03/11/2005

La sueur et l'ennui.

J'ai vu, ces derniers temps, un spectacle de danse proprement calamiteux. Le chorégraphe voulait y mettre en scène les rapports à la foule : il y exposait aussi ses virtuosités techniques, d'instants gratuits en moments anodins.
 
Le concept est désastreux dans les arts vivants : si le rythme de la lecture permet de revenir sur ses pas, si la vidéo et le DVD permettent de croiser différents rythmes, la lourdeur devient pesante sur une scène. A la lourdeur didactique des spectacles à messages - envoyez-moi plutôt un courrier où vous vous obligerez à synthétiser vos réflexions sur une page bien serrée - succède l'engoncement du spectacle pour initié. L'artiste contemporain ne jouerait-il que sur des références éminemment partagées, cédant aux flots de nouvelles conventions pour remplacer celles du spectateur moyen ?
 
L'émotion, le sourire sont-ils devenus à ce point conventionnels ? Je n'en ai pas vraiment l'impression: nous vivons un fantasme de relation face aux spectacles, entre voyeurisme passif et exhibitionnisme froid. L'artiste se met en oeuvre, comme n'importe quelle divette télévisuelle : il prétend s'exposer alors qu'il s'impose dans une sorte de masse figée de toute une sauce lourde de pathétisme ou de technicité. Et le spectateur de regarder d'un air impassible, voire impatient  - les fesses coincées sur une banquette sont beaucoup moins patientes que le regard déjà blasé - des manifestations à haut potentiel culturel qui s'affichent comme telles et qui en viennent à se montrer aussi vulgaires et plates que ces modèles télévisuels, chanteuses anémiques, animateurs roquets et autres brushings animés qui hantent ces autres plateaux.
 
J'aime avoir des moments pour comprendre et d'autres pour ressentir : des éclipses de logique teintées de réactions affectives. J'apprécie les chocs émotionnels au théâtre, quand je ne vois plus la mise en oeuvre des éclairages, l'habileté de la réplique, le trucage de la mise en scène. J'aime les spectacles qui m'acceptent sans me demander de rendre des comptes. J'aime la fantaisie légère, la violence ponctuelle, le geste qui s'affine.
 
Alors, pour ne pas se quitter fâcheux, chers chorégraphes, chers metteurs en scène, cessez de vous engluer dans des spectacles englués dans leurs discours verbeux : vos mouvements deviennent ennuyeux et vos propos emmerdants. Mes chers artistes, cessez d'afficher tous vos malheurs dans des exhibitions froides : ne nous contraignez plus à admirer en silence votre pathétisme autocomplaisant qui ne débouche sur rien d'autre que sur l'affirmation d'un ego qui écrase le peu d'intérêt que l'on pouvait trouver à vos réalisations.
Affirmez un peu votre envie de communiquer, hors des mondanités, hors des circonstances : empoignez-nous.
 
Un retour à la fête des corps et du verbe, juste pour montrer ce qui se perd ailleurs, dans la rêverie formatée du média ?
 
 

12:10 Écrit par Ubu | Lien permanent | Commentaires (12) |  Facebook |

Commentaires

Tout à fait d'accord surtout que pour l'instant, il me faut de très longs moments pour comprendre!

Écrit par : Epiqure | 03/11/2005

illustré par tim burton belle référence ;)

Écrit par : karine | 03/11/2005

Engagements à quoi ? Cher Ubu,
Toujours la même chose: cela fait vendre. Et mentir sur son engagement fait même souvent partie du spectacle: vois le chanteur de Vilnius (dont je ne veux même plus prononcer le nom)...
Un spectacle (théâtre, tour de chant, film) est un divertissement. Rien de plus et je ne crois pas qu'une opinion politique émise par un chanteur ait plus de poids que si elle est dite par un politicien (et tu sais ce que je pense des politiciens).
Amitiés.

Écrit par : Armand | 03/11/2005

d'accord avec toi! bonne soirée.

