28/09/2005

Salauds de pauvres !

Le nombre d'allocataires français du revenu minimum d'insertion a augmenté de 4,4 % en un an. Il a heureusement été revalorisé : une personne isolée peut toucher 425,40 euros par mois. Il y a 1,085 million de rmistes en France : beaucoup sont des chômeurs exclus suite aux révisions de leur statut.
Les 10 entreprises françaises les plus performantes affichent un bénéfice net de plus de 25 milliards d'euros : elles ont distribué des dividendes à leurs actionnaires ou racheté leurs actions pour maintenir leur cotation boursière. Elles ont peu embauché et peu investi.
 
Le rapport entre les deux faits : aucun, voyons ! Puisqu'on se tue à vous répéter que la croissance économique nous sauvera de tout, de ce qu'on a envisagé comme de ce que nous ne pouvons même pas présumer. Donc, investissons dans les aides à l'emploi précaire, les contrats à géométrie variable, les zones franches, les diminutions d'impôt dans le secteur Horeca, les aides diverses pour les entreprises en difficulté... Entreprenons, sous perfusion publique. Eduquons les entrepreneurs de demain à n'assumer aucune responsabilité sur le bien-être de tout un chacun, absolvons-les de leur impact social ou environnemental, bénissons-les de leurs aumônes charitables. Et surtout, laissons-les décider de notre avenir à tous, laissons-les nous faire la leçon  :  tout ira tellement mieux. Pour eux...
 
Les pauvres devraient apprécier de vivre dans un pays riche : ils ne connaissent pas leur chance.
 

 
Sources
 

23:24 Écrit par Ubu | Lien permanent | Commentaires (11) |  Facebook |

Commentaires

la taxe, c'est le cancer du travail. Question, Ubu:
si mon chauffagiste vient faire l'entretien de la chaudière et qu'une fois qu'il a terminé chez moi il me dit qu'il n'a plus de boulot, que dois-je faire, continuer à le payer alors qu'en échange il ne peut rien faire pour moi?

Écrit par : 1789 | 29/09/2005

La croissance, c'est lea grippe de la qualité de vie ;) Cher 1789,
Parce que tu as encore les moyens de te payer un chauffagiste ? Je suppose que tu ne chauffes pas au mazout;) Je ne remets pas en cause les compétences d'un métier : j'évoque bel et bien ces inutiles du système que sont les actionnaires (les rentiers ?) et la surévaluation des chefs d'entreprises...

Question : Quand une entreprise n'est pas viable, elle dépose son bilan, selon la logique de la concurrence ?
Alors, le Baron Seillières, et ses actionnaires, doivent rendre mille grâces à Giscard (subventions) et aux socialistes français (indemnités de nationalisation) puisque leur société peut toujours payer l'ISF. Par contre, les 100.000 ouvriers de la sidérurgie française...

Autre question : l'Etat, c'est-à-dire nos impôts et nos taxes, doit-il payer les dérives de sociétés privées ?
Réponse : oui pour le Crédit lyonnais. Demander la réponse à Tapie, Bernard Arnault, et aux perles du CDR... Le tout pour plus de 134 milliards de francs français....
Mais tout ceci n'a rien à voir, évidemment ;)
Amicalement.

Écrit par : Ubu | 29/09/2005

Les taxes ne résolvent rien et ruinent le système; l'expérience et l'histoire le démontre. Mais, je sais, on a toujours fait comme ça... areuh areuh guili guili! Là, cher Ubu, je prends mes distances... les inutiles ne sont pas les actionnaires qui investissent leur argent dans un pays et qui permettent aux plus faibles de travailler et de sortir de la précarité. Tout cela est un échange: je te donne un salaire, tu me donnes ton savoir faire, ta main d'oeuvre. Contrat équitable!
Les inutiles sont les vandales qui découragent ou effrayent les investisseurs. Pourquoi retirerai-je mes actions de telle société si ça me rapporte bien? La réponse, tu la connais: il faut mettre son argent à l'abris des voleurs, c'est une question de survie.
Les petits enfants connaissent l'histoire de la poule aux oeufs d'or et de cet enfoiré de fermier qui l'a ouverte pour voir ce qu'il y avait dedans.
Les syndicats, les carriéristes politiques et leur sbires d'électeurs, non!

