28/10/2005

Cure de jouvence...

Fallait pas m'énerver !
 
Lorsque j'entends Guy Vehoofstadt, et les membres du gouvernement, nommer contrat intergénérationnel" leur escroquerie au temps de travail et dire que "ce n'est pas la rue qui gouverne", cela commence à m'agacer. Lorsque notre ministre de l'intérieur remet en cause les actions des grévistes en montant en épingle les exactions de quelques hurluberlus, la moutarde commence à monter. Quand j'entends un sénateur VLD remettre en cause le droit de grève, là j'explose mais je comprends le message  : on va s'expliquer à distance...
 
Si on veut revenir au début du siècle, je vais me gêner pour faire mon petit voyage dans le temps, pour rappeler que les promesses électorales sont faites pour être crues par ceux qui les écoutent et cuites dès que les finances gérées en dépit du bon sens, les doléances des entreprises ou un furoncle mal placé (n'y voyez aucune attaque personnelle : d'ailleurs, vous n'aviez qu'à mieux le placer, en fait !) les font passer à la trappe.
 
Je me rappelle les grèves de l'enseignement en 1995-1996 : la première manifestation eut lieu le 27 septembre, la dernière le premier juin. On y évoquait la paresse des enseignants, leur fraude au congé de maladie, les nécessités d'une "bonne gestion" de la Communauté française pour justifier les mesures douloureuses. On sentait la souffrance... Peut-être que si l'un de ces charmants sinistres en chef, suppléant ou mandaté, avait simplement dit : "On a négocié comme des manches et on doit sauver ce qui reste à sauver", j'aurais pu admettre. Mais le pékin de base a eu droit à des épisodes glorieux : charge violente à Liège contre les étudiants;  tour de passe passe budgétaire de Van Cau qui, ministre du budget de la région wallone, découvrit opportunément un milliard de francs oubliés à verser au ministre du budget de la Communauté française, donc lui-même, milliard qui avait déjà été depensé de manière prévisionnelle (il a décidément des problèmes avec notre argent, cet homme-là) ; vente des bâtiments (donc du patrimoine) de l'école publique pour assurer le refinancement ; suppression de 3000 postes par fusions, ferrmetures d'école...  Et la Communauté française a survécu, provisoirement, mais pas vraiment en bon état : classes surchargées, mesurettes inefficaces, spirale des échecs. Félicitations, le malade prendra sa retraite avant ses 58 ans, vraisemblablement.
 
Les politiciens de l'époque, beaucoup sont encore en fonction, si j'ose dire, aujourd'hui, nous avaient déjà dit qu'il n'y avait pas d'autre solution : se souviennent-ils des ravages de leurs actions ? Verhoofstadt avait promis 200.000 emplois nouveaux : comptre-t-il y intégrer des emplois "grabataires" avec défiscalisation ou allègement des charges sociales en cas d'arthrite du genou ? Des mesures contre les piquets de grève ? Et pourquoi pas une loi contre les politiciens qui abusent de promesses qu'ils ne tiendront pas ? Contre les entreprises qui ne respectent pas le code du travail ? Contre les fraudeurs ordinaires qui "évadent" leur précieux pognon sous d'autres cieux sans hésiter à utiliser les infrastructures qu'ils ne paient par conséquent pas tout en faisant la morale à ces méchants travailleurs "qui font rien qu'à les embêter, M'sieur l'agent, à ces vilains chômeurs qui ne travaillent pas, à ces horribles syndicalistes qui doivent être responsables même des peturbations de la météo" ?  Tiens, vous avez remarqué, le mois d'octobre ne passera pas l'automne : ce doit être ma faute...
 
Le travail est un droit, la grève est un droit, la dignité est un droit : on devrait en parler aux virés de Clabecq, Renault, Splintex et à tous les autres...
La liberté de travailler ? Certains chômeurs ne demandent que cela, ceux à qui on proposera des emplois "convenables "  - dois-je supposer l'existence d'emplois peu convenables ? - correspondant autant que possible à leur qualification.
Le droit de grève ? Si certains abusent de l'intimidation, la loi règle déjà leur cas : envisagerait-on d'appliquer la loi aussi contre l'entrepreneur qui la viole, le fraudeur "poète", le parvenu cheval de retour ? La dignité ? Ce serait que le travail, service fourni à la collectivité ou à la richesse collective, soit reconnu ès qualités et plus considéré comme une denrée périssable.
 
