12/09/2005

Le foulard et la manière...

Un très bon article à lire sur le blog Humeur allochtone à propos des règlements qui déraillent dans certaines écoles.
 
Je ne vais pas rappeler ma position à ce sujet : je l'ai déjà exposée précédemment. Je redirai simplement que je suis le prof de mes élèves, que je n'ai pas à juger en fonction de mon agnosticisme convaincu, tendance athée. Parce que je déteste le prosélytisme et la frilosité sous toutes leurs formes et que je reste convaincu que des mesures dictées par de saintes trouilles sont susceptibles de favoriser des replis identitaires réciproques. Le genre de situation qui me fait râler : vous ne voudriez tout de même pas que je meure d'apoplexie ?
 
Comme le disait Y.B. dans son roman "Allah Superstar" (travaillé en classe avec mes élèves et vu sur scène dans l'adaptation de Sam Touzani), "il est plus facile pour un jeune d'origine difficile de rentrer dans une mosquée que d'aller en boîte" ou encore "quand elle donne son nom, on lui répond que l'appartement est loué depuis le onze septembre".
 
L'école devrait toujours être un lieu d'échanges, de métissage des générations et des cultures, de repères : c'est ainsi qu'elle peut accomplir ses missions éducatives. Et sûrement pas en se fondant sur des interdictions qui sanctuarisent ses aveuglements et entravent les libertés individuelles.
 

03:58 Écrit par Ubu | Lien permanent | Commentaires (12) |  Facebook |

Commentaires

bonjour Ubu oui, c'est ce que l'école devrAIT être, mais il y a tant de verbes conjougués en AIT avec des si partout dans la phrase...par exemple: si je n'étais pas si lâche, il y a longtemps que je serAIS ailleurs....;-)
belle semaine, m'sieur UBU!

Écrit par : fun | 12/09/2005

Nationalismes... Cher Ubu,
Ta citation sur l'accès aux discothèques et mosquées me plaît énormément! C'est grandiose dans sa simplicité et tout à fait vrai.
L'intégration n'est pas que le port ou non d'un couvre-chef, c'est aussi l'absence de toute discrimination, religieuse ou autre... et dans les deux sens: je condamne de la même manière un père qui refuse que sa fille se marie avec un chrétien à cause de sa religion qu'un patron de café qui
refuse d'embaucher un garçon à cause de son teint basanné.
Amitiés.

Écrit par : Armand | 12/09/2005

je termine mon Mickey et je constate que c'est un ostracisme,
je veux dire un allochtone.

Écrit par : xian | 12/09/2005

*** Bien triste en effet les effets secondaires de la notion (ou potion? pharmakon: remède et poison à la fois...) de tolérance...
Je me plais à me rêver errer dans Samarkand d'autrefois, croisant toutes les cultures de l'époque... je suis ébahi devant la débauche de différences que nous offre Fellini dans son "Satyricon" (même si l'on y présente la Rome décadente)...
Renier la religion est un leurre... la religion, au sens fort, celui de religere (relier), est un caractère de l'esprit humain. Nous affirmons être déliés de Dieu, soit, mais ce n'est pas de cela qu'il s'agit... il s'agit de croyance, il s'agit de sens, et de besoin métaphysique.
J'ai regardé hier le magnifique "Destin" de Chahine, et j'y ai vu Averroès, immense philosophe Arabe, lutter par le Coran et la raison contre les sectes qui, plutôt que de réfléchir à ce qu'ils lisent dans leur livre saint, en retiennent quelques versets et le répètent à qui mieux mieux...
L'interdiction devrait être interdite... elle devrait, tout comme la dictature prolétaire de Marx, n'être qu'une solution temporaire, qu'une borne à dépasser lorsque, forts de leur éducation les gens ont atteint le degré de réflexion nécessaire à une vie autonome.
Bref, si j'étais (excuse Armand) pouvoir organisateur, je demanderais à chaque élève qui, d'une manière ou d'une autre, affiche une appartenance, de réfléchir à ce geste, et de présenter, publiquement, les raisons qui le font agir de la sorte. Il ne s'agit pas que de voile, il s'agit aussi de cheveux bleus, de non-chalance, d'excès de zèle...

Écrit par : gorgo | 12/09/2005

Gorgo. Cher Gorgo,
On peut avoir des idées différentes, du moment qu'on les exprime sans brutalité. Ici, je crois que nous pensons à peu près la même chose...
J'avais parlé (et Ubu l'avait noté) que porter des signes d'appartenance à une communauté me faisait penser à l'obligation de porter des étoiles jaunes et que, maintenant, certains exigent l'autorisation de le faire de leur plain gré...
Amours, contradictions, haines, paradoxes...
Amitiés.
P.S. Tu peux commenter chez moi, si tu veux. Pas être trop longuet quand même ni m'attirer de cloportes, s'il te plaît...

