03/02/2006

Je dois vous faire un dessin ?

Je me dis tout de même qu'il y a des caricaturistes qui prennent des risques dans la vie...

19:20 Écrit par Ubu | Lien permanent | Commentaires (41) |  Facebook |

Commentaires

Et oui ! vaut mieux faire dans le deuxième degré !! ;-)

Écrit par : Fred147 | 03/02/2006

Cher Fred, J'ai lu ceci quelque part et j'ai pensé que cela devait être de toi (ou d'un clone ?)
"Si on n'a jamais pu le représenter, comment on sait que c'est lui ? " :)))

A bientôt ;)

Écrit par : Ubu | 03/02/2006

je t'avais demandé de me dessiner
un mouton

Écrit par : Epiqure | 03/02/2006

Merci Ubu! Cher Ubu,
Merci pour ton petit mot de hier soir. J'y avais répondu ce matin très tôt.
Mais Blogger est à nouveau en panne et il a perdu ton petit mot et ma réponse...
Mon post de ce matin sur Daniel Webster... ce sera pour demain ou lundi!
Amitiés.

Écrit par : Armand | 04/02/2006

Mot-à-mettre au... Si les musulmans intégristes ne veulent pas que le Prophète soit représenté, c'est tout simplement parce qu'il est trop moche !

Écrit par : Maugus | 04/02/2006

Réparation. Cher Ubu,
Mon blog remarche, j'espère!
J'ai encore un petit problème avec les images, mais ce n'est rien à côté du post qui revenait tout le temps!
Je crois que c'est à cause du modérateur... Saletés de cloportes!
Demain, je reprends les citations!
Amitiés et merci pour ton soutien moral!
P.S. J'ai failli effacer tout mon blog et recopier le HTML...

Écrit par : Armand | 04/02/2006

Pouah Tout est pourri au Royaume de Danemark et dans un mois on vote en Israël...

Écrit par : Votre Cousin | 04/02/2006

detournement un petit coup de star academie Beirut ,ou final de foot afrique , et tout rentre dans l'ordre .

Écrit par : zelda | 05/02/2006

Bon dimanche, jour du Seigneur ;)) Non, je rigole :)))

Chère Epi,
Je dessine très mal et les moutons m'endorment ;))

CHer Armand,
Il semble que Blogspot ai connu de gros problèmes hier soir : apparemment, tu n'es pas le seul à connaître des difficultés techniques...

Cher Maugus,
Encore faudrait-il la connaître, sa tête ;) C'est un joli paradoxe : la totale confiance des vilipendeurs fanatiques à l'égard de ces dessinateurs... Eux y ont perçu leur vérité : celle de la haine. Mais mon problème, ce sont ces autres qui n'adorent pas les intégristes et qui n'apprécient pas qu'on les confonde avec eux...

Mon Cousin,
N'amalgamons pas : réduiriez-vous la Belgique au seul "Père Ubu", mon douteux homonyme ? Ce serait aussi douteux que confondre un parti et les axactions de ses membres ;)))

A bientôt.

Écrit par : Ubu | 05/02/2006

.... Nous nous sommes bien compris à ce sujet, la défense n'est pas celle du fond des caricatures mais bien du principe de la liberté d'expression. Si l'on est pas d'accord avec un contenu, il existe des moyens démocratiques et pacifiques pour se faire entendre comme les tribunaux civils (et pas les dogmes religieux!), mais....mais peut-être que l'on devrait souligner davantage la majorité des silences complices d'une violence disproportionnée dans les rues de Damas et de Gaza.

En effet, au titre de la parenthèse, on entend bien des gens parler de "racisme", "d'intolérance", "d'insulte" pour douze dessins mais on entend bien peu les mêmes vierges effarouchées récuser violemment ceux qui appelent au meurtre ou à la décapitation des journalistes incriminés...Politiquement incorrect de l'écrire ? J'assume...N'est-ce pas le cas chaque soir avec des télévisions comme Al Manar et leurs programmes violemment anti-chrétiens et Juifs, captés chez nous via les antennes paraboliques ? A-t-on déjà entendu parler de dénonciations des uns et des autres ? Il faudrait peut-être que certaines séances d'autoflagellation/ d'approximation subjective des uns et de victimisation des autres se terminent, et que chacun balaye un peu dans son jardin....

Je ne m'en cache pas, la victimisation des uns et l'autoflagellation des autres, c'est un peu le "joyeux binôme" à mes yeux...

Écrit par : promethee | 05/02/2006

De retour ;)) Chère Zelda,
Je t'avais oubliée : désolé ;)) Un journal émirati vient de condamner l'incendie des ambassades danoise et norvégienne en Syrie : il y a encore des journalistes qui ne délirent pas, ici ou là ;)) Sinon, je n'ose imaginer la Star Ac à Beyrouth :)))

