11/12/2005

Légèreté ?

"N'a de conviction que celui qui n'a rien approfondi" disait Emil Cioran, l'étrange philosophe roumain qui avait adopté la langue française par plaisir de la brièveté. En même temps, je n'ai aucune foutue idée de ce que cette phrase peut bien donner en roumain. D'ailleurs, peu importe : c'est juste un sujet de dissertation que j'aime bien.
 
Il y a de ces gens, toutes petites personnes, qui prétendent vous l'adresser les dernières sommations lorsque, guidés par leur prétendue profondeur, en fait englués dans leurs circonstances, elles se tuent à vous asséner leurs vérités : et si encore, elles n'étaient que quatre, leurs fichues vérités, qui devraient devenir les vôtres...  Et puis ? Rien, parce que leurs vérités n'ont rien d'absolu, parce qu'elles ne sont que la trace d'un instant qui passera, que des hardes malhabiles qui s'avèrent bientôt décousues...
 
La vérité est complexe : la simplifier, c'est la rendre insignifiante. La déterminer en un lieu et un temps précis, c'est en détruire la saveur multiple, qui fait que chacun  y trouve sa signification, mouvante et instable... Les faits eux-mêmes n'ont aucun sens : il faut les intégrer à des raisonnements dont ils participeront ou alors les laisser libres de leur multiplicité...
 
Nous jugeons le monde qui nous entoure selon nos propres raisons d'agir : jusque là, pas trop de problème, puisque les choses s'en fichent. Par contre, lorsque nous imposons nos raisonnements fallacieux ou irraisonnés,  nous enfermons nos propres libertés et celles du quidam de passage, qui s'aventurait au-delà de lui-même dans une discussion  qu'il juge bientôt stérile. La surdité et l'indifférence restent alors les seules retraites paisibles où s'enivrer de rêveries fécondes, qui pourront s'emballer sans que personne ne s'en soucie...
 
Ma vérité n'est pas toute faite : elle ne pourrait l'être. Peut-être s'arrêtera-t-elle après mon propre décès, puisque là j'aurai l'occasion d'approfondir ce que l'on m'aura asséné. Et j'ai l'impression que je continuerai à m'en moquer, comme un squelette un peu gamin...

17:05 Écrit par Ubu | Lien permanent | Commentaires (9) |  Facebook |

Commentaires

Etre convaincu (la première syllabe suffit parfois)... Cher Ubu,
Je ne suis pas certain du texte: la citation (trouvé sur Internet) comprenait des fautes de syntaxe que j'ai corrigées...
Je serais étonné que Gides fasse des fautes car il était bien plus lettré qu'Armand!
Mais le sens du texte correspond, je crois!
"Les convictions sont les ennemies de la vérité, plus dangereuses que les mensonges" (André Gides).
Amitiés.

Écrit par : Armand | 11/12/2005

Nous... abordons le même sujet (disons plutôt analogue) mais de façon différente.
J'aurais voulu te voir en Sinterklass. Tu devais avoir une de ces touches...
Whouah !
Amitiés.

Écrit par : rhadamanthe | 11/12/2005

moi j'ai raison et pan ! sur tout !

Écrit par : zelda | 11/12/2005

La vérité est complexe? Non.
Elle est simple, à la portée des enfants et de toute personne même sans grade ni études. Certains voudraient la rendre compliquée et présentant les faits de manière tortueuse. Pour brouiller les cartes? Créer un complexe intellectuel? Mentir?

Écrit par : 1789 | 11/12/2005

Avec le dessin, j'entre dans ma surdité. J'anéantis les fausses vérités, je pars à la découverte mais de quoi? Là est toute la question ... et mon jardin secret. Bisous

Écrit par : Madeleine | 12/12/2005

°] Vu mon âge , je n'ai plus le temps de convaincre mon prochain.
Je m'économise à celui qui veut bien me prêter une oreille attentive.
Plus le temps de me disperser dans des querelles et agitations stériles .

La faculté me l'interdit. :-)))))))))))))))))

Écrit par : Melo | 12/12/2005

melo c'est pour ca que les vieux ,ils causent au pigeons .

Écrit par : zelda la psy | 12/12/2005

Bonour sous les frimas ! ;) Cher Armand,
Je ne connaissais pas la citation.
Je suppose que Gide a prononcé ses mots après son voyage en Urss : on lui a beaucoup reproché d'avoir démythifié le paradis communiste... Certains n'en sont d'ailleurs toujours pas convaincus ;)

Cher Rhadamanthe,
D'après un de mes collègues (et pas une, j'en suis consterné !) la dentelle me va très bien ;) Par contre, sous la barbe, je ne crois pas qu'on me reconnaissait : ce devait être quelqu'un d'autre ;)

CHère Zelda,
Je ne peux te donner tort... tout de suite ! ;)))

Cher Tony,
Gare aux vérités simples ! Elles conduisent au totalitarisme. Ne confonds pas vérités complexes et affirmations tortueuses : la réalité des faits est complexe, le discours est (parfois ou souvent) trompeur lorsqu'il transgresse ses propres balises... Mais, dans ce dernier cas, rien de plus simple que de le retourner contre qui le produit ;)

Chère Madeleine,
Je suppose que ton jardin secret fleurit même en hiver. Je vais passer m'y attarder ;)

Cher Mélo,
Je te prête une oreille mais avec intérêt ;)))

Chère Dr. Zelda,
Les pigeons ne me répondent pas : que dois-je faire ? ;)))

Amitiés.

Écrit par : Ubu | 13/12/2005

tu dois viellir ............seul

Écrit par : zelda | 16/12/2005

Les commentaires sont fermés.