05/06/2005

Prof en travaux...

Les examens commencent demain : je vais donc éviter certains coins du centre-ville, par crainte d'y croiser certains de mes élèves censés réviser leurs chères notes de cours. Comme chaque année, il y aura les attentes des oraux, les décryptages des écrits, des résultats logiques et d'autres plus surprenants. Comme chaque année, les moments de satisfaction alterneront avec les intenses déceptions. Comme chaque année aussi, il y aura le tas de documents administratifs à la c... qui nous signifieront, à nous les profs, que nous ne devons pas avoir des manières stéréotypées de constater l'échec de nos élèves. Pourtant, à quelques exceptions près, les motifs seront toujours les mêmes : négligence, manque de régularité, étude superficielle, situation d'échec persistant, passage approximatif d'une année à l'autre, aléas du système... 
Mais j'espèrerai toujours qu'ils réussissent avec dignité, pour qu'ils puissent être satisfaits d'eux-mêmes, à l'encontre des préjugés qu'on leur colle sur la peau. Et surtout, que leur réussite leur appartienne : parce que c'est la seule chose qu'on ne pourra jamais leur ôter, quelles que soient les circonstances.

13:54 Écrit par Ubu | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

Réussite? Cher Ubu,
Rencontrer un ou plusieurs de tes élèves ne devrait pas être un problème: un moment de détente est même parfois utile...
J'espère qu'un de tes élèves ne te donnera pas comme raison à son silence qu'un camarade maffieux lui a interdit de parler...

Je plaisante et je crois qu'il est tout bonnement impossible d'annoncer à quelqu'un de façon sereine qu'il est "busé" avec grande distinction.
Tu parles de "réussite qui appartient aux étudiants"... J'ai connu des personnes qui, MALGRE un mauvais environnement, ont réussi dans la vie: à eux la réussite appartient doublement.

Je pense aussi à ceux qui, pour toutes sortes de mauvaises raisons, causent la perte de leur année à un ou plusieurs "camarades".

Enfin, je n'aurais jamais voulu être prof, n'aimant ni les crétins ni les fainéants...
Amitiés.

Écrit par : Armand | 05/06/2005

blocus Lorsque j'usais encore mes fonds de culotte sur les chaises scolaires pleines de chewing-gum, et que cette période arrivait, je me demandais sans cesse "mais quand est-ce que ça va finir???"
Et lorsque j'ai arrêté l'école, je ne me suis même pas rendu compte tout de suite que je n'aurais plus d'examens à passer.
Comme quoi, j'aimais quand même bien ça.

Écrit par : Gregg Le Rouge | 05/06/2005

espérons... ... bien des satisfactions de part et d'autre...

Écrit par : paikanne | 05/06/2005

TU NE PARLES PAS..... ..... des vacances vieille canaille.

Écrit par : duke | 06/06/2005

Les commentaires sont fermés.