Cher Prométhée,
En effet, il y a des silences très lourds, eux aussi... Il y a eu quelques condamnations officielles, suite aux attentats de Madrid, par exemple, et je suppose que la majorité des musulmans européens ne prise guère les "fous de Dieu", qu'ils soient importés ou pas, d'ailleurs, par des Etats théocratiques : mais ils se font peu entendre... Et là se trouve sans doute le problème : dans cette confusion en Islam entre le pacte civil et la croyance religieuse, incompatible avec nos références démocratiques... Même si nous n'avons pas tout résolu avec nos références : je te rappelle la querelle (pacifique) autour des racines chrétiennes de l'Europe...
Mais demander une réaction d'instances religieuses tenues pour représentatives, n'est-ce pas rentrer dans un mécanisme dangereux ? Tu notes, à raison, que les réctions que nous connaissons font apparaître une unité, comme si une communauté agissait en bloc, au nom de sa religion qu'elle estime bafouée. Et un problème qui aurait dû rester interne au Danemark est devenu une "croisade" internationale, tandis que des caricaturistes algériens risquent leur peau parce qu'ils attaquent les intégristes, tandis qu'une société laïque (et en fait pas très appréciée de ses voisins arabes) vient de voter pour un parti terroriste et religieux en Palestine, et cela sans provoquer une réelle émotion dans cette même communauté... Un collègue, prof de religion islamique (avec un passé de militant extrémiste dont il était d'ailleurs revenu) m'expliquait que l'Islam était souvent une religion de "beaux parleurs" et que c'était la parole qui donnait autorité... Il faut croire que les cinglés du Londonistan ou les intégristes pakistanais savent donner de la voix quand ils condamnent tandis que les autres n'osent même pas condamner ce qui doit pourtant les choquer... Je pense comme toi que la condamnation sans appel des meurtres pourrait apporter une respiration aux musulmans européens : s'ils ne l'attendent plus de pays qui cautionnent, de fait, ces mêmes meurtres...
Cela serait plus facile si nos démocraties n'identifiaient plus simplement des musulmans mais des citoyens belges, français, danois de confession musulmane : à condition que nos expériences quotidiennes ne se retrouvent pas brouillées par des discours identitaires qui exploitent un repli d'autodéfense... Et que l'on laisse les "fous de Dieu" mener leur sarabande dans leur coin, au moins en Europe...
J'espère ne pas avoir été trop embrouillé : m'en vais me reprendre un café ;))

A bientôt

Écrit par : Ubu | 05/02/2006

.... Tu as été bien clair et nous sommes sur la même fréquence ;)

Écrit par : promethee | 05/02/2006

sacrilège! tu t'en prends à Mohamed et Ali en même temps.
Point de vierges pour toi, Bubu, tu seras damné!

Écrit par : 1789 | 05/02/2006

Oulala Au fait, j'y pense, ceux qui aujourd'hui brûle ou piétine le Danebrog (nom du drapeau national danois), savent-ils seulement ce qu'ils font ?
Cette banière est descendue miraculeusement du ciel en 1219 suite à l'imploration dans un moment de doute du roi Valdemar II qui luttait alors contre les païens Estes.

Écrit par : Votre Cousin | 05/02/2006

Ah oui Le roi Valdemar a vaincu les Estes

Écrit par : Votre Cousin | 05/02/2006

Mea culpa Faut lire brûlent et piétinent.

Écrit par : Votre Cousin | 05/02/2006

.... On entend bien peu de condamnation de la violence et des appels au meurtre, le rejet catégorique et unanime de ce que la folie des foules ne représente en rien l'Islam et son message, hormis les très protocolaires excuses diplomatiques formulées par l'un ou l'autre vice-ministre des affaires religieuses ou sous-secrétaire d'Etat de sinistres compétences. Que l'on ne s'y trompe pas, certains y tirent avantage tant que l'on ne parle plus d'eux, comme le régime syrien....étonnament "faible" face aux manifestants, alors que qui connaît Damas, sait que le moindre pet de mouche est déjà confiné par les sbires des potentats...

Que cela soit le cas en Iran et en Arabie Saoudite n'est pas fort surprenant tant les dictateurs tiennent leur peuple sous les verrous et l'obscurantisme, mais au coeur des capitales européennes, plus les jours passent et se ressemblent, plus c'est toujours très surprenant. Mais tant qu'il y aura de vaines excuses ou de compassions auto-flagellantes pour ne pas dire (très) clairement qu'il appartient à chaque communauté de balayer devant chez elle avant de jouir du droit d'aller devant un tribunal "civil" pour exposer ses griefs "religieux", comment peut-on espérer aller vers un respect mutuel ?

Certains silences couards (ou un peu "revanchards", osons un peu être iconoclaste et toucher où cela fait mal!) desservent fort ceux qui croient pouvoir laisser passer la vague... dommage....

Écrit par : promethee | 06/02/2006

dis donc UbU votre cousin fait dans la culture...ne pas confondre valdemar et val de marne

Écrit par : FuN | 06/02/2006

Bonne semaine... .

Écrit par : Maugus | 06/02/2006

ma liberté d'expression et d'ironie :) Pour votre information, il est interdit de représenter le prophète, ceci n'est pas un article coranique pour extermiste, personne n'empêche les quiquonque de caricaturer les imams au tout autre musulman de la planète ;)

"je suppose que la majorité des musulmans européens ne prise guère les "fous de Dieu" "
Voilà où on en arrive, a se poser la question de savoir si musulman rîme avec terroriste. Chapo, c'est un coup de maître, même Bush n'était pas arrivé a faire mieux.

La démocratie, je pense qu'avec ce qui se passe en Europe et les décisions que prennent chaque gouvernement, il est certain que la "racisme et la xénophobie" fait partie de nos gouvernements.
- berlusconni qui donne des primes aux européens et pas aux autres.
- il est/sera "interdit" de parler dans les rues d'Hollande une autre lanque que le néerlandais.
- Danemark a une coalition avec l'extrème droite, que sa royauté qui prend clairement des positions islamophobe et qualifie les musulmans de "sous catégorie".
- l'UE qui impose la pensée unique avec ses prises de positions unilatéral.
- ...les autres pays, je vous les laisses.

On dirait qu'Hitler est réssucité.