Écrit par : 1789 | 29/09/2005

Rémunérations du travail et du capital... Chers Tony et Ubu,
La bonne réponse est entre les deux extrêmes: rien aux actionnaires et ils n'investiront plus. Tout aux actionnaires et leurs meilleurs travailleurs partiront.
Alors (pas frapper, Tony), il faut des taxes (proportionnelles aux bénéfices) pour les limiter et en répartir une partie pour faire fonctionner le pays et aider les moins gâtés par la vie.
Désolé, Ubu (pas frapper non plus), les capitaux doivent aussi être rémunérés, mais avec modération.
La juste répartition entre rémunérations du personnel et du capital, c'est là et là seulement que les différences de sensibilité politique devraient jouer.
Amitiés.

Écrit par : Armand | 29/09/2005

Bonjour polémique ;)) Cher Tony,
Si je dis "Niet", c'est connoté ? ;)) Pour l'histoire, je te renvoie au scandale du Canal de Panama (où politiques et affairistes se sont associés dans le registre de l'escroquerie, à celui de Thérèse Humbert ou aux glorieuses époques où l'on employait des mômes dans les mines : il y a vait moins de chômage mais plus d'accidents mortels. Payer de sa peau un salaire me semble excessif : faudrait demander aux victimes de l'amiante, aux petites mains qui s'usent la vie pour des vêtements made in China, des articles de sport made in Pakistan, etc. il est vrai que ces états encouragent les investisseurs.
Je te signale aussi que l'article précise l'absence d'investissement et d'embauche des entreprises citées (dont une d'état, France Telecom, si je ne me trompe). Je me demande également ce qui permet de tels bénéfices : qui est la dupe, le client ou le salarié ? On quitte le bénéfice correct à ce stade... A moins de faire face à des situations de monopole, qui n'ont plus rien de concurrenciel... Comment nommer ce genre de phénomène, quand une action rapporte au delà du taux d'usure ?
Puisque tu évoques les histoires, je citerai un proverbe : "Qui veut aller loin ménage sa monture !" ou "On ne fait pas d'omelettes sans casser d'oeufs" Les enfants peuvent rêver d'un monde en noir et blanc : plus les adultes...
C'est marrant, quand nous nous engueulons, j'ai parfois envie de voter communiste ;)))
Syndicalement mais amicalement tienne, fichu têtu ! ;)))

Cher Armand,
Je ne suis pas contre la rémunération des actionnaires : ils prennent un risque qui devrait être compensé par un gain. Correct, jusque là ! Mais quand on serine les problèmes de croissance en oubliant la réalité de la paupérisation (65 millions de repas aux restos du Coeur, y compris pour des gens qui travaillent), je me dis que l'on oublie la priorité et la dignité minimale qui devrait être reconnue (pas offerte ni mendiée) à tout individu.
On prétend que le libéralisme est une tendance inéluctable : comme le système des rentiers avant 1917 ou les privilèges avant 1789 ? Quand une société génère des exclusions, elle crève et s'offre à toutes les dérives : et là, personne n'y gagne. EN fait, j'appellerai plutôt au retour sur le devant de la scène des patrons "sociaux", ceux du catholicisme social ou les autres, qui considèrent qu'on n'obtient un travail correct que si on le paie correctement et qui ne considèrent pas leur personnel comme une simple marchandise que l'on liquide à la demande. Dans ces cas-là, on joue avec la peau des gens : donc, plus d'accord. Mais si la transaction reste équilibrée, ce qui n'est plus le cas, apparemment, d'accord de jouer le jeu, avec les ajustements nécessaires. ;))
PS : Je suis embêté, je viens de dire à Tony que je voterais communiste mais j'ignore s'il y a une liste dans ma commune. Non, pas PTB, aaaaargh ! ;))
Amitiés

Écrit par : Ubu | 29/09/2005

... Et peut-on encore vraiment croire que l'entrée en bourse sert vraiment à rechercher les capitaux nécessaires à la croissance d'une entreprise? Dans le temps, peut-être, mais aujourd'hui!
Au fait, je crois que les derniers chiffres donnent 67 milions de pauvres dans l'UE (et on calcule gentillement)!