Écrit par : Armand | 12/09/2005

... à Armand, ou un père qui refuse que sa fille se marie avec un musulman (ce qui est aussi très fréquent!), d'ailleurs.
ceci n'a aucun rapport avec cela, mais savez-vous que Sam Touzani, quand il me recontre, éclate de rire, parce qu'il trouve que ma ressemblance avec Alain CHabat est très drôle (j'avais dit que ceci n'avait aucun rapport avec cela...)

Écrit par : aldagor | 12/09/2005

A Armand Bonjour Armand
La querelle qu'il y eut entre nous, et bien par ma faute, m'a beaucoup fait réfléchir sur le terme et le ton à utiliser sur les blogs et ailleurs...
Je pense et j'espère avoir évolué de ce point de vue...
Je lis avec intérêt et régularité ton nouveau blog... sans doute, puisque tu me tends la main, y interviendrai-je, avec la modération que tu réclames à bon droit...
Amitiés

Écrit par : gorgo | 12/09/2005

entracte... ...Le profil d'un allochtone correspond plus a celui de Lantin qu'a celui du DRH.
Je sais pas ce que ca vaut mais c'est "made by item" ;o)

Écrit par : item | 12/09/2005

en tout cas... le spectacle de Touzani, il m'a bien fait marrer...

Écrit par : Mateusz | 13/09/2005

Bongiorno ;)) Chère Fun,
"Le futur du passé ? Mais c'est presque un programme politique" me disais-je en contemplant mes poils gris ;)))

CHer Armand,
En fait, c'est le groupe social le plus fort qui engendre la discimination : le groupe comprimé tend à se replier sur lui-même. logique, non ? Atitre anecdotique, un des premiers romans qui évoquent ces problèmes date des années 50. Il s'intiltule "Les boucs" et a été écrit par Driss Chraïbi, un excellent écrivain marocain qui fut longtemps apatride ;)

Cher Xian,
Un "Allo, Toone ? " ;))

Cher Gorgo,
Je suis totalement ta conclusion et la développe : impossible de demander quoi que ce soit à ceux que l'on a interdit d'accès... En fait, les pouvoirs éducateurs devraient contrer la manipulation : actuellement, par ses prises de position qui se veulent généreuses, ils la renforcent. ET il est peut-être plus facile de s'en prendre à des gamines qui portent un foulard plutôt qu'aux prêcheurs wahabites, au guignol Bastin, au mielleux Ramadan et consorts...

Cher Serge, (à moins que tu ne préfères Alain ?;)))
Si je te disais ce que mon père a dû faire pour pouvoir épouser ma mère, sicilienne de Belgique ! En fait, il a dû affronter le plus fort de la famille sur le pré : papa était boxeur, ce fut vite réglé. La suite est une autre histoire ;)

Cher Item,
C'est ce qu'on disait aussi de l'immigration italo-belge dans le temps : regarde maintenant autour de toi ;))

CHer Mateusz,
Drôle, oui (et là j'ai partagé l'opinion de mes élèves même si moi, j'ai dû me le taper deux fois !) Mais réussi, pas tout à fait ! Touzani, qui m'a l'air de quelqu'un de très bien, me semble un peu court dans ce genre de prestations. Par contre, nous avons tous été conquis par sa disponibilité et sa chaleur lors d'une table ronde improvisée après spectacle dans le foyer du Poche : alors qu'il avait dû s'interrompre à quelques secondes de la fin, suite à la projection d'un clou sur scène par un petit con, il a pris le temps de discuter, y compris avec le "copain" (mes élèves ne s'y sont pas laissé prendre non plus) du lanceur concon ;) Donc, l'objectif poursuivi (et clairement exprimé depuis le début) s'est avéré atteint ce jour-là : mes élèves ont compris la nécessité de s'approprier leur culture métisse, entre méditerranée (ou Afrique) et Bruxelles, sans attendre qu'on leur octroie des bons points d'un côté ou de l'autre. Et pourtant, au départ, ce n'était pas gagné ;))

A bientôt.

Écrit par : Ubu | 13/09/2005

moi j'avais embarqué ma nièce ... elle a quatorze ans et un peu trop Uccloise à mon goût.

Ca lui a quand même un peu remis les idées en place... (mais j'avoue que je devais quand même expliquer certains jeux de mots un peu compliqué ou des allusions à des faits historiques, des films sans bcp d'explications pour le spectateur...)

Écrit par : Mateusz | 14/09/2005

Cher Mateusz, Mes élèves avaient préparé une autre classe plus jeune au spectacle : c'était tout un boulot ;) Sinon, il est repris cette année ;)

A bientôt.

Écrit par : Ubu | 18/09/2005

Les commentaires sont fermés.