Bref, Ubu a la rougeole. Gaffe ; c'est contagieux ! Elle monte tous les dix ans mais elle peut durer longtemps. Cette fois-ci, je marche, je cours, je vole et nous venge.
 

06:23 Écrit par Ubu | Lien permanent | Commentaires (32) |  Facebook |

Commentaires

C'est vrai ce qu tu dis l'esprit de la grève est oublié. Il faut désormais qu'elles s'effectuent presqu'en demandant la permission, sans rien déranger... On oublie que le grève est le cri d'un malaise que les gestionnaires concernés ne veulent pas voir...

Écrit par : Nortine | 28/10/2005

Vous avez de la chance, la météo vous sourit. "ces vilains chômeurs qui ne travaillent pas"... Tu as raison d'insister là-dessus car il faut être vraiment bête pour s'imaginer que l'ambition des gens est de vivoter en tirant la ceinture pour être de toute façon raide le 15 du mois... la plus grosse partie des chômeurs aspire à une vie meilleure, à plus d'aisance c-à-d à un travail qui leur rendrait leur liberté.

"on devrait en parler aux virés de Clabecq, Renault, Splintex et à tous les autres... " Tu l'as dit! Tous virés par le fisc! Quand on ne jure que par ce modèle qui a pourtant montré universalement son inéfficacité, il faut assumer les conséquences de ses mauvais choix.
J'aime bien ton allusion au Cid :-) Méfie-toi tout de même... ce brave Rodrigue a ses craintes: "(...) contre mon propre honneur mon amour s'intéresse..."
Bonne promenade.

Écrit par : 1789 | 28/10/2005

cher Ubu... ...tout est dit avec : "ce n'est pas la rue qui gouverne"

Il a raison, quand j'entends dire que les grèves font "fuire" les entreprises...Quand j'entends les menaces des entreprises d'aller voir ailleurs si ça continue...
Pour la grève, je ne vais pas remettre mon texte, je propose que le gouvernement distribue des brassarts de couleur pour les jours de grèves...faisont grèves, mais surtout continuons a travailler et a ne pas les "emmerder".. et quand je vois les "corses"... ;)

PS : je me rappelle des grèves, je ne sais pas si c'est celui de 95, mais j'étais encore à l'ecole et nous n'avions pas eu 3mois de cours sur les 10 mois...la ministre en charge était la liégeoise délocalisé à bxl et qui vient d'ouvrir une poste restante à schaerbeek, et surtout, elle vient aussi d'enclencher la manivelle (réunion, blabla...) pour cotoyer la communauté turque :D

Écrit par : item | 28/10/2005

la barbarie douce jp le goff jete le prête?
ps Equipure: fromage de jument, à trous

Écrit par : Eqi pure, | 28/10/2005

C'est beau le don de soi Cette fois-ci, tu marches, tu cours, tu voles et nous venge mais bon t'en reviens tout essoufflé ! Faut moins fumer fieu !

Médite bien sur le fait que rien n'est jamais définitivement acquis, tout est toujours remis en question !

Écrit par : Cher Cousin | 28/10/2005

No comments. Cher Ubu,
J'ai lu... mais je t'ai dit que je ne faisais pas de politique!
Donc pas de commentaires sur cette grêve... bien que j'aie une opinion personnelle... que je crois que tu connais!
Amitiés.

Écrit par : Armand | 29/10/2005

Rien à voir Hello Ubu
Sur mon blog tu parlais d'une "fondation" qui aurait interdit des dessins de Hergé... de quelle fondation s'agit il ???

En ce qui concerne cette grève je m'amuse en entendant parler de guerre fratricide PS et monde du travail.... depuis le temps que le PS se moque des travailleurs., le seul objectif est le pouvoir et l'argent (cfr di rupo et les multiples mandats ... il occupe le job d'au moins 10 gas... il touche le salaire prend le pouvoir mais ne travaille pas ... Bref rien n'avance la Wallonie s'effondre)

Écrit par : Melinissa | 29/10/2005

... La Chine peut rester endormie, Ubu prend le relai...
à Item, il y a 17 millions de personnes en Europe considérées comme "travailleurs pauvres". Le travail n'est pas la panacée. Il n'est qu'une partie de la solution. Obliger une mère isolée avec deux enfants à prester deux (parfois trois au Royaume-Uni) temps partiels pour boucler les fins de mois est une honte, mais hélas un fait avéré dans pas mal de pays (dont ceux qui pratiques les fiscalités les plus douces...)