PS : damas, gaza ou les chaines par satéllite de l'un ou l'autre ne représente pas les musulmans. J'en apprend plus sur ces chaines "terroristes" par des "européens" que par des musulmans. A croire que ces chaines ne sont regardés que par des "catholiques".
Pour ce qui est de comdamné la fatwa, moi ca me fait rire, j'ai aussi lancé une fatwa pour mon syndic d'immeuble :d

PS2 : une question que je me pose, c'est le fait que les caricatures ont étés repris par différent journaux, comme si une bêtise ne suffisait pas, et tout ca au nom de la libertée... je crois qu'avant toute chose, il faut savoir ce que l'on fait, pcq dans le fond, la représentation de Mahomet était et est interdite.

PS3 : les caricatures sont une aubaine pour les extremistes pour faire bouger la masse. Idem dans l'autre sens, une masse de musulmans qui bouge, ca va peter dans les forums racistes et la une en tout genre...VB + ten points. Sarkozy + Five points, Rasmussen + six points. Bientôt un concours européens des pays les plus ...?

Bonne semaine ;)

Écrit par : item | 06/02/2006

Bonsoir ;)) Cher 1789,
Damned, je suis grillé ! ;))

Cher Cousin,
Votre culture m'épatera toujours ;))

Cher Prométhée,
En effet, nous sommes bien d'accord mais on pourrait aussi citer certains soutiens aux "Fous de Dieu" ailleurs que dans les pays musulmans : ne rappelons que l'exemple des Talibans... Difficile tout de même de demander de sérieuses prises de position quand toute une diplomatie paralèlle fonctionne simultanément... Notons tout de même que jusqu'à présent les musulmans européens n'ont pas provoqué de débordements...

Chère Fun,
Ah la famille ! ;)))

Cher Maugus,
Bonne semaine itou ! ;)))

Cher Item,
Allons-y :)) Nous n'allons pas être d'accord sur un certain nombre de points mais librement ;)))
1° La représentation pose problème à 1,5 milliards de musulmans... maintenant : si je ne me trompe, elle n'est pas inscrite dans le marbre. Je pense ici aux représentations turques ou persanes, souvent utilisées en couverture d'ouvrages de grandes diffusion, des ouvrages analytiques et non partisans... Par ailleurs, il reste quelque 4,5 milliards de musulmans qui ne sont pas concernés par l'interdiction interne à une religion...

2° Je ne peux que supposer leur prise de distance parce qu'autant les individus les condamnent, autant les instances se montrent très "frileuses", à de rares exceptions près... Personne d'autre que toi ne plonge dans les généralisations abusives...

3° Effectivement, tu dessines une ambiance très crispée mais, à part une réalité, la coalition danoise, les autres concernent-elles spécifiquement une communauté ? Non : il y a des mesures discriminatoires générales, rien de particulier : dirais-tu que les gardes-frontière marocains rejettent les immigrés africains dans le désert parce que ceux-ci ne sont pas musulmans ?

PS1 : à se demander s'il ne faudrait pas savoir qui les réprésente, finalement... Donc, d'accord sur le constat de multiplicité, et même sur la caricature par les médias, moins d'accord sur une hypothétique dédouanement à cause de cette caricature... Personnellement, je n'ai aucun problème avec les évocations de la Pizza Connection et la série des "Parrain" ;))

PS2 : La reprise partait d'un sentiment corporatiste, à mon sens... Mais, depuis, je te signale que c'est devenu un sujet d'actualité : ce n'est pas tous les jours que l'on brûle deux ambassades, non plus, ou qu'on menace tous les ressortissants d'un pays pour une histoire de gazette... Et pas mal de journaux poursuivent leur travail d'info, malgré tout...

PS3 : Tout à fait d'accord mais elles n'auraient convaincu que des gens déjà convaincus si on les avait laissées à leur place et si on les avait traitées avec sérénité, pour ce qu'elles valent...

Au plaisir de te revoir et à notre prochain débat ;))

A bientôt ;)

Écrit par : Ubu | 06/02/2006

Mais que se passe-t-il donc en ce moment ? Est-ce nous, les Occidentaux, qui avons un problème avec l'islam, ou est-ce l'islam qui a un problème avec nous ? A l'évidence, c'est la seconde branche de l'alternative qui est la bonne.

Pour comprendre, reprenons les faits. Il y a quatre mois, un journal danois publie des caricatures que personne n'avait particulièrement remarquées. Et puis, soudain, l'affaire est montée en épingle et présentée comme un «crime» justifiant qu'on se mette à incendier des ambassades européennes dans le monde arabo-musulman.


Les dessins incriminés mettent en scène Mahomet. Mais ce qu'ils caricaturent réellement, c'est l'usage que font les terroristes islamistes du Prophète, c'est le fait que les kamikazes se réclament de lui avant de perpétrer un attentat. Le dessin qui a le plus choqué est celui où le turban de Mahomet a été remplacé par une bombe, arme qui n'existait pas du temps du Prophète mais qui est constamment utilisée par des militants se réclamant de son enseignement. Les Danois, petit peuple pacifique, industrieux et tolérant du nord de l'Europe, n'ont rien contre Mahomet, ni pour lui. Ils ne le connaissent pas et ne l'ont jamais rencontré dans leur histoire. Simplement, comme tous les peuples du monde, ils doivent se plier à des contrôles de sécurité draconiens pour prendre un avion, depuis les attentats kamikazes du 11 Septembre, commis au nom de l'islam.


