14/05/2006

Remy Van den Abeele

 

Je suis venu à la peinture debout, de face, sur la pointe des pieds

et je partirai debout, de dos, sur la pointe des pieds.

 

C'était mon grand-père : il est mort ce mardi vers trois heures du matin. Je le remercie de m'avoir fait voir sa vision du monde, peuplé d'objets anodins qu'il savait mettre à l'avant-plan, de m'avoir fait découvrir ses rêves, parfois très étranges.

 

Et puis, surtout, je le remercie d'être resté lui-même depuis que j'ai eu la chance de le connaître.

09:59 Écrit par Ubu | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

Commentaires

Ca alors C'était ton grand père...Laterre en papier journal si je ne m'abuse: j'ai cette image qui traine dans ma mémoire . Inconnu sur le net, j'avais probablement massacré "vanden abeele"et j'avais pas le prénom.
Une brique de ton monde, ça, non?
Sorrow...

Écrit par : Epiqure | 14/05/2006

Le chant du départ ;) Chère Epiqure,
Tu as tout à fait raison : la terre en papier journal (je ne me rappelle plus le nom de cette toile) était effectivement de mon grand-père. La dernière expo sur Bruxelles date de deux ou trois ans, à la galerie Albert Premier, rue de la Madeleine.
Il ne reste plus à espérer que les toiles présentes au Musée d'Art moderne sortent de leur réserve ;)
Merci d'être passée ;))

A bientôt.

Écrit par : Ubu | 15/05/2006

C'est très beau...
Il est parti, et je ne connaissais ce personnage que de nom... mais avoir été trempé dans cette culture et dans cet art n'a pu que déteindre sur toi...

Bizzz et douce nuit, Ubu.

Écrit par : Béa | 15/05/2006

*** Tu as de la chance d'avoir des choses de lui à garder précieusement, et dans ton coeur et dans tes réserves. Sorrow too.

Écrit par : Hariane | 16/05/2006

sorrow terre une étoile en plus au ciel.

Écrit par : fun | 17/05/2006

Merci à toutes ;)) Puisque lui y croyait, au paradis, j'espère simplement qu'il va continuer à créer ses mondes ;)

A bientôt ;)

Écrit par : Ubu | 18/05/2006

Puisque lui y croyait, au paradis, j'espère simplement qu'il va continuer à créer ses mondes ;)
Ha! je l´aimais tant ce prof que j´ai tant chahuter puis voyant sa paix profonde, j´ai choisi d´en devenir disciple.
Ç´etait en 1950 et .. un peu a Bonne espérance, Il est toujours mon maître en eseyant dans mes toilres maladroites creer des paradis. Il ne voulait que je sois réaliste même pas dans la tecnique, peindre selon mon instinct

Écrit par : Robert Boudart | 06/02/2012

Les commentaires sont fermés.