Écrit par : aldagor | 29/10/2005

Ubu Je t'autorise à me fesser, après l'immonde faute grammaticale que j'ai commise ci-dessous. J'ai honttttttttte....

Écrit par : aldagor | 29/10/2005

Bonjour ;) Faut que je me remette de ma petite marche ;))

Chère Nortine,
Ce qui est surtout étonnant, c'est que l'on vante le modèle social belge, basé sur la concertation, et que l'on entende des vibrants : "Ce n'est pas la rue qui gouverne !" quelques mois avant les élections... Je sais déjà pour qui je ne voterai pas...

Cher 1789,
D'accord pour la première partie, pas pour la seconde : c'est contre les délocalisations qu'il faut lutter, pas contre la fiscalité. A moins que tu ne trouves décent que nous nous prosternions aux pieds des actionnaires qui planquent dans les paradis fiscaux, comme les organisations criminelles ? J'aurais une autre solution pour refinancer sans augmenter les impôts : intensifier la lutte contre les fraudes et investir dans les brigades financières... Mais là, les politiciens, les notables, les employeurs au noir vont gueuler : ce serait pourtant amusant, une manif de fraudeurs ;)))

Cher Item,
La FEB l'a compris : je pense avoir lu qu'elle estimait être davantage visée que le gouvernement. Un aveu trouvé en hélicoptère ? Le grand air et l'altitude leur fait du bien ;)

Chère Epiqure,
Ravi de voir que tu vas mieux ;)) Je ne vais pas te l'emprunter : je croule sous les livres et mon sens du rangement m'oblige à faire appel à une équipe d'archéologues quand je veux lire un bouquin particulier ;)) Merci pour la référence. Je suppose que ce n'est pas l'historien ?

Mon Cousin,
La manif, pas de problème : terrain plat. ;)) Par contre, le retour à la maison... ET la fumée des pétards couvrait presque celle de ma poudre à canon préférée ;) Sinon, je retiens ta maxime pour les futures élections ;)

Cher Armand,
Le phénomène n'est plus politique, il est social ;)

Chère Melinissa,
La fondation Hergé (époque Baran ou Rodwell, ça, je ne sais plus !) avait interdit l'utilisation de ce même dessin sur un tract d'extrême-droite à l'époque... Intéressant, quand on se penche sur la jeunesse d'Hergé ;))
Quant à la grève, elle n'exprime pas de lutte fratricide : j'y verrais plutôt un rappel à l'ordre d'une base syndicale à sa hiérarchie. D'ailleurs, les verts étaient aussi nombreux que les rouges, hier ;) Quant au rappel à l'ordre de l'électeur, on verra aux prochaines élections : difficile de choisir quand les mêmes têtes reviennent... Avec un collègue, nous avons même failli croire qu'on avait ressorti certains calicotscontre Laurette de la belle époque ;)

Cher Aldagor,
Pas de fessée : je suis maintenant en congé ;)) Sinon, le travail précaire devient une orientation généralisée. On pourrait évoquer le satut de temporaire en Communauté française, de contractuel dans les services publics, de travailleuse à temps partiel dans la grande distribution, de stagiaire en France (il y a même un site qui y est consacré), etc.

On pourrait aussi évoquer l'apport des prépensionnés et pensionnés au bénévolat : ce sont souvent des services à la population qui seraient remis en cause si le programme Verhoofstadt passait... Au profit de qui ?

A bientôt ;)

Écrit par : Ubu | 29/10/2005

What a wonderful world! Bon sang! Mais pourquoi donc les entreprises se délocalisent??? Par pur sadisme? Et pourquoi donc nos aïeux se sont-ils délocalisés? Les gens que le système menace fuient par instinct de survie ; surtout que l'agression fiscale se fait avec l'assentiment des bien-pensants.
Exemple: comment veux-tu que mon frangin engage une serveuse si celle-ci doit lui coûter 180 euros par jour (50 pour elle, 130 pour l'avènement de Karl Marx)???
Toi comme moi verrouillons nos portes et mettons nos soussous à l'abri des voleurs.
Ah! Tu serais en faveur de plus de flicaille fiscale?
Bah! Ce coup-là m'achève. Je rase ma tête et déchire mes vêtements!
La seule lutte contre la fraude qu'il serait honnête de mener est celle contre le fisc. Regarde les taux, vois les résultats et applaudit si tu en as le coeur.
Qui nous oppresse, les actionnaires qui courent se mettre à l'abris ou la gestapo qui les traque?