On a parfaitement le droit de trouver ces caricatures d'un goût douteux. Ce qui est intéressant dans le personnage de Mahomet, ce n'est pas la caricature de son enseignement fournie par le digest bâclé de Ben Laden et consorts, mais la réalité de son histoire. En son temps (le VIIe siècle), Mahomet était un homme de progrès. Qu'il ait civilisé la vie publique à Médine est indéniable. Avant lui, les femmes n'avaient aucun droit. Il leur en a donné. L'article de loi islamique qui veut que le témoignage d'une femme vaut la moitié de celui d'un homme apparaît aujourd'hui particulièrement rétrograde. Mais, à l'époque, cela constituait un immense progrès. Le problème de la religion musulmane avec le monde contemporain ne tient pas à l'enseignement particulier, en son temps, de Mahomet, mais au fait qu'à partir du XIIe siècle l'interprétation (l'ijtihad) a été gelée en Islam, bloquant de fait toute réforme. Si, depuis la Saint-Barthélemy, la religion catholique ne s'était pas réformée en profondeur, elle serait aujourd'hui totalement inaudible en Occident.


On est donc parfaitement fondé à trouver ces dessins inintéressants. Mais, dans ce cas-là, il n'y a qu'une réaction à avoir : on passe la page ou, au pire, on résilie son abonnement au journal danois en question.

Très troublantes sont les réactions disproportionnées du monde arabo-musulman à ces dessins publiés dans un journal dont personne n'avait jusque-là entendu parler. Il est évident que les foules musulmanes furieuses de Beyrouth ou de Téhéran ont été en partie manipulées : au Liban, par les partis prosyriens qui veulent qu'on enterre l'enquête internationale sur l'assassinat de Rafic Hariri, en Iran par un régime qui est accusé (non sans preuve) par l'Occident de violer le traité de non-prolifération nucléaire.


Mais, au-delà des inévitables manipulations, les manifestations qui se multiplient à travers le monde arabo-musulman signalent un fossé culturel extrêmement profond. On se heurte à un mur en rappelant des évidences sur le fonctionnement des sociétés occidentales. En quoi le gouvernement danois est-il responsable de ce qui est publié dans la presse danoise, qui est évidemment une presse libre ? Au cours des deux décennies passées, le Danemark s'est plutôt fait remarquer par sa grande générosité à l'égard du monde musulman (dons aux Palestiniens, accueil de dizaines de milliers de réfugiés bosniaques).


Si l'ignorance peut expliquer tel mouvement de foule en Afghanistan, on ne peut pas en dire autant d'une manifestation d'immigrés musulmans en Belgique. La valeur suprême de l'Occident, celle de liberté politique, fut éhontément exploitée par ceux-ci. A Bruxelles, les manifestants musulmans ont utilisé la liberté de manifester pour tenter d'assassiner la liberté d'expression.


Mais pourquoi ces musulmans de Belgique n'ont-ils jamais manifesté auparavant sur des sujets autrement importants ? Les a-t-on vus dans la rue pour exprimer leur rejet de la pensée Ben Laden après les attentats du 11 Septembre ? Les a-t-on entendus crier leur horreur devant la décapitation filmée de l'ingénieur américain Nick Berg ? Comment eux, qui bénéficient en Belgique de la liberté de religion, n'ont-ils jamais pensé manifester devant l'ambassade d'Arabie saoudite, pays qui interdit de dire la messe aux centaines de milliers de Philippins chrétiens qui y habitent ? N'ont-ils pas honte de ce régime saoudien qui, au nom de l'Islam, interdit à de pauvres travailleurs immigrés la simple pratique de leur religion ? Y aurait-il, en Islam, deux poids, deux mesures dans l'indignation ?


Pourtant, ces musulmans de Belgique n'ignorent pas que, dans l'histoire, des peuples ont parfois osé manifester publiquement leur honte. Après les massacres de Sabra et Chatila en 1982, plus d'un demi-million d'Israéliens sont sortis dans les rues de Tel-Aviv pour exprimer leur honte face aux familles palestiniennes massacrées (par la milice phalangiste d'Elie Hobeika, que l'armée israélienne avait laissé entrer dans les camps).

Si les cinq mille musulmans qui manifestaient dimanche à Bruxelles ont tant en horreur les valeurs occidentales de liberté et de laïcité, pourquoi ne leur vient-il pas à l'idée d'aller vivre en Arabie saoudite ?

En Europe, le droit d'asile politique, magnifique héritage des Lumières, a été détourné. Car il a toujours été entendu que le demandeur d'asile devait partager les valeurs fondamentales du pays dans lequel il souhaitait être invité.

Encore faudrait-il que les pays d'accueil sachent les défendre eux-mêmes sans concession. Comment Martine Aubry a-t-elle pu créer, comme au Pakistan, un «apartheid» femmes-hommes dans les piscines de Lille ?

Sachons, chez nous, défendre nos valeurs. Pour paraphraser Churchill, ne choisissons pas le déshonneur des concessions pour éviter la guerre. Car nous aurions au final et le déshonneur et la guerre.

Écrit par : Peut-on discuter de tout ? | 07/02/2006

Cher XXX, Soit vous vous nommez , soit vous ne serez pas entendu : je pratique la liberté de surdité à l'égard de qui ne se présente pas ;))
Prenez donc exemple sur les autres lecteurs de ce blog : avec eux, je n'ai aucun problème à discuter de tout ;))

Écrit par : Ubu | 07/02/2006

star aca a beirouth c'est le seul programme que la France a réussie a vendre aux arabes ... c'est déjà la 3 em saison . Candidats de tous le monde arabe y comprit koweit , emirat , magreb , Egypte Syrie ,iraq , etc...
je te jure l’impacte est fulgurent . y regardent ça toute la journée .