Écrit par : aldagor | 29/09/2005

Chou vert et vert chou... Cher Ubu,
N'ai-je pas dit la même chose que ce que tu m'as répondu?
Amitiés

Écrit par : Armand | 29/09/2005

Bonsoir rapide ;) Cher Serge,
la paupérisation est un sale engrenage. Quant aux bourses, puisque le Crédit Lyonnais ne prête plus des milliards sur une quittance de gaz... ;)))

Cher Armand,
Oui mais à quelques nuances près : la mise en avant d'une idéologie désastreuse comme panacée m'énerve, même si je suis le premier à reconnaître les vices et travers du socialisme belge... On a connu l'ultra-libéralisme dans nos contrées : au XIXème. On le reproduit en Afrique, en Asie, en Amérique du Sud : jusqu'à ce qu'il revienne chez nous ?
Sinon, je n'ai pas lu que tu croyais que j'allais voter pour le PC ou le PTB ;)))

A bientôt.

Écrit par : Ubu | 29/09/2005

Uhu...Uhu...Ubu. ta réaction vient d'un mauvais rapport avec l'argent.
L'argent, en grande quantité n'est pas forcément le résultat de vol ou de viol (je parle des droits). L'argent est en soi aussi un travail, une marchandise commerciale. Encore aujourd'hui, l'exploitation du plus faible existe. Les exploiteurs doivent être punis car ils escamotent la dignité d'autrui.
Pouh...vote donc communiste, s'ils passent ça sera bien fait pour toi... aussi...et ça ne me fera pas plaisir.
Tes arguments...Uhu...Uhu..Ubu...tu tu parles de junklands? Le tiers monde? Très peu pour moi! Nos grands-parents ont fuit leur patrie pour moins que ça.
Tiens... un de mes arguments: Le GD du Luxembourg; que de similitudes avec le Royaume de Belgique...et pourtant, le fisc fait toute la différence. Sans la rage et l'agression fiscale au nom de la justice sociaaaaale, les luxembourgeois parviennent à de biens meilleurs résultats que le reste de l'Europe. A tout points de vues... Emploi, commerce, travail indépendant.
Ok, fais comme t'as dit, va voter pour les cocos. En fait, non, n'y va pas, reste ici, perds ton temps à discutailler avec moi, je suis moins cruel que les camas.
PS: Rien à voir... l'impôt immobilier au GD du Luxembourg est fixe pour les maisons...25 € par an...tout ça pour classer un acte de propriété dans une armoire administrative, quel vol! Quelle époque...

Écrit par : 1789 | 30/09/2005

Mauvais rapport à l'argent ? :)))))) Tu as sans doute raison : j'aime ça en plus ! ;) Sinon, je ne vois pas pourquoi tu évoques le Luxembourg : je n'ai pas de capital à faire évader ou à blanchir ;)) et je ne pense pas que le PC luxembourgeois se présente aux communales, en tout cas pas à Ixelles ;))) mais je te remercie de permettre que nous perdions notre temps ensemble :))) En plus, c'est gratuit : quoique...

NB : (tu vois, je n'ai pas mis PS ;)) je côtoie aussi des communistes mais ce n'est pas contagieux ;) Eux aussi me trouvent têtu :)))
Amitiés;

Écrit par : Ubu | 30/09/2005

les camas te trouvent têtu? Sans déconner! tu dis: "je n'ai pas de capital à faire évader.." pas le temps de s'évader, on te le pique avant :-)
Ah, ah!!! Tu parles dévasion fiscale!!! Oooh! Mais si on admet le concept d'évasion, c'est qu'on est dans... UNE PRISON...fiscale.
Je te le dis en sicilien, comme me le dit Rita (nin l'ouragan, hein!!! juste "me mugghieri ": "beddu tempu persu, accatati nu beddu picu e va zappa!"
Amitiés :-)

Écrit par : 1789 | 01/10/2005

Les commentaires sont fermés.