Écrit par : 1789 | 29/10/2005

J'ai cru voir un sans-culotte ? ;)) Cher 1789,
Tu risques de prendre froid dans ce genre de tenue ! L'hiver approche :))) Ce qui pose problème, c'est que la fraude soit prise en compte dans la taxation de tout un chacun, qu'il soit salarié ou indépendant. On se donne les moyens de piéger les fraudeurs : les recettes rentrent pour tout le monde, au profit de tout le monde. Y compris pour la couverture sociale des petits indépendants, pas franchement choyés... Je réponds à ta question ?
A bientôt ;)

Écrit par : Ubu | 29/10/2005

Rends-moi mes fringues! Admettons, Ubu.
Et une fois qu'on aura débusqué les "fraudeurs", qu'on aura partagé le butin ce qui devrait représenter de 1 à 10 euros par Belge... c'est quoi la suite du programme?
Excuse-moi si mes remarques sont ennuyantes. Ce n'est pas l'Ubu... pardon, le but ;-)
Je crois sincèrement qu'on ne fait que mettre un pansement sur une jambe de bois.
La solution est ailleurs. Dans la liberté?
Haaaan! J'ai offensé Vaugelas dans mon commentaire plus bas.
Je me corrige: applaudis... (cette fois-ci)
;-))

Écrit par : 1789 | 29/10/2005

..... Entre le schéma de gentils et naïfs petits ouvriers et de ventrus et vicieux petits patrons, d'un monde divisé entre damnés de la terre et industriels vampiriques, entre prolétariat honnête et bourgeoisie fourbe, rien ne suit sur ce qu'il faudrait alors décider pour l'avenir, l'alternative en amont du très simple "ils n'ont qu'à prendre leurs responsabilités".

Si tout était simple et si schématique, cela se saurait au-delà de la révolte, non ? En attendant, on a pas encore vu un seul gueulard-gréviste dans la rue/au siège de la FGTB/CSC/SGSLB proposer un plan B, je suis pas contre, j'attends seulement que des cris naissent un peu de raison....

Écrit par : promethee | 29/10/2005

Tant de mots gaspillés... Cher Ubu,
Je t'ai dit que j'avais lu et ne faisais pas de commentaires sur cette grêve...
Tu peux constater que j'avais raison: chacun s'excite, les noms d'oiseaux (avec grippe aviaire, en plus) vont bientôt voler... et chacun sera resté sur ses positions (sauf ceux qui auront attrapé des infarcti) (*)
(*) Un infarctus, des infarcti ?
Amuse-toi bien...
Amitiés.

Écrit par : Armand | 29/10/2005

Décidément, je préfère la musique ;))) Cher 1789,
Je pense que tu sous-estime la fraude et les capacités de redressement fiscal dans notre pays ;)) Mais je te rends tes vêtements, c'est pas ma taille ;) Si le gouvernement montre son implication contre la fraude, il peut prouver au moins qu'il travaille et qu'il établit des choix par nécessité, et pas par défaut, comme actuellement... Il apparaîtrait ainsi beaucoup moins contestable dans ses choix et on ne pourrait lui reprocher de devoir agir, puisqu'il aura mis en application les lois qui existent déjà... Tout comme on peut faire constater le blocage d'un piquet de grève selon la loi actuelle et porter plainte pour menaces déjà actuellement...

