10/04/2005

Flegme et bon genre

Ubu n'est pas le genre à s'enthousiasmer pour rien, voyons ! Mais parfois il applaudit... Quand le jour tombe à pic, quand le plissé d'une jupe délicate se froisse, quand un regard sourit avec un tout léger strabisme : subtil et intense. Comme une impression de vie qui se réveille, des envies de flamboiements innocents et des lumières tenaces  illuminent la nuit urbaine. Des ombres dansent sur le rythme des pneus mouillés tandis que j'entends, mélodie somptueuse, une voix à peine frelatée qui chantonne, qui allumerait des bals pour les gueux. Mes applaudissements résonnent, discrètement. Et leur écho me poursuit, de plus en plus lointain.

23:29 Écrit par Ubu | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

(..) quand le plissé d'une jupe délicate se froisse... là c'est moi qui applaudit :-)

Écrit par : Tony | 11/04/2005

Merci ;) Sans doute une réminiscence du "Cri de la soie" ! ;)))

Écrit par : Ubu | 11/04/2005

Les commentaires sont fermés.