Écrit par : 1789 | 03/11/2005

Publicités et Big Brother. Cher Ubu,
Pour tes espions générateurs de publicité: même chose en firefox et IE:
Mon Norton bloque une fenêtre intempestive quand j'accède à ton site et une seconde vient se loger derrière la page de commentaires quand je veux y accéder.
Parfois, cette seconde publicité "bloque" même le commentaire (m'oblige à cliquer deux fois).
Pour quelqu'un qui fait une pétition contre les publicités intempestives, ce n'est pas mal!
Même moi, je te visite moins souvent car je n'aime pas Big Brother...
Amitiés.

Écrit par : Armand | 03/11/2005

Bonsoir avant sortie de scène ! ;)) Chère Epiqure,
Mais non, mais non ! ;)))

Chère Karine,
Et oui : hommage au grand Tim ! Lui sait me toucher : si je me réfère à Big Fish, du moins ! ;)

Cher Armand,
Pas tout à fait le sujet : ici, il s'agit de l'esthétisme froid, qui aboutit au zéro absolu de l'art replié sur lui-même...

Cher 1789,
Je te remercie ! ;)))

CHer Armand, bis
Je pense avoir réglé le problème de manière définitive. A ma décharge, le compteur incriminé affirmait fonctionner sans pub (je pensais qu'il était open source !) mais il ne s'agissait pas de Xiti, que j'ai quand même supprimé dans la foulée. On va donc se contenter de celui de skynet... Dommage, j'ai appris quelques mots-clés des recherches menant sur mon blog : "Ubu tranche gorge", "éjaculation faciale", "photos de cruella" "épizootie", etc. Etonnant, non ? ;))

Écrit par : Ubu | 03/11/2005

Espions (entracte?). Cher Ubu,
Le problème semble réglé... pour le moment car tu changes souvent d'avis et tu avais déjà mis des compteurs-espions il y a quelques mois, avec le même résultat. Quand on est habitué à espionner, les trous de serrure sont tentants, je sais...
J'ai installé un compteur qui compte et ne fait rien d'autre. Il n'émet pas de pub. Je n'essaie pas non plus de savoir qui me visite, mais j'efface les malotrus. Ca m'est déjà arrivé. Je ne peux que te conseiller la même chose.
Je continuerai à te visiter régulièrement .
Amitiés.

Écrit par : Armand | 03/11/2005

Listes... Cher Ubu,
Pour Google, Je ne crois pas que tu trouveras grand chose chez moi: on peut cocher une case pour demander de ne pas figurer dans les listes de Blogspot.
Pratique contre les spams et robots qui commentent...
Je suis content avec mes visiteurs habituels: je ne cherche pas à être dans le Guiness Book des records...
Je n'ai pas (plus) ta fougue...
Amitiés.

Écrit par : Armand | 03/11/2005

Cher Armand, Il ne s'agit pas d'espionner mais j'avoue que j'éprouve de la curiosité sur qui me lit et comment on arrive sur mon blog : en aucun cas il ne s'agit de faire une performance ni d'attirer des lecteurs par goût de la performance. Ceux que j'ai me suffisent amplement, par leur qualité. Maintenant, tu fais ce que tu veux...

Écrit par : Ubu | 03/11/2005

Espions (fin du spectacle?). Cher Ubu,
Le problème me semble réglé.
Je t'ai dit que je continuerais à te visiter aussi souvent qu'avant... tant que tu n'expérimenteras pas de nouveaux logiciels d' "espionnage".
Ne t'en fais pas trop pour moi, dans le pire des cas, je ne te visiterai plus qu'une fois par jour (à moins que mon Norton ne te classe définitivement comme hacker) car je peux difficilement me passer de mon Ubu favori...
GRMPF

Écrit par : Armand | 03/11/2005

Compteurs ! compteurs! De quoi cause-t-on ici ? Va écouter du jazz et fais-en une relation,c'est plus cool.
A bientôt mon ami

Écrit par : DUKE | 04/11/2005

Mon Duke préféré ;) J'écoute du jazz mais j'en parle beaucoup moins bien que toi : évitons les fausses notes ;))

Écrit par : Ubu | 05/11/2005

Les commentaires sont fermés.