28/01/2006

Roboprof

L'actualité et le froid polaire me poussent à quelques éternuements, voire plus si manque d'affinités...

Ainsi, un jeune homme de treize ans agresse des collègues avec une mitraillette factice... Il voulait se venger parce qu'un prof, qui n'était pas le sien, l'avait coincé dans une école, qui n'était pas la sienne, avec un portefeuille, qui n'était pas le sien... Sous d'autres cieux, dans un espace de formation qui avait déjà eu l'honneur de la presse pour d'autres faits, un enseignant s'est vu lynché dans sa classe, sans que la direction s'en émeuve beaucoup, sauf pour la réputation de son établissement... Par ailleurs, ma Ministre à moi s'est inquiétée de la récente enquête sur le coût de l'école : l'école coûte donc cher, surtout avec les nouveaux programmes dont la bêtise est belle comme l'antique... Y compris au prof !

Devrais-je ajouter à ces manuels abscons, qu'un vent mauvais me dépose dans les mains et dont le style jargonneux me fait toujours espérer une prochaine traduction en français, à ces livres dont je me fais un plaisir de les lire dès qu'ils n'émanent pas de quelqu'un qui a des idées sur tout, sur l'école en particulier, mais n'a  surtoutque des idées à lui , à ces multiples bics qui rayeront de notes plus ou moins rondes les partitions de mes chers élèves, devrais-je  y ajouter - disais-je avec cette manie de la digression qui me fera passer pour un frénétique  de la marge, sans doute par déformation professionnelle -  un équipement de sécurité complet, avec assurance intégrée ?

Imaginons-le ! Je me verrais bien doté d'un radar anticonnerie : mais il me faudrait le désactiver lors de mes formations, lors de mes confrontations avec l'inspection ou encore lorsque j'écoute les interventions de nos chers politiciens, ou quelque chose au cabinet, qui ont toujours du vent à prodiguer. Et mon radar pourrait-il sans souci se transformer en éolienne ?  Pour les armes de riposte, je crains d'en abuser : me retiendrais-je face à ma ministre à moi, qui délire dans sa quête d'un suffrage qu'elle puisse enfin gagner, ou face à un pédagogue breveté qui a trouvé l'idée géniale qui éliminera à coup sûr l'enseignement et lui préfèrera la formation, tellement plus professionnelle...  Un blindage serait bienvenu, en ces temps de lynchage, mais je redoute de ne plus pouvoir du tout me déplacer en classe : l'exiguité de mes locaux sied déjà mal à mon corps d'athlète, plutôt à classer du côté des sumos... J'avais bien songé aussi à un clavier des réclamations mais mon mauvais esprit m'aurait poussé à placer la sortie papier (l'administration réclame toujours sa livre de papier) à un endroit que la décence m'interdit de citer ici...

Nous vivons une époque formidable : la violence y est devenue un mode d'expression, à l'égal du mensonge ou de l'humiliation... Le politicien ou le chef d'entreprise peut raconter n'importe quoi, puisque cela sera noyé sous le flot de l'info, selon qu'un sportif rapporte sa baballe ou pas.  Le téléspectateur appuiera avec délices sur le numéro qui lui permettra de rayer de l'écran le participant de telle ou telle émission qui prétend confondre la télévision et la réalité, entre deux écrans de pub... Et le petit con frimeur n'en finira pas de s'identifier à n'importe qui parce qu'il y ressent l'impression d'un geste gratuit, comme si Dennis La Malice se transformait en Scarface...

Le monde de Robocop : une bluette...

18:51 Écrit par Ubu | Lien permanent | Commentaires (13) |  Facebook |

Commentaires

Pour mes aimables lecteurs de Skynet ;)) Je vous copie le lien donné par un nommé Phil sur un des forums... En attendant que notre joyeuse panne soit enfin réparée ;))
A bientôt

Écrit par : Ubu | 28/01/2006

... Euh j'ai rien compris ! C'est quand les vacances ?

Écrit par : Votre Cousin | 28/01/2006

Un peu de tout. Cher Ubu,
Devant la densité de ton post, j'ai envie de numéroter mon commentaire...
1) La violence: celle des banlieues est "un cri de désespoir", celle dans les écoles "des agressions". Pour moi, les coupables doivent être traités de la même manière: s'attaquer à des innocents ou à leurs biens doit être sanctionné. Mais il s'agit de ne pas frapper au hasard: pas de punitions collectives, de tirs au Karcher "dans le tas"!
2) Les gaspillages: la multitude des réseaux et le nombre des options proposées (ça tu n'en parles jamais: est-ce des animaux préhistoriques en voie de disparition?), les changements par les divers ministres pour changer (et essayer de passer à la postérité).
3) Dans la foulée de la violence, je crois que la violence entre élèves est bien plus grande qu'entre élèves (ou voyous externes) et profs, question de s'attaquer à plus faible que soi.
4) Rackett, drogue et bientôt sponsors pour boissons sucrées, sectes etc. Faut-il faire l'autruche devant cela?
Oui, tu as un bien beau métier: souffre-douleur expiatoire des cons!
Amitiés.

Écrit par : Armand | 28/01/2006

la déhacheuh DH Un dénommé Ubu massacre une lectrice de son Blog dans le cadre de son "opération anticonnerie". Muni d'atours dignes d'un Sextinctor et d'une batte de baseball(ah c'est ça, ce front plat et ces épaules carrées et corps d'athlète)...
Bon j'arrête là...

