28/06/2005

Lâcher d'élèves...

Une année de plus qui se termine. Et une nouvelle promotion d'élèves qui s'en va : comme d'habitude nous en regretterons certains et nous aurons de grosses difficultés à nous rappeler le passage d'autres, perdus dans leur anonymat, leur silence, leur mise en retrait. Cette année-ci, j'avais une grosse rhéto (27 élèves), très conséquente en tout cas dans un établissement en discrimination positive. Quatorze élèves réussissent en première session, dont certains miraculés qui ont sorti leurs ressources en dernière minutes. Quatre sont déjà recalés : conclusion logique d'une année peu suivie, entre négligences continuelles et mollesse persistante. Quant aux neuf autres, nous les attendons en septembre : certains ont connu l'un ou l'autre accident, d'autres connaîtront davantage de difficultés Bref, un résultat final potable.
 
Nous lâchons nos élèves dans la nature : certains se casseront les dents sur leurs études et les quitteront, irrémédiablement déçus. D'autres mettront du temps à trouver ce qui peut marcher. D'autres encore réussiront dès le début et poursuivront leur petit bonhomme de chemin. Nous le saurons au gré de leurs visites, quand un rien de nostalgie les amènera au seuil de notre classe.
 
En fait, nous n'apprenons rien à nos élèves. Toutes ces matières seront bientôt des lettres mortes, comme si nous avions sorti une terre riche de sa jachère sans maîtrise de la moisson. Le peu qu'ils ont appris leur servira les premières semaines et ensuite, une autre vie commencera. En fait, les seules choses qui leur étaient indispensables étaient la volonté et la méthode : la première est de leur ressort, la seconde du nôtre. Et il nous était impossible de leur fixer une approche méthodique sans un support sur lequel s'exercer. Donc, peu importe la matière elle-même ; elle n'est qu'une ébauche, un potentiel à concrétiser ou, éventuellement, à abandonner à jamais. Au fond, nous avons toujours été très clairs avec ce phénomène : le principe, c'est que nos élèves nous dépassent. C'est la seule réaction saine pour un prof, n'en déplaise à la République des clercs, qui ne conçoit que des héritiers soumis à ses ratiocinations.
 
Nous leur avons proposé, ils vont disposer. Leur avenir leur appartient.
 
Bon vent !

08:24 Écrit par Ubu | Lien permanent | Commentaires (13) |  Facebook |

Commentaires

ainsi va la vie! un de mes profs de rhéto m'a téléphoné...il voulait revoir mes notes sur le mariage...il y a 20 ans qu'on ne se voyait plus!
Cher Ubu, mon cahier de rhéto va servir de base pour le cours de religion qui va se donner l'année prochaine!
Dingue! Mais ça me fait plaisir de n'être pas passé inaperçu.
Qui sait si dans 20 ans, un blogueur devenu politicien me demandait mon avis...
:-))

Écrit par : Tony | 28/06/2005

Souvenirs et prospectives affreuses... Cher Ubu,
Tu parles des visites de tes anciens élèves...
Je n'ai jamais éprouvé le désir de rencontrer un de mes anciens enseignants, sauf celui qui a orienté ma carrière.
Quand j'ai voulu le voir, j'ai appris qu'il était mort...
Amitiés.

Cher Tony,
Dieu nous garde qu'un politicien suive tes conseils! ;) ;) ;)
Amitiés.
Amitiés à tous deux.

Écrit par : Armand | 28/06/2005

Mettons un peu de joie dans la vie. Une amitié de 10 ans.Des plaisirs partagés.Foin du passé et de la nostalgie.Tu vis
le présent et c'est très bien ainsi.Homme de terrain tu sais de quoi tu parles.Propose
leur d'écouter Django et la saga du jazz et ne pas se ronger.La jeunesse est dans
tête et tu connais mon age.
Mille amitiés du vieux Duke.

