communauté arménienne aux Etats-Unis. Si les personnes les plus directement sensibilisées à la cause de Yerevan investissent de manière modérée dans le pays d'origine, à quoi bon jeter la pierre sur une question d'Europe, ses monuments et son aide bi-multilatérale ?

Je crois que les choses sont bien plus complexes qu'une comparaison avec la Chine ou des principes des droits de l'homme. C'est cynique comme propos mais l'économie aujourd'hui et d'hier, c'est faire de l'argent et du profit, si les investisseurs ne trouvent pas de débouchés suffisants en Arménie et préfère la Chine, l'Afrique du Sud ou la Roumanie, ce n'est pas la faute des gouvernements. En ce sens, c'est qu'il y a des facteurs beaucoup moins politiques ou "génocidaires" qui entrent en compte que la taille du marché, l'indice de sécurité des placements financiers, la corruption des élites locales, etc.

Enfin et pour terminer, je ne vois pas très bien pourquoi tu écris, "si l'arménie est pauvre, c'est bien la faute des arméniens qui sont occupé a "valider" le génocide...contre échange de "voix". Autant je puis discuter sur des faits émis en toute transparance, autant tu travestis ou me prête des propos que je n'ai jamais tenu sur le clientélisme. Ubu répond avec élégance à ce sujet et je me range derrière lui. Bonne journée...

Écrit par : promethee | 10/04/2005

Les commentaires sont fermés.