Écrit par : zelda | 07/02/2006

objectifs pour objectif s Si la presse ne couvrait que 1 % du des émeutes, il y aurait 99 % de violences en moins.
Il m’est arrivee de vivre, d’etre témoins d’échauffement dans plusieurs pays du monde arabe (l’Egypte étant le plus flagrant ) . Tant que les insultes restent en privés a l’abri des regards, elles se dégonflent a la vitesse d’un souffle mal cuit.
Par contre si publique il y a,
Dramatique tu serras
Héroïque tu demeureras
Peut importe la raison
Pourvus qu’on est l’ivresse
Mais surtout la passion
La rage comme prouesse.
Dans l’œil de l’objectif
Tu passeras dans l’histoire
Comme terrifiant guerrier du khalife
Apres le tournage tu iras te rasoir.
Et voila comment on dessine les moutons
En leur disent qu’ils sont des lions .



Écrit par : zelda | 07/02/2006

la vache m'sieur Ubu ça dégomme sec!

Écrit par : Fun | 07/02/2006

Bonne nuit, les petits ;))) Chère Zelda,
Si la Star Ac devient le seul moyen de s'entendre entre cultures, puis-je rester sourd ? ;))) Sinon, comme tu le rappelles, beaucoup de dramatisation en effet : et en Europe, jusquà présent, les extrémistes ne parviennent pas à créer de débordement regrettable... C'est con mais c'est peut-être cela, une réponse efficace aux caricatures que l'on n'aime pas ;))

Chère Fun,
Dégommé mais pas effacé ;)))

A bientôt ;)

Écrit par : Ubu | 08/02/2006

Tony was here bonjour, sieu!

Écrit par : 1789 | 08/02/2006

J’aurais dû venir plus tôt sur ton site pour y puiser des arguments raisonnables et intelligents sur les caricatures. Mais j’étais trop occupé à ferrailler sur les sites de Méli et Lj. Un lien vers ton site aurait suffit !

Je voudrais te soumettre un argument que j’emploie parfois mais qui ne rencontre jamais aucun écho. Je prétends que dans les relations conflictuelles, comme dans les relations entre enfants dans une famille ou une cour de récré, c’est le plus intelligent, ou le plus fort qui devrait arrêter le premier. On m’a seriné cela depuis que je suis tout petit ! Ou, autrement dit, dans les relations conflictuelles entre un Occident, fort, riche et puissant et un Islam faible, pauvre et relativement désarmé, c’est au fort de se montrer ferme et conciliant ou compatissant à la fois. Ou, dans le cas des caricatures, un média d’un pays appartenant à l’Occident fort, riche et puissant, doit ménager la susceptibilité des populations musulmanes voisines, faibles, pauvres et opprimées, même si celles-ci font inconsidérément usage de la violence pour affirmer leurs droits. Du point de vue de l’Islam, caricaturer le Prophète est un sacrilège d’une violence brutale, passible de mort dans de nombreux pays musulmans. Il ne peut être réduit chez nous par les médias au simple exercice de la liberté d’expression, en vertu du principe presque universel et supra-légal( ?) « ne fais pas à autrui ce que tu ne voudrais pas qu’on te fit ! », ici, briser des tabous. Le fort n’a pas besoin de blesser la susceptibilité de l’adversaire là où ça fait vraiment mal pour défendre ses libertés et ses droits. Le fort ne fait pas preuve de faiblesse en respectant les faiblesses de l’adversaire. (Rien à voir avec la pitoyable faiblesse historique des européens face à un Reich sur-armé.) Le fort règle les problèmes chez lui ET chez les autres (Proche Orient). Le fort doit être cohérent avec l’humanisme qu’il propose. La provocation est l’arme des faibles. Associée à la non-violence, elle a donné de magnifiques exemples d’efficacité (ML King, Ghandi, Jésus…). La violence est le plus souvent inexcusable de la part des forts, elle est parfois excusable de la part des faibles. La violence est l’arme du dernier recours pour les forts, du désespoir pour les faibles. Etc…

Je sollicite tes lumières sur ce qui me paraît des évidences (rarement appliquées!) pour les enfants de familles nombreuses et les « casseurs » et les « casséééés » des cours de récréations !

Écrit par : Agequodagix | 08/02/2006

Bonjour ;)) Cher Tony,
Tu étais donc ici pendant que j'étais là ? :)))

Cher Agequodagix,
Je suis en effet passé commenter chez Longuesjambes, pour qui j'éprouve de la sympathie. Par contre, avec Méli, nous avons décider de rester chacun de notre côté, ce qui est mieux pour tout le monde, d'autant qu'un clone y prenait mon identité pour raconter n'importe quoi ;)) Ce qui ne m'apas empêché d'aller y voir vos discussions : quelle patience ! ;))

Ton argument, je l'utilise sous une forme très proche : celui qui a commencé ne m'intéresse pas, je préfère connaître celui qui s'arrête le premier, surtout s'il avait les moyens de continuer... Et exploiter les faiblesses de l'adversaire, c'est le manipuler... On pourrait trouver une raison de le faire, dans des cas très extrêmes, mais en ne perdant pas la conscience de ce que l'on fait et de la raison pour laquelle on le fait. Et encore... Même dans ce cas, on suit un cadre de référence pour ne pas perdre sa légitimité...