Cher Prométhée,
Le principe est de na pas fermer les négociations dès le début et de na pas confondre les effets d'annonce et les mesurettes... Sinon, je pense que les syndicats sont dans leur rôle : c'est le gouvernement qui prend ses responsabilités et propose des mesures. Que les syndicats (et les électeurs, par la suite) ont le droit de refuser : la dernière grève générale date tout de même du Plan global de Dehaene, ce qui ne nous rajeunit pas... Le plan global est passé et on doit encore se serrer la ceinture..On sent d'ailleurs un frémissement du discours : on est déjà passé du "Vous n'avez rien compris" au "On s'est peut-être mal expliqué" ;) C'est mieux que les caricatures véhiculées par la Feb et l'Inuso (je ne me trompe pas, là ?) ou encore Dewael sur ces syndicalistes "irresponsables" d'ailleurs, cela aussi se calme...
Sinon, je n'aurais que des solutions "anars" (et inapplicables, je l'avoue) à proposer : donc, vaut mieux pas, non ? ;) D'ailleurs, je suis un syndicaliste ventru mais j'ai juste bu un café hier :)))

Cher Armand,
Le conflit est toujours social : et pour le moment nous piaillons gentiment ;) Si l'un de nous s'avèrait atteint de la grippe, il a droit au suppositoire au tofu-glouglou, ou quelque chose dans le genre :)))

A bientôt ;)

Écrit par : Ubu | 29/10/2005

à Promethée A ce que je sache, oui, les syndicats proposent des alternatives. le discours du genre "évitons les caricatures" ou "tout n'est pas noir et blanc" sert surtout à éviter de crier trop fort sa propre idéologie. Par honte?

Écrit par : aldagor | 29/10/2005

..... Ubu,
Je ne vends pas le programme de la FEB ni de l'INUSO, j'écris seulement que si l'on veut maintenir un système, il faudra entamer des réformes proposées par les uns ou par les autres, or, je n'entends pas ou n'ai pas encore trouvé une alternative fournie par les syndicats qui ne manquent pas de centres d'études, par exemple. Quant à citer Dehaene, ne mélangeons pas les sujets au motif du coupable ou de la logique unique, pourquoi ne pas citer Maertens tant qu'on y est pour ce qui est mesures à l'emploi ? Pour ce qui est de la fermeture des négociations, j'ose te rappeler que les syndicats n'étaient pas unanimes sur la question (cf. CSC et FGTB) et qu'il a fallu que la base chrétienne désavoue sa tête qui était favorable "à mieux" que "rien", pour qu'on en arrive à un front commun ces derniers jours. Je dis cela, je ne dis rien....

Écrit par : promethee | 29/10/2005

.... Aldagor,
L'alternative en termes d'objectifs ? Certainement, en termes de moyens, je demande à pouvoir être informé au delà de la petit ligne à la sauvette qui est tienne. Quant à l'idéologie, je te laisse à tes vaines obsessions, tout au plus elle me font (parfois) rires....

Écrit par : promethee | 29/10/2005

Bonsoir avant sortie ;))) Cher Prométhée,
Je vais te révéler quelque chose : le même phénomène s'est passé à la FGTB mais les râleries de la base sont remontées plus vite. La direction syndicale a donc dû suivre le mouvement : "Puisque je suis leur chef, je les suis" Ce qui explique sans doute leur manque d'alternative, les syndicats restant très proches de leurs partis correspondants... Quant à l'allusion à Dehaene, elle rappelait simplement la dernière grève générale en date ;) Ni plus ni moins : encore un "machin" qui a sauvé la Belgique...

Cher Aldagor, cher Prométhée,
Vos idées restent intéressantes à entrendre si tout le monde reste courtois ;) Seule condition nécessaire pour le dialogue... Quant aux caricatures, j'ai dit ce que j'en pensais : elles sont d'ailleurs significatives autant du militantisme (tous camps confondus) que de l'ère de la "communication" Puisqu'aucun parti n'a d'idéologie réelle, la pratique est de faire passer le slogan bref pour l'idée géniale, ou pour une réforme des pratique : voire les atermoiements de Sarkozy en France ou Di Rupo chez nous. Tout le monde est servi ? ;))

Écrit par : Ubu | 29/10/2005

.... Où m'as-tu vu manquer de courtoisie dans tes colonnes ? Assimilation ou complaisance ? Tu m'en verserais presque le cassis dans mon vin blanc, comme dit l'adage...

Écrit par : promethee | 29/10/2005

..... retour à la matière...

"les syndicats restant très proches de leurs partis correspondants.."

Ah bon ? Tu trouves que la position de Vandermeeren est proche de celle du boulevard de l'Empereur au niveau des négociations sur le social ? Pour faire dans l'humour, tu m'aurais cité Faust et le Spi' à Charleroi, j'aurai encore compris mais là....