Écrit par : Epiqure | 28/01/2006

cher Ubu cette fois-ci, je prends le temps de te laisser un message qui n'a rien à voir avec tes posts....
simplement pour te dire bonjour!
amitiés

Écrit par : Gibritte | 28/01/2006

Bonne nuit, les petits enfants ! ;))) Mon Cousin,
Cela ne m'étonne pas de vous : trop de festins et de batailles ;)))

Cher Armand,
Les résultats de ce soir sont... ;)))
1) Aucune contradiction dans mon propos : même si je je n'ai jamais parlé d'acte de désespoir pour les émeutes françaises, je persiste à penser qu'il ne faut pas confondre le vandalisme contre les biens, transgression ancienne, et les agressions contre les personnes... Ce qui est l'objet des deux exemples cités dans le post, comme c'était le cas de ce pauvre bougre tabassé à mort lors des émeutes : pour rappel, les deux jeunes de Clichy qui sont morts ont été traités de voleurs avant que la communication soit rectifiée...
2) Les réseaux : il est amusant que l'on ne parle jamais des réseaux hospitaliers ou que l'on tienne toujours à sa police de proximité. Sinon, d'accord pour cesser tout financement aux écoles confessionnelles qui désirent le rester ;))) Quant aux options, elles sont peu nombreuses dans l'enseignement de la CF, à moins de décrire celles de l'enseignement de qualification. Un exemple : la fille d'un collègue reçoit une attestation avec restriction pour l'enseignement général : elle peut donc s'inscrire dans le technique de transition... Aucune école de la CF ne l'organise à Bruxelles : au contraire de cinq ou six écoles communales ou d'une bonne dizaine d'écoles "libres"...
3) Bien d'accord avec toi : c'est d'ailleurs celle qui mériterait un combat quotidien. Et je déteste les profs qui se comportent comme les 3 petits singes...
4) Tu oublies les multiples cas d'anorexie ou d'anémie, plus les problèmes médicaux et sociaux courants, comme le retour de la tuberculose (à laquelle j'ai d'ailleurs été exposé) : j'avoue que cette paupérisation continue m'inquiète plus que mes programmes ou même les agressions dans le cadre professionnel. D'ailleurs, dans ce dernier cas, c'est davantage l'attitude fuyante de la ministre ou du directeur du centre de formation : je crains une dérive à la française, d'autant que nous devons être encore les seuls de la fonction publique à devoir réclamer un soutien de la direction dans ce genre de cas...
Amitiés

Chère Epiqure,
Fais attention, sous la carapace bourrue du Robocop se cache... un monstrueux Predator ou une tomate tueuse :faudra que je vérifie demain matin :))))))

Dormez bien et soyez sages ;)))

Écrit par : Ubu | 28/01/2006

Chère Gibritte, Passe une douce nuit et un joyeux dimanche ;)))
C'est plutôt moi qui passe rarement dans mes liens ces temps-ci...
Amitiés

Écrit par : Ubu | 28/01/2006

Cher Ubu, Après Saint-Nicolas...nous allons te voir arriver en Robocop... Laquelle des deux tenues te siéront le mieux?
Sur ce, je m'en vais travailler. Il faut bien continuer à croire que nos élèves, grâce à nous, seront un peu plus COMPETENTS en fin d'année (mais compétents en quoi d'ailleurs???)
Bon dimanche et à demain avec tous nos microbes...

Écrit par : Zora la rousse | 29/01/2006

^^ tiens tiens tiens ^^ Zora la Rousse, celle que l'on trousse ou que l'on détrousse sans ramasser mousse ? Est-ce cette échevelée bohème qui aux galeries fait provision de naphtaline dans sa trousse ?

Écrit par : Votre Cousin | 29/01/2006

Réponse à la réponse. Cher Ubu,
1) Brûler des autos ou tabasser des innocents sont tous deux impardonnables. Seule les peines devraient différer, mais l'impunité est inadmissible. Je crois que tu seras quand même d'accord sur cela? N'ayant pas plus d'auto que toi, je ne suis pourtant pas concerné! ;) ;)
2) Tu parlais de l'enseignement et le sujet me semble assez vaste comme ça! L'école pluraliste, je suis "pour" (tu connais mes opinions sur les endoctrinements).
3) Nous sommes d'accord.
4) La pauvreté et la maladie: il faut les combattre, évidemment. Des toitures percées sont propices à la tubercuose chez les "têtes blondes" (froid et humidité).
Je ne répliquerai plus et te laisse le mot de la fin...
Amitiés.

Écrit par : Armand | 29/01/2006

Bonsoir ;))) (Original, n'est-ce pas ?) Chère Zora,
Je prépare plein de charmants microbes pour demain ;))

Mon Cousin,
Raté ! Vous êtes obsédé par les Capétiens ;)))

Cher Armand,
Si nous ne mégotions sur des détails, que pourrions-nous encore discuter ? ;))

Amitiés.

Écrit par : Ubu | 29/01/2006

En résumé... Bienvenue dans un monde de merde (mais cela, je le dis depuis longtemps!)... :(

Écrit par : aldagor | 30/01/2006

Las ! Les Capétiens de Naples n'étaient qu'une branche cadette... Je vous parle d'un temps que les moins de vingt ans etc. etc.

Écrit par : Votre Cousin | 31/01/2006

Les commentaires sont fermés.