Je reprends un exemple : nous avons viré un élève, il y a quelques années, pour prosélytisme et fraude... Il essayait d'imposer sa conception religieuse intégriste aux autres élèves et nous avait menti sciemment en fournissant un certificat pour son mois d'absence, pendant lequel il avait effectué son pélérinage à La Mecque. Il y eut de longues discussions, y compris avec l'intéressé, qui n'a compris que sa rancoeur (quelques-uns de ses copains avaient d'ailleurs pondu des caricatures idiotes et anonymes d'un collègue et de moi-même, où ils exprimaient le désir virtuel de nous massacrer : moi, je la leur ai rendu en leur rappelant que je ne me sentais concerné que par le courrier signé) ... Mais grâce à notre décision et à son explication, d'autres, pourtant très croyants, ont compris que le fait de mentir à des "mécréants" n'était pas anodin, quand on désirait s'inscrire dans une discussion scolaire, quand on respectait celui qui se trouvait face à vous... La définition d'un cadre de références communes, c'est le principe de la pédagogie, qui permet d'affirmer les règles que l'on respecte et de ne pas humilier celui qui se trouve sous le coup d'une sanction. C'est d'ailleurs aussi le principe d'une justice bien comprise : pas le souci de vengeance mais l'intérêt de rétablir un cadre viable pour tous...

Plus encore que l'ignorance, qui constitue pourtant un ferment de violence puisque la violence naît fréquemment de l'impossibilité de discuter, c'est la misère, l'isolement et le repli intégré qui engendrent la rancoeur et la colère. Notre confort de parole et de pensée nous permet d'y échapper : que ferions-nous, en effet, si nous vivions sous une dictature, qui ne nous permettrait que d'y adhérer ou de la combattre ? La démocratie invente beaucoup d'autres possibilités, parce que des droits nous sont garantis et que nous ne sommes pas obligés d'y recourir pour nous affirmer... Et parce qu'elle permet le paradoxe d'une discussion sur les tabous ;))

L'année passée, je menais un projet sur "Allah Superstar" d'Y.B., qui portait sur la double représentation de l'identité : le roman montrait un "jeune d'origine difficile", Kamel Léon, qui cherchait un moyen de réussir dans la vie. Il le trouvait dans un personnage d'humoriste terroriste, qui intégrait à la fois l'amalgame global d'une société ("Il est plus facile pour un jeune d'origine difficile de rentrer dans une boîte que dans une mosquée") et la redoutable identification à ces discours dominants. Le projet a globalement réussi et certaines questions ont sans doute fait leur chemin : mes élèves n'ont pas eu à rendre de compte et disposent du droit à leur conclusion ou à la prise de distance. Mais c'était dans une activité à épisodes, irrésumable comme feignent de le croire les médias lorqu'ils présentent une image. Même réflexion récemment pour une photo publiée dans le "Métro" : un bonhomme agité tient un exemplaire du Coran devant une vitrine dévastée et incendiée. Petit décodage sémiologique et ensuite, demande d'opinion : l'image résume-t-elle votre réalité ou la caricature-t-elle ? Réponses diverses, entre le rejet et le soutien : donc, dit le prof avec une mauvaise foi (!!!) sereine, vous acceptez cette caricature-là ? Et vous agiriez de même ? Et non... Les médias parlent également de cette option, mais beaucoup moins que des événements violents ailleurs... Je me trouvais dans le bureau de mon Préfet lundi, alors qu'il recevait un coup de fil d'un journaliste : ce dernier l'interrogeait sur les réactions des élèves. Il s'entendit répondre "Des discussions correctes" Et pas de débordements : on le sentait un peu déçu, le journaliste...

Je vais essayer de résumer pour être clair (j'ai encore été longuet, non ?;)) Je reste étonné d'une polémique qui isole les circonstances de sa naissance et feint de prendre appui sur des principes qu'il est pourtant possible de contester et de discuter, ce qui reste le cas en Europe, et sans doute dans les démocraties en général. Le principe de liberté d'opinion doit être reconnu à tous, parce que la démocratie le garantit à tous, et ne doit pas être conçu comme une épreuve de force. Les problèmes posés par l'extrémisme (tiens, et le VB, il n'apparaît plus comme extrémiste tout à coup ?) renvoie aux tabous d'une société, pas nécessairement aux limites de l'état de droit : les tabous évoluent parfois beaucoup plus vite que le droit, parfois moins ;)) La valeur la plus sacrée, selon moi, en démocratie est le respect de l'interlocuteur : si celui-ci prend la peine de s'exprimer calmement et sans condescendance, il a le droit d'être écouté calmement et sans condescendance. Et sa position relative ne doit pas venir brouiller la communication. Ce serait ajouter encore à la confusion des représentations, en imposant une logique binaire...

Et pusique tu parles de cohérence, c'est en effet un principe apprécié par les élèves (en général mais faut pas oublier qu'ils sont ados, tout de même !), parce qu'il garantit à la fois la liberté, l'exonération de la peur et le respect de la responsabilité personnelle, du moins dans le sanctuaire de l'école.

A bientôt

Écrit par : Ubu | 08/02/2006

cher Ubu j'ai trouvé ceci dans la libre belgique :
"Le journal iranien le plus vendu du pays a pour sa part lancé un concours de la meilleure caricature de l'Holocauste pour «tester» la bonne fois des Occidentaux qui arguent de la liberté d'expression pour justifier la parution des dessins de Mahomet."

Moi, je ne dis plus rien, je me met en stand-by pour observer et compter les points.

Bonne semaine et bon débat.

Écrit par : item | 08/02/2006

Cher Ubu,
Merci pour tes commentaires

J’ai suivi dans son blog précédent tes démêlés et ceux de la délicieuse Zelda avec Méli. J’avais cru que vous aviez abandonné trop tôt et qu’elle aurait été réceptive à vos arguments, à la longue. Je le crois moins ! Ce site est souvent plus un exutoire à des rancœurs qu’un forum de discussion et surtout d’argumentation. Mais j’ai l’impression que les insultes et les propos blessants n’y fusent plus aussi spontanément et que des opinions plus modérées y voient parfois le jour.