"le même phénomène s'est passé à la FGTB mais les râleries de la base sont remontées plus vite"

Oui mais quel est le but d'un leader ? Se sentir convaincus par sa base ou avoir la possibilité d'une opinion différente et tenter de se montrer pédagogue, au risque d'assumer sa minorisation ? Il y a un impératif d'honnêteté intellectuelle....

"encore un "machin" qui a sauvé la Belgique..."

Il n'empêche que sans l'austérité promue par ce brave Dehaene, obligé de nettoyer les saloperies de ses prédécesseurs qui confondaient gabégie des finances publiques et tsunami des urnes, nous aurions à assumer des problèmes encore plus complexes en termes de finances publiques. Parce qu'il faut dire qu'en Belgique, on pense souvent à ses "droits" sans imaginer une seule seconde comment les (re)financer, sauf bien sûr l'éculé de monsieur lambda et de madame pékin, "faire payer les riches!" (meaning "classe moyennes" again and again, les vrais tunés se sont déjà barrés).

Écrit par : promethee | 29/10/2005

... "petite ligne à la sauvette" ne me semblait guère aimable. Moi, j'aurais moyennement apprécié. Enfin, passons... pas trop de taches de cassis ? ;)

Retour à la matière, donc, également...
"
Tu trouves que la position de Vandermeeren est proche de celle du boulevard de l'Empereur au niveau des négociations sur le social ?"

Sans doute pas mais il faut aussi vivre les préparatifs de la grève depuis l'intérieur d'une régionale : alors, tu te rends compte très vite des intérêts que l'on désire ménager... La FGTB et, plus encore la CGSP ne désirent pas que le PS se présente maintenant aux élections et les perde : j'entends la hiérarchie, bien entendu...

"Oui mais quel est le but d'un leader ? Se sentir convaincus par sa base ou avoir la possibilité d'une opinion différente et tenter de se montrer pédagogue, au risque d'assumer sa minorisation ? Il y a un impératif d'honnêteté intellectuelle.... "

Tu oublies que le leader (je ne parle pas des délégués) vit dans de toutes autres conditions que ses affiliés : lui peut prendre du champ tandis que les ouvriers triment... Il reste aussi à les convaincre que leur syndicat les aide dans leurs conditions quotidiennes de travail... Il y a donc aussi un impératif de représentation du leader syndical...

"Il n'empêche que sans l'austérité promue par ce brave Dehaene, obligé de nettoyer les saloperies de ses prédécesseurs qui confondaient gabégie des finances publiques et tsunami des urnes, nous aurions à assumer des problèmes encore plus complexes en termes de finances publiques. Parce qu'il faut dire qu'en Belgique, on pense souvent à ses "droits" sans imaginer une seule seconde comment les (re)financer, sauf bien sûr l'éculé de monsieur lambda et de madame pékin, "faire payer les riches!" (meaning "classe moyennes" again and again, les vrais tunés se sont déjà barrés)."

Certes, Dehaene a tenu ses promesses : contrairement à Verhoofstadt, qui avait promis 200.000 emplois nouveaux... Quant aux atteintes aux riches, il faudra l'expliquer aux Français fortunés (comme les Mulliez de l'empire Auchan, qui vivent à Néchin) qui viennent s'installer chez nous: allergie à l'ISF ? Par contre, la classe moyenne s'endette de plus en plus... Et n'évoquons même pas la fuite de Bruxelles vers les deux Brabants...

Je l'ai dit précédemment : je n'ai aucune solution. Si j'en avais une, je créerais le parti ubuesque ! Mais ce qui me reste d'honnêteté intellectuelle me pousse à refuser les solutions douteuses et autres démagogies de la nécessité que je perçois bien ailleurs que dans les syndicats : le discours gestionnaire ne marche pas. "Serrez-vous la ceinture, après vous serez habitué" : j'ai du mal à l'avaler. Ou alors qu'on reconnaise enfin qu'aucun modèle basé sur la croissance ne marche : ce qui reste mon impression...

Je râle, persiste et signe ;)

A bientôt

Écrit par : Ubu | 29/10/2005

..... Sur la forme, je n'ai fait que répondre à une interpellation du même cru (cf. infra) et s'il te faut attendre ma réponse à ce qui m'est écrit pour réagir sur l'ensemble, ma foi, tu ne m'en voudras d'avoir pris les devants parce que le snobisme me lasse un peu. Enfin, c'est un autre débat sur lequel je n'ai que peu d'intérêt...

