30/05/2005

Non, peut-être ?

Tout rapport entre cette publicité et un quelconque référendum serait purement fortuit. Ou alors, je ne suis pas au parfum.

21:39 Écrit par Ubu | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

Commentaires

Eau de toilette ou eau de javel? Cher Ubu,
J'ai toujours entendu dire qu'il ne fallait pas boire d'eau de toilette ou autres parfums et que seule l'eau de Cologne (qui sort des robinets dans cette ville) était potable.
Idem pour la constitution européenne: une constitution de 400 pages est très indigeste, mais c'est fait exprès pour faire plaisir à tout le monde!
Quelle que soit la fragrance qu'on ajoute à l'eau de javel pour la parfumer, elle pue!
Amitiés.

Écrit par : Armand | 31/05/2005

... Très amusant cette récupération du non et du oui par la pub. Hier, mon Libé était truffé de ce genre de référence. Qu'est ce qu'on rit grâce à la pub. Quelle originalité.

Écrit par : HL | 31/05/2005

Bonjour ;) Cher Armand,
Cette eau-là ne se boit pas, elle se hume sur peau ! ;)) ET c'est un agréable souvenir. Pour le reste, ce n'est pas une constitution qui est en cause mais un traité... Et je pense que la campagne française a permis toutes les confusions possibles... Amitiés.

Cher HL,
Au fond, cette campagne n'a-t-elle pas été celle de la "politique médiatique", avec irrégularités, simplifications et erreurs. Quand Giscard dit que de toutes façons, il faudra bien voter oui un jour ou l'autre, quand les plombiers polonais hypothétiques rivalisent avec les travailleurs portugais sous-payés, quand le ton est délibérément à la catastrophe... Au fond, il est plutôt surprenant que l'on s'étonne : cette histoire de référendum a voulu se résumer à une campagne publicitaire et le "client" n'a pas apprécié le produit. On aurait peut-être dû s'adresser au citoyen : cela pourrait même être l'occasion d'une nouvelle culture politique... En fait, je préfère des Français qui votent à 70%, même si la majorité dit "non", aux Polonais qui élisent leurs parlementaires européens à 20%. Pour mémoire, ce parfum est beaucoup plus ancien et évoque d'agréables souvenirs.

A bientôt ;)

Écrit par : Ubu | 31/05/2005

... Entièrement d'accord avec toi, cher Ubu. La première vérité de ce référendum est que la démocratie est bien vivace en France. Je constate d'ailleurs avec amusement que les premiers à critiquer le résultat du référendum et à suggérer un nouveau vote sont les même qu'il y a quelques semaines se gaussaient de l'adoption du traité en catimini par le Parlement belge.

Écrit par : HL | 31/05/2005

qui se demande encore... pourquoi est née cette grosse administration nommée Europe?
Ce qu'elle devait garantir de plus comme liberté et sécurité de bien-être aux citoyens...la question ne se pose même plus! En plus, comme dans la mafia, une fois qu'on y entre on ne peut plus en sortir... Je suis sidéré qu'on en soit partisan!
Non, j'aime pas l'Europe. Inutile, coûteuse, infondée.
Et comme la vie est courte et que le présent est entrain de saloper la vie de plein de mortels qui ne pourront pas se refaire sur cette planète menacée d'ébullition...faut devenir philosophe et cracher dans la gueule de ceux qui nous cassent les couilles.
Excuse mon langage, Ubu. La colère ça se plaide, non?
:-)

Écrit par : Tony | 01/06/2005

Bonsoir ? ;) Cher Tony,
L'Europe est une belle idée : personnellement, j'en suis partisan, à condition qu'elle nous fournisse la société la meilleure possible. C'est peut-être un pari risqué mais c'est tout de même un joli pari : à condition que le nationalisme ne revienne pas nous peupler nos songes de ses cauchemars et que l'on fonde notre force sur notre diversité culturelle... Par contre, il y a encore du boulot après la pitoyable attitude européenne en ex-Yougoslavie et les positions plus que divergentes à propos de la guerre en Irak...

Cher HL,
Le taux faible d'abstention est plutôt une bonne nouvelle : il faudra maintenant (enfin ?) analyser les raisons de l'opposition au texte, entre le fantasme nationaliste (qui existe, malheureusement !) et la réalité des faits que l'on retrouve dans l'ambivalence d'un traité constitutionnel. Bref, les gouvernements vont devoir traiter l'Europe non comme un obstacle mais comme une ouverture possible de leur politique...

A bientôt.

Écrit par : Ubu | 03/06/2005

Les commentaires sont fermés.