Je comprends dans ta réponse l’importance de rapports équilibrés, de la prise en compte des faiblesses et des rancœurs de l’adversaire, de l’importance de la fermeté sur l’essentiel, de l’attrait du sensationnel et du violent par les médias.

Je conclurais aussi, comme toi, que le respect de l’interlocuteur impose des limites à la liberté d’expression, d’autant plus que cette liberté d’expression (brutale aux yeux de l’Islam quand il s’agit de caricatures du Prophète) a été utilisée par le « fort » contre le « faible ». En réponse à des actes de terrorisme encore plus violents du « faible » contre le « fort », dira le « fort ».

Or, il me semble que le « fort » ne peut se permettre d’utiliser contre le « faible » une violence, même picturale, qu’il condamne chez le « faible ». Utiliser les méthodes de violence, physique ou picturale ou morale de l’adversaire, c’est en approuver le principe.

Dans le principe, une violence est une violence. Légalement, il y a les violences légales et les violences autorisées. Vu du point de vue de chacun, il s’agit chaque fois d’une violence extrême contre les tabous de l’autre.

Il me semble ainsi, pour l’appréciation des torts respectifs considérés selon le point de vue islamique, que les atteintes à la vie humaine par les islamistes leur paraissent peu de choses par rapport aux atteintes à l’honneur de Dieu par les occidentaux. Les unes sont profanes, les autres sont sacrées !

Le « fort » peut se contenter de montrer clairement sa force et réaffirmer ses principes fondamentaux, tout en compatissant sincèrement aux « sentiments d’affront, de frustration, voire de chagrin, que les communautés musulmanes ressentent »

J’aurais en outre proposé que le « fort » propose au faible des compensations dans le sens des droits fondamentaux qu’il doit défendre avec fermeté, par exemple un droit de réponse étendue à des communautés représentatives de la communauté musulmane du pays dans le journal incriminé ou même d’autres journaux, droit de réponse offert par la collectivité pour bien marquer l’importance de nos libertés d’expression et leur limites.

Mais je ne sais pas si la presse occidentale l’a compris intuitivement, mais elle donne un écho important, voire disproportionné disent certains, au point de vue et à l’indignation musulmane. Si ce n’est que certains journaux en profitent aussi pour remettre de l’huile sur le feu. Il me paraît pourtant que cela marque bien le domaine dans lequel le conflit peut s’exprimer de façon acceptable pour le « fort ».

Écrit par : Agequodagix | 08/02/2006

De retour ;))) Cher Item,
Je te remercie mais j'avais déjà lu la nouvelle : une preuve qu'il n'y a pas un monopole de la bêtise et de l'incohérence. Ce qui est intéressant, c'est d'envisager les réactions des négationnistes iraniens ;)) Sinon, n'hésite pas à parler : ici, c'est permis et tu es identifié ;))

Cher Agequodagix,
Effectivement, on ne lutte pas contre le terrorisme avec la presse mais avec des moyens légaux. Et, logiquement, les médias ne devraient pas induire une culture de la peur irraisonnée mais la combattre par la qualité de leurs investigations : il semblerait que la leçon d'avril 2002 n'ait pas porté en France, par exemple...
Pour la violence, soyons plus radicaux : c'est un constat d'échec pour qui l'utilise, puisque la peur ou la haine l'engendre. Plus de maîtrise de ses actes et plus de réflexion...
Pour la hiérarchie des valeurs : il serait intéressant de sonder les musulmans européens, qui ne se retrouvent pas sous une menace perpétuelle, malgré les sursauts islamophobes bien réels. "On ne déteste que ce qu'on ne connait pas" dit plus ou moins un proverbe arabe: stigmatiser des étrangers, nos expatriés, est sans doute la solution de facilité pour ne pas affronter les contradictions des dictatures locales... Ne connaissons-nous pas un phénomène comparable avec nos extrémistes ?
Et pourtant, lorsque nos sociétés identifient une agression, elles se montrent davantage solidaires, au-delà d'un supposé choc des cultures : pensons à la marche blanche et à Nabela Ben Aïssa, à cette dame et son patron menacés en Flandre pour une histoire de foulard, au meurtre de Schaarbeek... Trois cas où l'opinion publique s'est manifestée et a rejeté la manipulation : trois cas où la sympathie a joué par rapport au plus faible...

Pour le droit de réponse étendu, pourquoi pas ? Je ne suis pas journaliste ;)) Mais il me semble qu'il devrait être clairement défini dans le cadre démocratique... Mais il risque d'être considéré comme beaucoup moins médiatique que des photos "flamboyantes"...

J'ai également entendu, toujours sur la Première, une interview du fils du Recteur de la Mosquée de Bruxelles, assassiné à l'époque de l'affaire Rushdie : point de vue modéré et intelligent, tout simplement. De ceux qui pourraient redevenir majoritaire si l'on cessait de se focaliser sur les extrémistes vagissants et les chercheurs de grandes croisades, saoulés par leur propre "audace"

En fait, le malade n'est pas la démocratie dans cette histoire : c'est la conviction de certains dans la loi du plus fort qui a des éruptions cutanées ;)) Serais-je optimiste ?

