26/09/2005

La ville.

Le véhicule glissait en douceur. Son enveloppe lisse effleurait le sol tandis que son cerveau électronique gérait la direction, la consommation, la vitesse, les distances de sécurité avec les glisseurs qui le suivaient et qui le précédaient. Tout se calculait instantanément, tout se passait sans un bruit et sans pollution.
Le trafic incessant s'insinuait dans les replis de la ville : ses tunnels et ses artères, toujours fluides, se projetaient dans ses entrailles, ressortaient à l'air libre sous le soleil écrasant qui faisait étinceler les millions de carapaces étincelantes qui circulaient jour et nuit.
 
La ville poursuit son activité incessante sous une lune ronde maintenant : un rayon de lumière timide brave les éclairages publics étincelants et caresse des os blanchis de carcasses à demi enterrées dans le sable. Ce qui reste des géniaux concepteurs des villes parfaites, d'une humanité qui vient de solder tous ses comptes avec elle-même.

07:55 Écrit par Ubu | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

Défaut de la cuirasse. Le défaut de la cuirasse: Vu la quantité d'ampoules nécessaires à cette débauche de lumière, la reconversion de la moitié des fonctionnaires en visseurs d'ampoules neuves avait été inévitable. L'autre moitié avait pour tâche le dévissage des ampoules grillées.
L'absentéisme par manque de motivation et l'interdiction de mobilité des deux types de fonctionnaires (visseurs et dévisseurs) exigée par les syndicats avait augmenté de façon considérable le taux de suicides...
Rien n'est parfait: l'homme restera toujours indispensable pour les tâches intellectuelles...

Écrit par : Armand | 26/09/2005

le jour s'est levé ;-)

Écrit par : fun | 26/09/2005

°] POST IT :
Ce soir , ne pas oublier de décanter mon Gevrey Chambertin 1968.
Acheter la baguette et sortir les fromages du frigo.
...Je suis prêt pour la téléportation.
:-))

Écrit par : Melo | 26/09/2005

Bonjour ;) CHer Armand,
J'ai bien dit tous ses comptes : reste à trouver lequel s'est fermé le premier ;)

CHère Fun,
Sur une étrange idée ;))

Cher Melo,
Je te téléporte et j'emprunte ton repas : je peux ? ;)))

A bientôt.

Écrit par : Ubu | 27/09/2005

Les commentaires sont fermés.