Écrit par : Duke | 28/06/2005

Armand Mes conseils?
Ai-je promis du pain et des jeux?
Ai-je fait la promotion de la fainéantise, de la lâcheté, du vol, de la médiocrité?
Mes conseils ne sont donc pas recommandables.
D'ailleurs on observe objectivement que les pays les moins taxés sont justement ceux qui ne garantissent ni justice ni liberté...les pays desquels on s'enfuit pendant la nuit, les pays de canailles égoïstes, sous-dévelloppés...pas d'emploi, rien... quel programme de merde j'ai dans la tête...au contraire des gentils, humanistes et bienfaiteurs :-)

Écrit par : Tony | 28/06/2005

Bourgeois Gentilhomme Cher Tony,
Ta dernière phrase est un mélange de ce que diraient tes amis Prométhée et Serge!
Un peu comme si le prosateur du Bourgeois Gentilhomme était passé par là...
Au fait, est-ce toi qui a commenté chez moi "anonyme" en préconisant la privatisation de l'enseignement ?
Je t'aime bien, tu sais!

Écrit par : Armand | 28/06/2005

Armand mes amis Prométhée et Serge?
Je ne connais personnellement ni l'un ni l'autre.
Un de ces deux-là est objectif, honnête dans ses réponses et respectueux. L'autre, juste le contraire.
Pour le reste, je viens de passer chez toi.
Bonsoir à tous.

Écrit par : Tony | 28/06/2005

Inventions Cher Tony,
Ta fausse naîveté me plaît toujours autant.
Et c'est cet humour qui fait que tu peux faire "passer" tes idées, même si on ne les partage pas du tout!
Amitiés.
P.S. Je me demande pourquoi l'anonyme qui est passé chez moi essaie de se faire passer pour un cloporte alors qu'il adopte un langage civilisé!

Écrit par : Armand | 29/06/2005

Wop! Je passe juste en passant. Bonnes vacances Ubu!

Écrit par : Gregg Le Rouge | 29/06/2005

Bonsoir ;) Cher Tony,
Qui sait ? Ce sera peut-être un politicien socialiste :))) Pas taper ! ;))

Cher Armand,
J'espère que mes anciens n'attendront pas aussi longtemps : en tout cas, je ne suis pas pressé de disparaître ;)

Cher Duke,
Ils me trouvent déjà étrange : tu veux vraiment qu'ils me croient bizarre ? ;) Et pourquoi pas ? :)))

Cher Tony,
N'oublie pas que par écrit, on perd un tas de sensations directes : les regards, les mains, le corps parlent aussi et traduisent un tas d'informations que le langage ne livre pas forcément ;)

Cher Armand,
Peut-être que ton anonyme n'a pas compris comment il devait indiquer son nom ? ;)

Cher Greg,
Merci ! J'espère que tu n'es plus trop affecté par les fans des futurs candidats communaux ? ;))

A bientôt.

Écrit par : Ubu | 29/06/2005

passer mes idées... ce n'est ni coûteux ni contraignant...et en échange, je ne demande rien.
C'est le permis de penser qui veut ça.
Amitiés

Écrit par : Tony | 30/06/2005

Cher vieux, c'est à l'université de la vie que l'on obtient sa licence en bon sens.

Jen Mergeai

Écrit par : Paul | 30/06/2005

Je ne pense aucunement que les profs n'apprennent "rien" à leurs élèves! Je n'ai pas du tout aimé l'école et je ne voyais pas l'intêret d'étudier toute cette matière qui ne me servirait à rien dans mes études supérieures! Et puis en fait je me suis rendu compte que ça faisait tout simplement partie de la culture générale! Bref on apprend pas seulement une méthode!(et j'allais encore dire des trucs mais j'arrive pas à mettre tout cela en mot alors tant pis! na! ;) )
bisous

Écrit par : Dinou | 02/07/2005

Bonjour ;) Cher Tony,
Attention aux idées : on les lâche ici ou là et après elles se font de mauvaises fréquentations ;))

Cher Paul,
Sans doute parce que dans les autres on préfère la soumission à l'esprit critique : même quand elles prônent le libre examen ;) Enfin, l'avantage des études, c'est que les avoir suivies nous permet de les désacraliser ;)

Chère Dinou,
La culture ne se possède pas : elle s'emprunte mais ne se rembourse jamais. Ce qui lui permet de n'être jamais volée : elle a les beautés de ce qui restera toujours immatériel et pourtant bien présent. ;) Bises aussi.

A bientôt

Écrit par : Ubu | 04/07/2005

Les commentaires sont fermés.