A bientôt ;)

Écrit par : Ubu | 08/02/2006

je ne comprends "Sinon, n'hésite pas à parler : ici, c'est permis et tu es identifié ;)) "

Personnellement, je suis dérrière mes positions politique, "négationniste" pour pas mal de personnes (je me demande tj sur quel procès Nuremberg-bis ils se base), et j'ai tj signé de mon pseudo.
Si aujourd'hui, on traite une communauté "d'immondice" et que ca passe sous silence, si aujourd'hui, on 'traite de nègre' un noir et que ce n'est ni insultant, ni dégradant... si aujourd'hui, sous la protection du TPI-R, on retrouve un ex-ministre "suicidé" pcqu'il ne voullait pas aller dans le sens de nos gouvernements..si aujourd'hui, pour vendre un foutu journal on en arrive a utiliser les "victimes" du racisme....si aujourd'hui, les faits des extremistes "democrates" des pays européens sont couvert sous le pretexte de la "libertée d'expression"... je me demande pq je devrai m'inquiété pour deux batiments brulés et un bout de tissu piétinné.
Sur ce point, vous avez raison, j'ai le courage de mes opinions et de mon identité.

Pour rappel, il est tj interdit de représenter le prophète, je dois supposer que vous connaissez mieux la religion islamique que l'un des imams de la mosquée de Bursa, qui fût mon grand-père et où l'on trouve les sultans de l'Empire. On a enseigné le rôle positif de la france, on peut tj enseigne le rôle négatif des communautés islamique et le role positif de l'Afrique sur le continent européen...

Écrit par : item | 08/02/2006

Bonsoir UBU, C'est avec plaisir que je viens de prendre le temps de relire les différents commentaires de ces derniers jours. Rien n'est vraiment simple! Pour ma part, je crois, qu'à notre échelle, dans nos écoles, nous devons effectivement mettre en place des mots et surtout des modes de relation qui freinent les violences. Nous devons nous interroger sur la position de fort que nous avons (parfois) que nous prenons(parfois) profitant de la position de faiblesse de ceux, élèves, familles, milieux, que nous avons en face de nous. Je crois aussi qu'il y a lieu de défendre le droit à l'expression ... Mais qu'il y a aussi nécessité de prioriser les droits et devoirs (ils sont indissociables) que nous avons. Le droit et devoir de respect entre les personnes passe, à mon avis, avant le droit à l'expression! C'est ce que j'essaye de partager avec les jeunes que je côtoie au jour le jour.

Écrit par : FC | 08/02/2006

Bonsoir ;) Cool Item ;)
Il ne s'agissait que de te rappeler que tu étais bienvenu parce que tu t'étais présenté, dans le temps. Je te signale qu'il y a un commentaire non signé plus bas et qui ne recevra pas de réponse : je tenais donc à préciser puisque tous les commentaires sont publics. Donc, pas de raison de s'énerver, me semble-t-il ! ENfin, c'est toi qui vois mais là, tu jouerais tout seul...

Pour le reste, tu te lances dans des amalgames et des théories du complot : je ne te suis pas dans ce domaine. Pour rappel, il y a eu des représentations du prohète dans les cultures persane et turque : fais une simple recherche sur le net ou en bibliothèque... Et, ultime précision, l'inscription des musulmans dans les sociétés européennes est un fait (et pas une hypothèse) qui ceoncerne l'ensemble des citoyens des pays européens, ou de la Belgique à notre modeste échelle. Donc, pas d'ingérence externe en ce cas : par contre, l'attaque d'ambassades concerne les relations internationales...

CHer FC,
Je ne crois pas que nous ayions à craindre des violences autres que les habituelles : la plupart de mes élèves, et vraisemblablement des tiens, ont eu une réaction compréhensible mais qui est restée dans le cadre d'une discussion. Il y aura sans doute quelques cinglés qui se manifesteront, comme d'habitude, mais c'est leur seul moyen d'exister : alors, laissons-les où ils sont et occupons-nous de tous ceux qui ne demandent qu'à être eux-mêmes, ce qui favorise le respect ;)) ET puis, c'est quand même agréable de donner cours dans ces conditions, tu ne trouves pas ? ;))

A bientôt.

Écrit par : Ubu | 08/02/2006

Je découvre ce site Juste un petit mot pour saluer votre clairvoyance et vos échanges tellement intéressants si bien qu'il me faudra un peu de temps pour lire et m'introduire. Mais je reviendrai sans faute, apprendre, prendre et donner ce que j'ai à donner.
Bien à vous tous, Malika :-)

Écrit par : Malika | 08/02/2006

malika Ubu tu as de la chance ... malike veut dire (une)ange ou reine .... en arabe

Écrit par : zelda | 09/02/2006

agequodaxichou j'accepte le compliment ... quand aux insultes et la persécution sur nos propre site que nous avons subi de la pare de Meli , ne furent qu'unilatérale . d’où notre abandon total de dialogue avec quelqu'un dont le but n’est pas de faire un monde meilleur , je ne veux même pas savoir quel est son but ça ne m’intéresse pas et ça me fatigue d’avance .
je m’étonne de ta persévérance a argumenter avec un mur ,quoi qu’un mur n’attaque personne . elle ne convainc que les convaincus ,et en plus elle prêche la parole du christ maintenant on aura tout vus .
chez Ubu c’est claire ,net , intéressant , du vrai vécu , pas de listes interminables de sites a la con . ou du ping pong de paroles de Dieu .

Écrit par : la delicieuse zelda que je suis | 09/02/2006

Dans le Pan de cette semaine... il y a le Petit Prince qui demande qu'on lui dessine le prophète, la réponse se trouve dans un phylactère : Ta gueule !!!

J'ai trouvé cela ....

Écrit par : Mateusz | 10/02/2006

Tony was here et qwé, chômeur???

Écrit par : 1789 | 11/02/2006

Les commentaires sont fermés.