29/01/2006

Ubu le bienheureux

J'ai comme une envie de ne rien faire, d'attendre que la terre, qui n'en finit jamais de tourner, repasse me voir. J'écouterais bien des gazouillis inutiles, je me respirerais bien les fragrances du temps qui passe. Et puis je rêverais d'une île déserte où je causerais aux cocotiers, où je ferais la leçon du silence aux mainates, où je me distillerais des airs idiots que je choisirais, tout lentement...  

 

Je me ferais une hutte avec des systèmes de poulies, je m'éventerais à longueur de journée et je regarderais la verdure pousser, la pluie tomber et le soleil éclater... Et je rêvasserais sans doute aux immeubles sombres, dont la masse pèse sur mes ruelles de passage, aux métros fiévreux et blafards, à tous ces sons qui parfois m'emmerdent, simplement parce qu'ils se répètent.

 

Et je finirais par m'emmerder à ne rien faire, à ne plus pouvoir râler, à devoir me livrer à des introspections saugrenues pour me délivrer de l'ennui.

 

Au fond, il me faut un monde à affronter.

22:28 Écrit par Ubu | Lien permanent | Commentaires (12) |  Facebook |

Commentaires

t'inquiètes, Vendredi Demain, c'est lundi, tu vas l'avoir ton monde...

Écrit par : Epiqure | 29/01/2006

Ah! Alexandre le bienheureux... J'ai bien aimé ce film.

Comme (dans un tout autre style, aucun rapport) "Heureux qui comme Ulysse", seul rapport, l'époque, plus ou moins la même... A laquelle ces films sont sortis.

Et la vie bucolique...

Écrit par : Pivoine | 29/01/2006

ça tombe super bien il y en a un tout prêt à rugir, là, juste sur le pas de ta porte...

Écrit par : FuN | 30/01/2006

... ceci n'a rien à voir, mais j'ai un jour "figuré" dans un film avec Yves Robert (qui lui ne figurait pas). Et bien, à midi, il est venu de manière très sympa manger avec l'équipe et assis en face de moi, il m'a paru d'une grande humanité. Quelques semaines plus tard, il mourait. POurtant, je ne mange pas aussi salement! (NB : je n'ai pas été coupé au montage, mais mon personnage passait flou derrière Yves Robert. J'en ai tiré une pièce sur les turpitudes du métier d'acteur qui s'appelait : la femme qui passait flou.)
Bon repos :)

Écrit par : Aldagor | 30/01/2006

enfin un post pour moi... depuis le temps que je visite ton blog, enfin qqch qui me plait... Ne rien faire et se laisser vivre... tout un programme... petit bisou en passant à Zora la rouquine, à cousin et à toi aussi bien sûr ( quoique tu en profiteras sans doute pour me le réclamer en live demain at school...)

Écrit par : sorcika | 30/01/2006

Paresseux!!! Il me semble que tu te balades beaucoup au travers de personnages imaginaires pour l'instant! Tout bien réfléchi, celui-ci te va comme un gant!
T'imaginer dans un lit toute la journée avec ton chien en tirant simplement les fils pour manger un petit bout de saucisson ou de jambon... Mais que ferais-tu si tu n'avais pas l'opportunité d'embêter tes charmants collégues?

Au fait merci Sorcika, tu n'es pas là demain, c'est moi qui vais tout ramasser.

Écrit par : Zora | 30/01/2006

Occupation ou travail? Cher Ubu,
Tout est relatif: nous écoutons tous les deux nos cheveux pousser. Tu es mille fois plus occupé que moi... ;) ;)
Amitiés.

Écrit par : Armand | 30/01/2006

Mouais ! Je préfère me taire...
Amitiés.

Écrit par : rhadamanthe | 30/01/2006

C'est benh vrrai ! Etre loin de B., cette ville que seul un chanteur au nom imprononçable peut trouver belle ; me trouver sur ma terrasse pour admirer un coucher de soleil, écouter les colombes, le pic-vert ; regarder au loin le bétail pâturer ; observer les fourmis et les pucerons sur mes rosiers, l'araignée sur sa toile bercée par une légère brise... Profiter de mes terres ! Rien de mieux, sauf une promenade automnale dans les bois.

Écrit par : Votre Cousin | 31/01/2006

Hello vieux Ton talent te perdra. Et bonjour à Sorcika et Zora....

Écrit par : Paul | 01/02/2006

Au fond, il me faut un monde à affronter. présent, sieu!
;-)

Écrit par : 1789 | 02/02/2006

On arrive, on arrive ;))) Chère Epi,
Je te remerci mais c'est mon lundi que je fais mon samedi ! Si si ! ;)))

Chère Pivoine,
Je préfère tout de même Noiret, même si le film de Fernandel était touchant : celui d'Yves Robert était tellement drôle et fou :))) Et dévastateur, surtout ;)

Chère Fun ,
Miaou ? ;))

Cher Aldagor,
Le monde est flou, n'est-ce pas ? ;)))

Chère Sorcika,
Je t'embrasse virtuellement : je concrétiserai bientôt :))

Chère Zora,
Si seulement mes personnages imaginaires pouvaient parfois aller au boulot à ma place ;))) Tu imagines, une bande d'Ubus débarquant dans ta classe :)))

Cher Armand,
Et non, je les écoute tomber et je redoute le moment où ce dout bruit ne me bercera plus ;))

Cher Rhadamanthe,
Silence éloquent ? ;))

Mon COusin,
J'imagine que vous évoquez votre B; natale, lieu de votre château de famille ? ;))

Cher Paul,
Ce sera donc mon talent d'Achille ? ;))

CHer 1789,
Je n'en doutais pas ;))

A bientôt

Écrit par : Ubu | 03/02/2006

Les commentaires sont fermés.