Sur le fond, concernant le schisme entre les syndicats et les partis frères, la dichotomie entre l'alliance subjective et les divergences objectives ne datent pas de la manifestation de vendredi. C'est un phénomène apparent à partir du moment où la base syndicale n'a pas toujours les mêmes intérêts que le politique, de manière directe et non pas (seulement) idéologique. Tu sais, ce ne sont pas des Libéraux mais bien des Socialistes qui privatisent progressivement le secteur public, pourtant, les syndicats se font "frères des Hommes", façon de parler....

Quant aux promesses de Verhofstadt, si bien que j'ai trouvé ses dires un brin ridicules vu la situation socioéconomique du pays, il n'empêche que ce n'est pas plus idiot que le PS qui fait son fond de commerce sur son rôle de "rempart" pour préserver la sécu'. Comme si on avait déjà entendu un seul autre chef de parti ou congrès politique demander la capitalisation des retraites par exemple, "mentez, mentez, il en restera bien quelque chose": tout est propagande en politique, tu le sais fort bien. Tu fais fort de bien de citer la classe moyenne, l'éternelle pompe fiscale pour les avantages accordés à la clientèle des uns et des autres, même si je ne vois pas très bien pourquoi tu cites les Mulliez, ils ne sont pas responsables de la situation du pays et franchement, tu serais à leur place, ne me fais pas croire que tu serais le premier à donner 10% à 15% de plus sur tes impôts par "charité"...il faut peut-être relativiser le genre humain au lieu de céder aux aigreurs...

Pour clôre et comme je l'ai écris infra, je ne t'ai pas demandé de solution comme je ne cherche pas à te convaincre de mes arguments, je persiste seulement à écrire que j'aimerai bien que les leaders "nonistes" présentent clairement un "plan B" de sorte à ce que l'on puisse juger entièrement des faits.

Écrit par : promethee | 30/10/2005

Cher Prométhée, N'oublie pas qu'il m'arrive de sortir aussi : ce soir, c'était pour un spectacle de danse (calamiteux, d'ailleurs, mais ce n'est pas le sujet !). Même à deux pas de chez moi, il me faut tout de même le temps de subir le spectacle et d'y aller ;) J'ai simplement voulu prévenir une dérive qui n'améliorerait en rien la discussion. L'incident est clos.

Je ne suis pas convaincu de l'aspect social du parti qui s'en revendique : il existe des libéraux de gauche et des socialistes de droite. Je m'estime davantage d'une tendance que d'un parti : quant à mon attachement syndical, il est davantage professionnel qu'idéologique...

L'effet d'annonce a remplacé les idéologies (cela, je m'en remets fort bien ;)) mais aussi les idées, ce qui est plus gênant. Le problème, c'est que l'on veut encore rêver à des possibilités de changement et pas à de simples ajustements du quotidien : d'où cette tension fondée sur un sentiment d'agression de notre confort, que nous percevons comme le fétiche de nos rêves perdus... Cet animisme de l'objet ressemble parfois trop à la nécessité du pragmatisme : nous percevons le sacrifice de notre confort comme une atteinte à nos idéaux, alors que nous les avons déjà bradé... C'est inquiétant pour un enseignant : devrais-je placer le culte de l'objet au centre de mon discours ? Tout le monde y cède, dans tous les camps... Pour répondre à ta question, je pense qu'une fois couvert le nécessaire et le superflu, je ne me plaindrais pas de débourser davantage : j'estime n'avoir qu'une vie à vivre, intensément, mais sans la diluer dans la lassitude d'improbable richesse. Et les mondanités m'emmerdent, les boboïsantes comme les autres : mon mauvais caractère me rend anar même vis-à-vis de moi, ce qui m'interdit de me prendre pour étalon de qui que ce soit...

J'évoquais les Mulliez pour rappeler qu'apparemment, notre fiscalité "enragée" semble être encore bien douce au regard de certaines fortunes : les mêmes qui gémissent sur l'ISF et qui pérorent sur la fin de l'état-providence. Et je pense qu'aucun de nous deux ne touche des sommes de l'ordre de ces gens-là...

Ces problèmes nous dépassent : personne, ici, n'est un décideur. Nous regardons l'actualité mais nous ne la faisons pas. Enfin, avant-hier, j'en ai fourni la septante-quatre millième partie selon la police et la cent millième selon les organisateurs : au fond, pour une fois, je vais choisir la police. Pour me sentir moins modeste :)))

Bonsoir ;)

Écrit par : Ubu | 30/10/2005

Bonsoir :) Cher Prom,

Permets moi de "caricaturer" le "(re)finanacement", pas seulement de la sécurité social, mais aussi de l'UE....
(je suis un noniste européen....et ce tant qu'il n'y aura pas d'harmonisation dans tout les secteurs des pays membres)

Plan A :
l'UE nous propose d'aller bosser-chômer en jeans made in china, travailler pour le smic polonais et s'aligner sur la sécurité social de la Roumanie.

Plan B :
Créer l'ABEP, l'agence belge d'exportation de politiciens...on risque de booster notre exportation :D

Plan C :
Créer des clones de Mr Vandermeeren...

Je dois dire que je suis pour le Plan C et B.

C'était ma touch humoristique du soir, Bien à vous ;)

Écrit par : item | 30/10/2005

.... Uhmmmm.....Je dirais plutôt Bruxelles est détachée de la Belgique pour créer un district européen, perfusé par la manne communautaire et un million de ses habitants deviennent tous des ronds de cuir puissamment bien payés. Je t'assure que le taux d'adhésion à la constitution passerait à 85% dans les chaumières... ;)

Écrit par : promethee | 30/10/2005

E.T. ! Cher Ubu,
N'est ce pas le moment de commencer une nouvelle histoire de débarquement de martiens à Huy? ;) ;)) ;)))
Amitiés.

Écrit par : Armand | 30/10/2005

Bonjour mais à quelle heure ? ;)) Cher Item,
Plan B, sans le moindre doute : notre balance commerciale va péter des flammes !!! :)))

Cher Prométhée,
C'est une idée que j'ai déjà entendue développer : je ne suis pas sûr de vouloir vivre dans ce genre d'univers à la Washington D.C.

Cher Armand,
Je crains que les Martiens ne survivent pas au système fédéral belge : quant aux poulets atteints de la peste, ils sont priés de négocier le survol de Bruxelles avec les pouvoirs compétents ;))

A bientôt ;)

Écrit par : Ubu | 30/10/2005

un petit hors sujet... ...pour détendre l'atmosphère éléctrique social en Europe.

D'abord avec ce lien : http://commander.1and1.f -> 3ans d'hébergement gratuit ;)

et pour le nom de domaine gratuit pendant un an : http://www.informaticien.be/news_item-1457-Avoir_un_domaine_belge_gratuitement__c_est_possible.html
Pour le nom de domaine, vous pourrez le "pointer" sur votre blog...voilà, Essayez le nom de domaine ;)

Plan D : taxer le million de rond de cuir pour renflouer les caisses de l'Etat.
Plan E : délocaliser les institutions de l'UE vers la chine pour profiter de la main d'oeuvre moins onéreuse...et diminuer le coût de l'UE.
...
Plan X : prévoir des hotesses X dans les lieux de travail.

Ce n'est pas les "plans" qui manque :D

C'était the humoristic touch du jour ;)

Écrit par : item | 30/10/2005

à Prom Faut pas se sentir attaqué par tout ce que je dis! Si chaque fois que j'attaque à droite, tu te cabres, on va finir par tirer des conclusions qui ne te plairont pas :)
Et faut pas à ce point vouloir être aimé par tout le monde, c'est un peu enfantin... :))
à Ubu, discuter avec thierry et promethée le meme we. Tu penseras à nous rappeler de te dresser une statue! :))

Écrit par : aldagor | 31/10/2005

Il était temps ;) CHer Item,
Merci pour l'info mais il faut une adresse française pour souscrire à cette offre ;) Le plan X me semble très intéressant :)))

Cher Aldagor,
Juste une rencontre amicale : et le ton est resté très courtois, de part et d'autre ;)) Mettons que je sois davantage réactif : donc, si statue il y avait, prévois un mobile à la Bury ! ;))

Écrit par : Ubu | 03/11/2005

Les commentaires sont fermés.